St-Josse : Ecol, Bleux et CDH souhaitent mettre Demannez dehors

Majorité absolue pour le PS ?

Bernadette Hougardy, la présidente du comité de quartier de la chaussée de Louvain, est contre le piétonnier. Photo : D. Rodenbach

Une commune, 5 candidats bourgmestres dont deux sur la même liste. Les électeurs de la plus petite entité de la Région bruxelloise n’ont que l’embarras du choix. A Saint-Josse, le PS gouverne depuis plus de 60 ans. Du coup, MR ou plutôt « les Bleus de Saint-Josse », CDH et Ecolo ont en assez et s’allieraient bien pour renverser le bourgmestre Jean Demannez. S’il n’obtient pas la majorité absolue, le PS pourrait se retrouver dans l’opposition.

En 2006, la liste du bourgmestre remportait la majorité absolue et accueillait le CDH. La tête de liste et bourgmestre en titre, Jean Demannez, enregistrait moins de voix que le troisième candidat, Emir Kir. Après de longues discussions, Demannez remonta sur son trône. Mais cette fois, Emir Kir n’a pas l’intention de se laisser faire. Il a donc passé un accord avec le bourgmestre. Jean Demannez commence la prochaine législature et Emir Kir la termine. Seulement, les deux hommes, dont les avis divergent sur quelques sujets, souhaitent faire le plus de voix de préférence possible. Des consignes circulent. Les partisans demandent aux électeurs de ne voter que pour un seul nom dans la liste. Dans la communauté turque, on incite à cocher Emir Kir afin qu’il devienne le premier bourgmestre d’origine turque de Bruxelles.

Difficile de lutter contre cet argument mais Ecolo, CDH et Bleus de Saint-Josse en ont d’autres. Pour Zoé Genot (Ecolo), il faut mettre fin au clientélisme et rétablir la bonne gouvernance dans la commune. Elle se verrait bien bourgmestre mais cela dépendra de son score. Pour Geoffroy Clerckx (MR), qui fut dans la majorité précédente, le PS noyaute totalement la politique communale. Prêt à tout pour augmenter son score, il a pris sur sa liste le trublion Thierry Balsat et la cousine voilée d’Emir, Canan Kir qui a défrayé la chronique cet été.

Quant à Eric Jassin (CDH), actuellement échevin, il se dit satisfait de ces six dernières années. Cependant, il aimerait que le CDH puisse marquer de son empreinte la politique tennoodoise. Cela peut passer par une alliance avec les Bleus et Ecolo à condition qu’un projet de majorité cohérent se dégage. Si tel n’est pas le cas, il n’exclut pas la possibilité de retravailler avec Jean Demannez. A condition bien sûr que le bourgmestre veuille ouvrir sa majorité.

Actuellement, ce dernier reproche à Eric Jassin de ne pas défendre le bilan commun et agite le bâton. « Cela serait dommage pour la démocratie qu’il ne prenne pas de partenaire, commente Eric Jassin. Mais l’opposition ne me fait pas peur. J’y ai passé 12 ans déjà ! »

Les grands enjeux du scrutin

Le semi- piétonnier Madou

La mise en piétonnier de la chaussée de Louvain ne fait pas l’unanimité. Même au sein du PS, Kir et Demannez ne sont pas d’accord. Ecolo trouve que c’est une bonne chose mais reconnaît les nuisances que subissent les riverains de la rue Scailquin. Le CDH, les Bleus et le FDF plaident pour la mise en place d’un plan de mobilité sur l’ensemble de la commune dans les plus brefs délais. Le trafic de transit et le manque de places de parking empoisonnent la vie des riverains. « Nous assistons à une mauvaise gestion, commente Zoé Genot (Ecolo). La commune est propriétaire d’un parking rue Scailquin et de nombreux étages sont fermés alors qu’on manque de places. Quant au quartier Nord, il attend son plan de mobilité depuis près de 10 ans. »

Vanessa LHUILLIER
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, Saint-Josse-ten-Noode, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>