La Hulpe : son développement divise

La manière de concilier pression immobilière et maintien de la qualité de vie fait débat

Avec 1.081 hectares qui ne sont pas en zone à bâtir, soit 69,9 % de son territoire, La Hulpe peut dormir tranquille. Son caractère bucolique est verrouillé au plan de secteur. Les risques d’une urbanisation intensive sont écartés. Quelle que soit la majorité. La manière d’aménager les derniers espaces constructibles et de réaménager les friches ou bâtiments désaffectés fait néanmoins débat.

Tant la Liste du Bourgmestre de Christophe Dister (MR) que la Liste du Village de l’ancien maïeur Philippe Leblanc (IC) s’invectivent autour de cette notion, plutôt floue, de préservation du caractère villageois de l’entité. « La vision de Philippe Leblanc est celle des années 60, note Christophe Dister. Il est dans la nostalgie et le conservatisme. Nous devons maintenir nos atouts mais en affrontant les problèmes qui apparaissent. » Alors que son prédécesseur renchérit : « Nous avons la vision d’un village verdoyant et moderne. Celle de la majorité est urbaine. »

Une assertion qui a le don d’exaspérer Christophe Dister. Et celui-ci de préciser que la majorité MR-VAL-Ecolo a été la plus sévère en matière d’octroi de permis d’urbanisme : « Aucune majorité n’en a accordé aussi peu ! Pour le reste, l’avenir de La Hulpe va se déterminer avec la mise en place du plan stratégique que nous avons lancé. Nous nous opposons par ailleurs à toute ouverture des zones d’extension habitat. La Hulpe est arrivée à saturation en termes de population par rapport aux services offerts. Il faut améliorer le nombre de crèches, d’écoles ou de services communaux avant de penser à augmenter le nombre d’habitants. »

Un avis que partage Philippe Leblanc même si celui-ci doute de la véracité des affirmations lancées par le bourgmestre : « Des plans circulent. Que ce soit pour Gaillemarde, le Bakenbos ou encore au chemin Long. La majorité dit aux promoteurs : vous vous taisez et on se reparle après les élections. » Réponse de Christophe Dister : « Invraisemblable de lancer de tels bruits. »

Du côté du FDF, Patrick Horn estime qu’il « y a bien des demandes de lotissements mais qu’il faut toujours les analyser avec les comités de riverains. Notre objectif est de favoriser les éco-quartiers. »

Pour le reste, la thématique du logement est dans tous les esprits. La Liste du Bourgmestre envisage de créer 50 nouveaux logements à prix modéré, essentiellement dans le cadre d’une réaffectation du bâtiment Swift ou de celui du Cénacle, rue Broodcoorens. « Oui pour des logements, mais dans le respect d’un style villageois », explique Philippe Leblanc, dont le programme ne détaille pas de projet précis en la matière.

Xavier ATTOUT
Cette entrée a été publiée dans La Hulpe, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>