Charleroi : le discours du bourgmestre pour les Fêtes de Wallonie

Eric Massin plaide la justice redistributive

Le bourgmestre de Charleroi, Éric Massin, s'est voulu revendicatif pour sa ville. Photo Belga

Comme il se doit, le bourgmestre en titre s’est chargé de prononcer le discours d’ouverture des Fêtes de Wallonie à Charleroi.

Eric Massin (PS) qui se pliait à l’exercice pour la première (et probablement la dernière) fois s’est voulu revendicatif pour sa ville, non sans observer que ses décideurs tenaient son avenir entre leurs mains. Premier grief : Charleroi souffre d’une maltraitance médiatique. La presse doit cesser de malmener injustement la ville et se montrer de bon compte.

Deux : Charleroi a trop souvent été délaissée, oubliée dans la répartition des investissements régionaux. Le cas du métro est particulièrement édifiant. Pendant 20 ans, il n’a été financé qu’à hauteur de 12.500 euros par an. Et ce n’est qu’en 2004 que le dossier a été débloqué, permettant un investissement de 120 millions. En comparaison, Liège a obtenu quatre fois plus en 10 ans de lobbying.

Trois : il faut revoir le mode de financement des villes, qui concentrent un nombre accru de fonctions et de problèmes, notamment de précarisation. Faire contribuer les habitants de tout le bassin de vie à la charge collective dans une mutualisation des coûts, c’est dès lors ce que suggère Eric Massin. Une résurgence des communautés urbaines.

Quatre : en tant que capitale sociale de la Wallonie, Charleroi entend exiger ce qui lui est dû. Les régionalisations de compétences doivent revenir aux « vraies » grandes villes. Pas question de les éclater dans le « cluster » (groupe) qui compte des villes moyennes (NDLR : comme Mons, Tournai et La Louvière).

Cinq : si l’aménagement urbain reste une priorité, « Charleroi doit pouvoir appuyer son renouveau sur les leviers de son patrimoine et de la culture. Il n’y a pas de fatalité, a-t-il conclu. La ville dispose de tous les atouts pour gagner. » Sauf peut-être d’une union politique sacrée qui porte haut et fort les revendications.

Didier ALBIN
Cette entrée a été publiée dans Charleroi, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>