Belœil : le PS ou une coalition ?

La coalition MR-CDH a volé en éclats : les résultats personnels primeront sur les scores des listes

En 2006, c’est la formation d’un cartel qui avait permis au MR et au CDH de ravir la majorité au PS, au pouvoir à Belœil depuis 18 ans. Il n’y avait alors que deux listes et ce sont 432 voix – sur un total de 8.814 votes – qui ont fait la différence : 12 sièges pour le cartel, 11 pour le PS. Mais depuis, la formation a volé en éclats et cinq listes se présentent aux urnes le 14 octobre. Dispersion des voix et coalition sont donc plus que probables.

Les anciens partenaires CDH, déçus d’une gestion maïorale MR faisant peu de cas de la communication et du travail d’équipe, ont créé « Ensemble 2012 », une liste d’ouverture. Les échevins sortants, Michel Dubois et Lise Amorison, emmènent la liste, tandis que Fernand Quintin la pousse. Avec ses 937 voix de préférence en 2006, le premier échevin en charge des finances occupait la 4e place du classement. L’échevine de la Famille, de la Mobilité et des Fêtes, quant à elle, se classait 7e. Les voix du CDH pourraient donc manquer au MR et la nouvelle liste pourrait bien jouer les arbitres entre PS et MR.

Le 14 octobre, le bourgmestre Alain Carion, classé 2e avec 1.084 voix en 2006, poussera la liste MR conduite par Marc Brulard, président de la section locale de Belœil. Les échevins Michel Destrebecq (8e en 2006), Bastien Marlot (5e) et Francine Derobertmasure (13e) se représentent à leurs côtés avec 13 nouveaux candidats. Le MR affiche un relatif optimisme et dit viser huit sièges, histoire d’éviter qu’une liste, le PS en particulier, n’emporte la majorité absolue. Marc Brulard se garde bien toutefois de pronostiquer la place des listes sur le podium. « Ni le MR ni le PS n’ont de rouleaux compresseurs. »

Les mêmes pronostics

Au PS, on trouve Marcel André (6e en 2006) et Alicia Vandenabeele, qui renoue avec la politique belœilloise et avait ravi la 9e place lors du précédent scrutin. Luc Vansaingèle, 11e au classement des voix, mène la liste. « Il y a déjà une bonne base pour remporter suffisamment de sièges et former une majorité, nous glisse-t-on. S’il y a suspense, ce sera plus sur les personnes que sur la place des listes. » La liste Ecolo qui compte 10 membres et « Ras-le-bol » avec ses 16 « simples citoyens » espèrent chacune emporter au moins un siège. « En 2000, nous avions loupé un siège d’une vingtaine de voix, avec cinq candidats, note Anneliese Cosse qui conduit les verts. En doublant le nombre de candidats, nous multiplions nos chances. » Dans différents camps, les pronostics se rejoignent : 1re place au PS, 2e au MR, 3e à Ensemble, Ecolo 4e et RLB, 5e.

Caroline DUNSKI
Cette entrée a été publiée dans Belœil, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>