Tubize : Ecolo vise quatre sièges

Agir pour les jeunes

C’est une dame qui emmènera la liste Ecolo à Tubize en octobre : Sabine Desmedt, enseignante, est âgée de 39 ans. On retrouvera l’actuel conseiller communal Michel Pirson à la troisième place tandis que Mauro Lai, en 27e position, poussera la liste. Objectif ? Passer d’un à quatre sièges au conseil communal. « Monsieur Pinte (la tête de liste du MR, NDLR) affirme qu’avec les nouveaux habitants, le MR peut accroître son score. Nous pensons que nous avons droit aussi à notre part », sourit Youri Caels, 2e sur la liste des verts.

Les Ecolo tubiziens insistent sur la jeunesse : ils réclament une vraie politique donnant la parole aux jeunes, et annoncent qu’ils soutiendront activement la mise en œuvre de leurs projets. « C’est vraiment très important, appuie Sabine Desmedt. Une bonne politique de la jeunesse passe aussi par des initiatives en matière d’insertion socioprofessionnelle, par le soutien à l’économie sociale et à la création d’emplois en général. »

En matière de mobilité, sujet de préoccupation incontournable à Tubize, Ecolo estime qu’il faut déployer une nouvelle offre de transports en commun, via des petits bus qui pourraient desservir les quartiers et les villages pour ramener les usagers en centre-ville. Avantage secondaire : moins de trafic mais aussi davantage de places de stationnement libres en journée à Tubize.

« On n’oublie pas les personnes à mobilité réduite, précise Annie Slamka, 4e. Il faut agir parce que les trottoirs ne sont pas aménagés. Même pour les piétons, près du nouveau rond-point à l’entrée de la ville, les passages sont aberrants ! »

Une autre vision

En ce qui concerne la réhabilitation du site des Forges de Clabecq, les verts tubiziens sont globalement satisfaits des options prises pour l’instant : « Le dossier est relativement bon. Il a été élaboré de manière participative, et il prévoit une mixité intéressante. Nous devons quand même rester attentifs au type de logements qui seront proposés. Et il faut aussi garantir des infrastructures et des services pour deux mille logements. »

Mais d’une manière générale, ce que les verts reprochent à l’actuelle majorité, c’est de développer Tubize sans une vision globale. Notamment en autorisant la multiplication des lotissements avec peu de mixité sociale et pas assez de réflexion sur des problèmes fondamentaux comme la mobilité ou l’évolution des services, pour répondre aux besoins des habitants.

« Le bourgmestre a dit qu’il voulait changer la physionomie de Tubize. C’est en cours mais développer une ville, ça ne se limite pas aux briques, conclut Youri Caels. On ne doit pas construire à n’importe quel prix : il faut des services et une politique sociale qui suivent. »

Vincent FIFI
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Tubize. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>