Uccle : De Decker cherche une partenaire pour sa majorité

Le plateau Avijl, une des dernières réserves foncières défendue par les habitants © ROGER MILUTIN.

Nous avons réussi à maintenir la bonne santé financière de notre commune et ce n’était pas gagné en 2006 ». Le bourgmestre Armand De Decker (MR) est satisfait de son bilan et se présente aux élections plutôt serein. En toute logique, il devrait poursuivre son travail durant les 6 prochaines années. La seule question qui se pose à Uccle est de savoir avec qui. En 2006, la liste du bourgmestre avait décroché la majorité absolue. Elle l’avait ouverte au PS. Avec la scission du MR, les changements sont possibles. Les libéraux auront du mal à refaire une majorité absolue malgré la venue de Didier Reynders. Le vice-Premier qui pousse la liste a toujours dit qu’il ne visait qu’un poste de conseiller communal et ne ferait pas une campagne agressive. Cela se confirme, certains affirmant même ne pas l’avoir encore croisé.

Au contraire, le FDF, emmené par Joëlle Maison, Emmanuel De Bock et Béatrice Fraiteur, est ultra-présent. Comme échevine de l’Enseignement, Joëlle Maison jouit d’une grande popularité. Si le FDF fait un score suffisant, Armand De Decker pourrait décider de les prendre comme unique partenaire.

On parle également du CDH. Stéphane de Lobkowicz ne se présentant pas, Céline Fremault, a toutes ses chances. On murmure qu’elle aurait déjà signé avec le bourgmestre.

Seulement, il ne faut pas enterrer trop vite le partenaire PS. Pendant les six dernières années, l’ambiance entre Armand De Decker et l’échevine PS Françoise Dupuis fut plus que tendue. « J’avais pris Françoise Dupuis et créé un échevinat du logement juste pour elle, explique le bourgmestre. Je pensais qu’elle allait faire beaucoup pour la rénovation urbaine et pour ramener des subsides régionaux. Cela n’a pas été le cas et elle m’a beaucoup déçu. »

Anciennement secrétaire d’Etat au Logement et présidente du parlement bruxellois, Françoise Dupuis réfute ces arguments. « S’il dit cela, c’est certainement parce qu’il n’est jamais sur le terrain et qu’il ne connaît pas les dossiers. S’il les étudiait, il verrait que nous avons mis l’accent sur la construction de logements, que sans moi il n’aurait pas eu de subsides pour le moulin du Nekkersgat… Je trouve que notre bilan est plus qu’honorable. Je voudrais poursuivre notre action. »

Françoise Dupuis pousse la liste après des luttes internes au PS. Claudine Verstraeten, comme cheffe de file, rend le PS plus fréquentable aux yeux du MR.

Quant à Ecolo, 2e force politique de la commune, ils se disent prêts à monter dans la majorité à condition que le projet politique soit acceptable. « Uccle ronronne, conclut Thibaud Wyngaard, tête de liste Ecolo. Une alternance au sein de la majorité sortante serait une bonne chose notamment pour des dossiers comme la mobilité, la participation citoyenne et la gestion de la dette communale qui ne fait que croître. »

VANESSA LHUILLIER
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes, Uccle, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>