Bastogne : La majorité a présenté sa liste

@venir veut encore croire à demain

Vous voyez, nous sommes bien là ! » Le ton d’Isabelle Leclercq est plutôt à la décontraction. La liste de la majorité actuelle, à Bastogne, a été dévoilée. Son nom ? Ne dites plus Avenir, mais… @venir. Cette légère retouche de l’appellation marque un changement plus radical dans la composition. Le bourgmestre, Philippe Collard, n’en sera plus. Il se retire de la politique locale. L’échevine Isabelle Leclercq assume la responsabilité d’emmener le groupe.

Plutôt que de tête de liste, elle préfère parler de duo, avec l’échevin Eric Lejeune. « C’est intéressant comme démarche. Nous souhaitons mettre le groupe en avant, et non l’une ou l’autre personnalité », explique Isabelle Leclercq. Elle le sait, la tâche ne sera pas aisée face à celui qu’elle nomme le « Terminator », c’est-à-dire Benoît Lutgen, tête de liste CDH. « Nous, nous avons d’abord un bilan à présenter. Et il est bon. Nous sommes tous très fiers de ce que nous avons réalisé ces six dernières années », enchaîne-t-elle.

Isabelle Leclercq ne craint pas une sanction de l’électeur sur le bilan de la majorité. La liste, elle y croit également. « Nous avons réuni des candidats en fonction de nos objectifs et non d’une promesse d’emploi ou d’autre chose. Personne n’est venu frapper à la porte pour réclamer un poste. C’est beaucoup moins politisé qu’avant. La dynamique est vraiment bonne car tout le monde est là dans l’intérêt de la commune », analyse la candidate. Plusieurs des élus sortants sont de la partie, dont l’échevine Jocelyne Olivier. Elle ferme la marche. Parmi les gros dossiers du programme d’@venir figure la sauvegarde de l’hôpital de Bastogne. « Ce n’est pas pour rien si nous avons sur notre liste des candidats liés à la clinique », signale Isabelle Leclercq. Autre chantier, celui de la redynamisation du commerce dans la Grand-Rue. Des discussions sont-elles envisageables avec la liste incomplète de l’échevin Jean-Claude Crémer ? « Nous sommes encore en bons termes, au collège. Il n’est pas exclu de discuter », conclut-elle.

NICOLAS DRUEZ
Cette entrée a été publiée dans Bastogne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>