Watermael- Boitsfort : le dernier serait le premier maïeur Ecolo.

Olivier Deleuze pousera la liste. Photo Thierry DuBois

Trois candidats-bourgmestres sur une même liste, c’était deux de trop. Ce lundi, Olivier Deleuze, coprésident d’Ecolo a réaffirmé sa volonté de devenir le premier bourgmestre écologiste de la Région bruxelloise, quitte à marcher sur la tête des deux échevins Ecolo, Anne Depuydt et Tristan Roberti.

En juillet dernier, Olivier Deleuze, dernier sur la liste Ecolo de Watermael-Boitsfort, avait fait savoir qu’il briguait le fauteuil mayoral même si, actuellement, Ecolo fait partie de la majorité avec le MR et le FDF de la bourgmestre, Martine Payfa.

A cette époque, il disait ne pas être seul sur sa liste à pouvoir prétendre à l’écharpe tricolore. Anne Depuydt, échevine de la Culture, de la Propreté et du Logement, et Tristan Roberti, échevin de l’Urbanisme, de l’Environnement et de la Mobilité, respectivement à la première et deuxième place, s’affichaient également comme prétendants.

Visiblement, le discours passait mal auprès de militants et des électeurs. Du coup, Olivier Deleuze a dû se positionner clairement : il est le seul candidat-bourgmestre sur la liste Ecolo. Et oui, il poussera la liste. Et non, il n’est pas parachuté. Il habite même la commune depuis une vingtaine d’années.

« On ne fait pas les choses comme les autres à Watermael-Boitsfort, ironise Anne Depyudt. Notre potentiel maïeur poussera la liste. Ensuite, nous verrons bien ce que les électeurs diront. »

Mais s’il s’affiche clairement comme futur bourgmestre, pourquoi ne pas occuper la tête de liste ? « Nous avions décidé des places depuis longtemps, explique Anne Depyudt. Nous les avons conservées car c’est une façon pour nous de mettre le travail que nous avons effectué au sein de la majorité depuis 2006 en avant. »

En 2006, Olivier Deleuze ne s’était pas présenté aux communales. Cette fois, il mouille le maillot. Ecolo veut un bourgmestre dans la Région bruxelloise et Watermael-Boitsfort est une des seules options crédibles pour le parti.

Seulement, en tant que dernier, il ne sera pas invité sur les plateaux de télévision qui prévoient des débats entre les têtes de liste. « Ce n’est pas un inconvénient, précise Anne Depuydt. Nous nous préparerons ensemble. Nos positions sont communes. Et puis, ce n’est pas sur un débat télévisé que l’on gagne une élection. »

Et si Anne Depuydt ou Tristan Roberti font plus de voix de préférence qu’Olivier Deleuze, ce dernier sera quand même bourgmestre de Boitsfort. Il devra donc demander une dérogation au parti comme l’avait fait en son temps, Jean-Michel Javaux pour Amay. Sauf si le pays explose après le 14 octobre…

Vanessa LHUILLIER
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes, Watermael-Boitsfort. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>