Koekelberg : Philippe Pivin (MR) semble indétrônable

L’opposition dénonce une gestion « frileuse » et « au jour le jour » de la commune.

De plus en plus d'enfants sont en décrochage selon l'ASBL Mosaïc. Photo : Alain Dewez

Les soucis que la commune connaît étaient prévisibles. Il y a un problème d’anticipation. On a affaire à une gestion au jour le jour », résume Anne Tyssaen, tête de liste Ecolo-Groen, à propos de la législature qui touche à sa fin. Ahmed Laaouej (PS) est du même avis : « Cette législature s’est inscrite dans la continuité de la politique du bourgmestre, c’est-à-dire une politique sans vision stratégique sur les défis majeurs de la commune. » Et un des premiers enjeux de Koekelberg, c’est le boom démographique.

Dirigée par Philippe Pivin (MR), la commune a vu ses habitants rajeunir et sa population augmenter de 2.000 habitants en dix ans. Le bourgmestre estime faire son possible sur une si petite commune. « Il y a une grosse densité de population concentrée sur un petit territoire. Je ne peux anticiper que si j’ai des moyens et de l’espace disponible. » Parmi ses fiertés, la modernisation de Koekelberg : « J’ai amélioré le cadre de vie des habitants en faisant des rénovations spectaculaires. J’ai beaucoup construit dans le cadre d’un premier contrat de quartier. Ce travail a été reconnu puisque la commune a reçu le premier prix de la Fédération bruxelloise d’Urbanisme. »

La sécurité est aussi un sujet phare de Philippe Pivin, qui se plaît à rappeler qu’une étude publiée récemment plaçait Koekelberg en dessous de la moyenne régionale en matière de criminalité.

« Koekelberg garde un taux de criminalité supérieure à ses communes voisines », répond Ahmed Laaouej. Autre satisfaction pour le bourgmestre sortant : la maîtrise des finances. « Elles sont en boni. Nous ne sommes pas sous plan d’assainissement. » Pour Ecolo-Groen, qui a hérité de deux sièges dans l’opposition, ces arguments ne suffisent pas. « Trop peu a été fait pour l’économie locale. Les commerces de proximité devraient profiter de la bonne santé de la commune. Il faudrait utiliser les bonnes idées des habitants dans le cadre du deuxième contrat de quartier et leur faire comprendre qu’ils peuvent influencer la politique de leur commune », explique Anne Tyssaen.

Pointés du doigt, la grande confiance du bourgmestre et de sa liste, et un certain manque de communication. « Sur certains dossiers, comme le Chocolate Village, la majorité actuelle fait preuve d’irresponsabilité politique. C’est le signe qu’elle se croit à l’abri de toute alternance », précise Ahmed Laaouej. Cette liste est attaquée par M. Laaouej. « C’est une liste attrape-voix. Le MR n’a que 8 sièges sur les 16 de la majorité. Le reste est composé d’individus. Il n’y a aucune cohérence dans cette liste composée de sept partis différents. »

A Koekelberg, les jeux sont peut-être déjà faits mais il reste des défis. « Le bourgmestre dit qu’il y a plein de défis. On le sait depuis longtemps. Moi, je lui dis plutôt : “Relevons-les !”», conclut en souriant Anne Tyssaen.

Les grands enjeux du scrutin

Une jeunesse en plein boom

Un habitant de Koekelberg sur quatre a moins de 26 ans. Un boom démographique, « mal anticipé » selon l’opposition. « La commune n’a même pas de centre culturel, déplore Ahmed Laaouej. Ni d’antenne Actiris, alors que le chômage chez les jeunes est de 30 %. » PS et Ecolo-Groen demandent plus d’ambition. Les deux partis proposent de s’investir plus contre le décrochage scolaire, notamment par la mise en place d’écoles des devoirs. « Bataille de chiffres », rétorque l’actuel bourgmestre qui fait savoir qu’il y a 6 ans, le chômage des jeunes était de 40 %. De même, il manquera bientôt de crèches et d’écoles. « Le taux de couverture des crèches est de 15,4 % à Koekelberg, contre 31,4 % de moyenne régionale et on nous annonce l’ouverture d’une seule crèche, c’est trop peu », poursuit le PS. Le maïeur précise qu’il y a déjà 11 écoles concentrées sur le petit territoire de la commune, mais affirme : « S’il faut en ouvrir une douzième, nous sommes prêts. »

Le « Village Chocolat »

Le projet phare du bourgmestre doit, selon lui, protéger le patrimoine de la commune, seule des 19 à avoir eu un vrai rôle dans le chocolat par le passé. L’opposition dénonce un « projet mégalomane ». A Ecolo-Groen, on s’inquiète du fait qu’un Musée du Chocolat existe déjà au centre-ville. Un projet impayable, d’après le PS, qui dénonce qu’« on utilise l’impôt des Koekelbergeois en puisant sur les fonds propres de la commune ». Ahmed Laaouej remet aussi en cause la recette de 400.00 euros escomptés : « Foutaises !, car il est impossible de savoir combien rapportera cet investissement tout à fait nouveau. » Du côté du bourgmestre, on rappelle que la commune n’a pas de problèmes d’argent.

L’indéboulonnable

Phillipe Pivin (LB)

Le bourgmestre MR de Koekelberg depuis douze ans (il a succédé à son père, Jacques Pivin) brigue un troisième mandat. Juriste de formation, il a travaillé comme avocat et président du CPAS de Koekelberg. Tirant la Liste du Bourgmestre, celui que certains surnomment « le monarque » fait face à une franche opposition qui ne devrait pas lui faire perdre sa place.

Le militant

Ahmed Laaouej (PS)

Tête de liste du PS, conseiller fiscaliste au sein du cabinet Di Rupo en 2000, il devient conseiller communal à Koekelberg 6 ans après. A côté de cette carrière politique, il mène une vie de militant, notamment en tant que délégué syndical.

La revenante

Anne Tyssaen (Ecolo-Groen)

Educatrice de formation et conseillère communale de 2000 à 2006, celle qui tire la liste Ecolo-Groen fait de l’amélioration de la qualité de vie des Koekelbergeois son cheval de bataille. Dans la continuité de l’« opposition constructive » des dernières législatures, elle souhaite qu’Ecolo-Groen retrouve un troisième siège.

Camille WERNAERS
Cette entrée a été publiée dans Koekelberg, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>