Charleroi : un test de popularité pour le tandem humaniste Salvi – Tanzilli

Le CDH possède deux leaders trentenaires pour succéder à Viseur : Antoine Tanzilli et Véronique Salvi

Antoine Tanzilli a vu sa popularité croître depuis 2006 tandis que le capital électoral de Véronique Salvi s'est effrité. Photo D. Duchesnes

Choisissons l’originalité : à Charleroi, où tout le monde s’interroge sur le score de Paul Magnette et sur une éventuelle majorité absolue du PS, gageons qu’il y aura d’autres enjeux au cœur de la compétition électorale. Au CDH, par exemple, où la liste sera emmenée par deux échevins sortants : Véronique Salvi et Antoine Tanzilli.

Le tandem fut, durant la majeure partie de la mandature écoulée, un trio. Mais la retraite précipitée, pour raisons de santé, de Jean-Jacques Viseur, a étêté le triangle humaniste. Reste donc la députée régionale et récente échevine, Véronique Salvi, et son colistier, échevin de la Culture et plus fraîchement du Budget, Antoine Tanzilli. Entre ces deux-là, l’entente est parfaite. Une quasi-symbiose.

Dès lors, quel esprit tordu irait imaginer un match entre les héritiers de Califice, Maystadt et Viseur ? A moins que… Si le CDH devait être renvoyé dans l’opposition au terme du prochain scrutin, il lui faudrait opérer un partage des tâches en son sein dans la perspective des prochaines échéances électorales. A l’un(e) le niveau régional et communautaire ; à l’autre, l’échelon fédéral. Sans parler du leadership sur la Ville.

Jusqu’à présent, Véronique Salvi arrivait en tête, occupant la première place pour les centristes carolos, tant à la Région qu’aux élections législatives (3e sur la liste hainuyère). Mais ça, c’était avant. D’abord, parce qu’Antoine Tanzilli (32 ans) a pris de la bouteille : il affiche désormais six années d’expérience au sein du collège. Ensuite, parce que Véronique Salvi (39 ans) connaît pour l’instant une trajectoire électorale fléchissante sur Charleroi : 4.219 voix en 2006 ; 3.738 en 2009 ; 2.069 en 2010… Un nouveau recul pourrait la placer derrière son colistier, qui a gagné en visibilité. Et il paraît impossible que cela ait échappé à la présidence du CDH.

Le 14 octobre, il y aura à leur insu un match dans le match : celui visant à capter l’héritage électoral de Viseur.

Pascal LORENT
Cette entrée a été publiée dans Charleroi, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>