Ath : le duel s’annonce serré entre le secrétaire Marc Duvivier et le bourgmestre sortant

Au cœur de la cité, la législature agonisante n’aura pas été un long fleuve tranquille pour le pouvoir socialiste.

Suite à la démission en 2008 de Bruno Van Grootenbrulle, contraint d’abréger son mayorat pour se défendre dans le cadre du procès de la catastrophe de Ghislenghien dont il sortira innocenté, son successeur Jean-Pierre Denis ne s’attendait certainement pas à hériter d’un mayorat aussi tourmenté.

Tout en débouchant sur l’inculpation du secrétaire communal, Marc Duvivier, certains dossiers litigieux ayant trait à des faux P.-V. et à des marchés publics irréguliers ont écorné l’image du PS. Ces failles en matière d’éthique et de bonne gourvernance ont eu pour effet d’occulter les efforts consentis par la majorité sortante pour maintenir l’attractivité de la ville et renforcer les services à la population. Malgré l’unité de façade, le parti dirigeant n’a jamais été aussi divisé depuis le retour de Marc Duvivier à la tête de l’administration athoise.

Dans la foulée, l’annonce de sa candidature sur la liste PS n’a fait qu’envenimer le climat à l’intérieur du parti et notamment au sein du collège où il compte autant de partisans que d’ennemis.

En rue, ils sont nombreux à prédire un duel mayoral entre le bourgmestre sortant, crédité du 2e meilleur score en 2006 (3.350 voix) et un Marc Duvivier revanchard qui entend finir sa carrière en beauté.

Si l’homme est reconnu pour ses compétences, ses démêlés judiciaires et le risque qu’il soit rattrapé au tournant pourraient jouer en sa défaveur. Même si le PS devait être sanctionné et perdre des plumes, sa marge reste confortable avec les 19 sièges qu’il détient sur les 29 à pourvoir.

Face à cette citadelle qui n’est peut-être plus si imprenable qu’autrefois, que peuvent espérer les partis minoritaires qui, durant ces six ans, se sont battus pour une gestion rigoureuse ?

Force est d’admettre que les deux phalanges de l’opposition, à savoir le groupe Forum de Laurent Postiau (6 sièges) et le MR de Serge Dumont (4 sièges) éprouvent du mal à se fédérer autour d’une personnalité charismatique susceptible d’incarner le changement.

À ce titre, le retour d’Écolo dans l’hémicycle athois pourrait s’avérer tout sauf anecdotique. En 2006, il avait manqué à Ronny Balcaen une petite centaine de voix pour être élu. À la tête cette fois d’une liste complète, le député athois croise les doigts.

Bruno DEHENEFFE
Cette entrée a été publiée dans Ath, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>