Saint-Gilles : qui d’Ecolo ou du CDH rejoindra la majorité ?

Raphael Vanden Bosch, président du comité de défense de Saint-Gilles. Photo Alain Dewez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux  commandes saint-gilloises depuis 1985, Charles Picqué et sa liste du bourgmestre  disposent d’une majorité absolue avec 18 sièges sur 35, une position encore renforcée par les 6 sièges du partenaire MR. Champion des voix de préférence avec plus de 4.000 votes personnels, le mayeur saint-gillois paraît en position plutôt confortable et il se dit paré à rempiler après le 14 octobre.

Aux urnes dans un fauteuil ? Avec les pantoufles, alors, raille-t-on du côté de l’opposition où l’on ne manque pas une occasion de décrire un collège ronronnant, peu enclin à se remettre en question après des décennies au pouvoir. « Cela fait 27 ans que Charles Picqué est bourgmestre dans le cadre d’une coalition PS/MR et autant d’années que ce petit monde gère la commune », entame Alain Maron, le chef de file des Verts qui se fait plus incisif encore : « Il est temps de passer à autre chose pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui. » La tête de liste Ecolo n’est pas tendre non plus avec les libéraux, « très discrets et relativement inféodés au bourgmestre ». Forts de 7 sièges, « nous sommes la deuxième force de commune », les verts sont donc en appétit. D’autant que si Picqué semble incontournable, « sa majorité absolue s’érode d’élection en élection », poursuit notre interlocuteur en soulignant au passage, « ce n’est pas une insulte de le dire » que tant Charles Picqué que le chef de file MR, Patrick Debouverie, se dirigent doucement vers la fin de carrière politique. « Sauf à vouloir gouverner jusqu’à 90 ans. »

Alain Maron voit donc se profiler la possibilité pour les siens d’amener « un nouveau souffle à Saint-Gilles », ce qui est d’ailleurs leur slogan de campagne. Pour brasser du vent ? S’il le pense, Charles Picqué ne le dira pas. Aux petites phrases assassines, l’homme préfère parler bilan et « de mes nombreux dadas pour la prochaine législature ». Fatigué le Picqué ? Pas vraiment. S’il a bel et bien annoncé son retrait avant la fin de son mandat de ministre-président régional (2014), il entend par contre rester aux affaires locales « durant les six à dix prochaines années. Pour le reste, il suffit de voir tout ce que nous avons accompli depuis 1985 pour constater que le rythme de nos initiatives est plus que constant. Je n’ai pas la prétention de dire que tout est parfait, mais on ne peut parler de majorité poussive ou nous faire un procès en immobilisme. Et nous sommes toujours ouverts à de nouvelles idées ».

Qui pourraient même venir de l’extérieur puisque Charles Picqué nous annonce qu’il est tout disposé à ouvrir sa majorité à un troisième parti. « Dans le souci d’assurer stabilité et convivialité, précise-t-il. Je suis pour une majorité confortable travaillant de manière productive et apaisée. » Une ouverture qui ne rebute pas le fidèle partenaire MR. « C’est une discussion que nous avons déjà eue et nous sommes sur la même longueur d’onde. »

Reste à choisir l’heureux élu. Chez Ecolo, on ne dit pas non, mais on pose ses conditions. « Notre ambition est de monter dans la majorité mais nous ne le ferons pas à n’importe quel prix. Pas question de devenir la caution progressiste de Charles Picqué, mais nous sommes prêts à négocier. » Du côté du CDH (4 sièges), le discours est certes critique : « La majorité ronronne, ce qui est normal après tant d’années de vie commune », glisse notamment Vincent Henderick qui emmène la liste. Mais aussi nettement plus policé. « Mais on ne peut pas dire qu’elle ne fait rien, d’autant que le dialogue avec l’opposition fonctionne. » Et du dialogue au partenariat, il n’y aurait assurément qu’un pas.

Sauf incroyable rebondissement au sortir des urnes, ce sera donc à Charles Picqué de choisir qui inviter dans sa majorité. Un indice ? Que nenni. « Il n’y a pas d’exclusive, jure l’intéressé. Tout sera fonction des résultats, des programmes. Et des exigences de chacun. »

Patrice LEPRINCE
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, Saint-Gilles, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>