Charleroi : le FDF défend le changement

Le FDF se mouille sur fond de résignation citoyenne

Dominique Delescaille, Jean-Noël Gillard et d'autres candidats FDF font campagne sur le petit marché de Charleroi. Photo : AVPRESS

Madame, vous connaissez le FDF ? C’est un parti qui existe depuis environ cinquante ans à Bruxelles et qui, depuis un an, s’est implanté en Wallonie ». Affable, Henri Horny tend un carton électoral à une dame qui, libérant une de ses deux menottes de ses béquilles, le saisit d’un air dubitatif. « Ce qu’il faudrait, c’est que la Ville arrange les trottoirs pour les personnes handicapées », répond l’interlocutrice. « C’est dans notre programme et on va le défendre », renvoie la tête de liste des Fédéralistes Démocrates Francophones sur Charleroi.

Cela fait quatre heures déjà qu’un petit groupe de candidats amarante parcourt Charleroi. La journée a débuté à 7h, avec une distribution de tracts dans la salle des pas perdus de Charleroi Sud. « Les gens prennent le papier qu’on leur tend mais ils sont pressés », résume Jean-Noël Gillard, 7e sur la liste et benjamin de l’équipe, tout en assurant quelques contacts fructueux.

Ensuite, la délégation a pris la direction de la Place Charles II, pour une action « Triangle rouge » contre l’extrême droite. En chemin, on discute. On déplore de ne pas avoir reçu la liste des endroits où sont placés les panneaux d’affichage publics. « Quelle est la durée de vie d’une affiche », interroge un des amarantes. « Deux heures, parfois moins », répond son chef de file, qui avoue avoir « mesuré ». « L’affichage, c’est n’importe quoi, déplore Dominique Delescaille, 2e sur la liste, en pestant contre le surcollage. Cela relève d’un manque de respect du citoyen car avant même d’être élu, on ne respecte même pas le règlement sur l’affichage électoral. C’est vraiment de l’argent jeté par les fenêtres », ponctue-t-elle, confiant avoir entamé sa campagne sur les réseaux sociaux. Henri Horny ajoute : « J’ai de plus en plus le sentiment de vivre dans une république bananière ».

Tandis que les manifestants convergent vers la place de la Ville Haute, une pluie drue se met à tomber. Et au moment de la photo collective (un triangle rouge humain), les visages et les vêtements sont détrempés.

« Cela ne va pas à Charleroi »

Le petit groupe regagne le bas de la ville et son petit marché du mardi et sa dizaine d’échoppes. La pluie se calme peu à peu mais les chalands sont rares. Qu’importe ! Les amarantes distribuent leurs tracts aux maraîchers et aux rares personnes qui transitent par ce lieu. « Vous connaissez le FDF », interroge à nouveau Henri Horny. « Cela dépend. Vous défendez les indépendants ? », questionne le marchand de légume. « Oui, les petits. Ceux qui créent de l’emploi… » Il n’en faut pas plus à l’épouse du commerçant pour sortir son cageot de frustrations. Dedans ? La sécurité et la propreté. « Il a fallu un an pour que la Ville nettoie les alentours, ici », vitupère-t-elle en pointant les abords de la Place Albert Ier. Mais son inquiétude majeure porte sur son gagne-pain : les clients se font rares, les échoppes aussi, éloignés par les travaux en cours et ceux qu’on annonce. Du pain béni pour le petit parti : l’occasion de réaffirmer qu’il faut du changement à Charleroi.

Un peu plus loin, une femme chemine, un cabas remplit accroché au bras. Même approche du duo de tête Horny-Delescaille. « Cela ne va pas à Charleroi, gronde-t-elle. Il est temps de faire quelque chose mais je crains qu’il soit déjà trop tard », glisse la Carolorégienne, la moue un tantinet désabusée. « Mais non, il n’est pas trop tard : les élections, c’est le 14 octobre ».

Pascal LORENT
Cette entrée a été publiée dans Charleroi, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Charleroi : le FDF défend le changement

  1. Jan Kaekebroeck dit :

    Ce qu’il y a de bien avec les gens du FDF, pour reprendre la célèbre formule signée Michel Audiard dans les Tontons flingueurs, c’est qu’ils osent tout et que c’est souvent à ça qu’on les reconnaît…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>