Bruxelles-Ville : La tête de liste, Alain Courtois, veut plus de sécurité.

Alain Courtois : je ne comprends pas pourquoi on n'a pas de commissariats de police 24h sur 24. Photo Bruno D'Alimonte

Je constate que le CDH, comme le PS, fait campagne sur le thème qui est le nôtre depuis des années : la sécurité. Leur gros échec, ne pas avoir réussi à faire vivre les Bruxellois ensemble. Il y a un processus de ghettoïsation : dans les quartiers, dans le logement et à l’école. »

La sécurité. Un thème visité de fond en comble par le MR et leur tête de liste, Alain Courtois, dans cette campagne. Par démagogie diront ses censeurs, parce que, quand il rencontre les gens ou qu’il va chez le coiffeur, « agressé trois fois », on ne lui parle que de ça, rétorquera-t-il : « La Ville devrait être le mélange réussi de l’intégration, de la convivialité et de la multiculturalité. Elle ne l’est pas. Les gens que je rencontre à Haren, Neder, Laeken ou Bruxelles-Centre ont toujours les mêmes mots : on quitte ou on veut quitter Bruxelles à cause de l’insécurité et de la saleté. » Et de pointer les responsabilités de la Ville : « Ils ont eu 12 ans pour avoir un semblant de sécurité. Ce n’est pas moi qui ai demandé qu’il y ait une vidéo d’une fille qui se fait insulter en minijupe place Anneessens. Ce n’est pas moi qui ai sorti les chiffres de la criminalité et des incivilités à Bruxelles. On me dit qu’il y a eu une augmentation de la population. Je veux bien, mais souvent, cette population arrive à Bruxelles, mais elle va automatiquement au CPAS. Bruxelles s’est paupérisé. »

Alain Courtois avance des pistes qui lui semblent évidentes : « Je ne comprends pas pourquoi on n’a pas des commissariats de police 24 h sur 24. Pire, on va fermer 4 commissariats sur 12. Avez-vous déjà vu la tenue des policiers ? Quand ils se promènent à trois, ils ont trois tenues différentes. L’autorité passe d’abord par l’uniformité des tenues. On doit remettre des patrouilles fixes dans des zones précises que tout le monde connaît. Je pense à Anneessens ou le quartier Van Artevelde. Dans le parc, on deale à ciel ouvert. C’est du laxisme. Je plaide pour l’intolérance à l’insécurité. Comme on a institué les juges de paix au XIXe siècle, on pourrait mettre en place des juges de zones ou de quartiers pour agir plus rapidement sur les incivilités ou les disputes familiales. »

Finances. Le MR donne un bon point. « Les finances de la Ville ont été bien menées et on a été proactif pour utiliser les subsides régionaux disponibles, dit Alain Courtois. Il y a aussi des dossiers, comme l’emploi ou la propreté, sur lesquels la majorité n’a pas la mainmise. C’est trop facile de dire depuis les bancs de l’opposition que la majorité a tout faux. »

Mobilité. Le MR demande la vignette pour tous les Bruxellois afin qu’ils puissent se garer n’importe où dans Bruxelles.

Commerce. Un échevin du commerce de l’emploi et la formation. « Il n’y a pas eu d’échevin du commerce pendant 12 ans, estime la tête de liste MR. Nous prônons un échevinat du commerce de l’emploi et de la formation. »

Enseignement. « Nous voulons l’immersion linguistique dès l’école primaire, annonce Alain Courtois. Avec l’anglais et l’espagnol en plus. »

Le plan 1.000 logements ? « Des logements qui ne sont pas accompagnés d’infrastructures : écoles, crèches, commissariat, transports. C’est aussi la question du vivre ensemble et de la mixité. On ne construit pas pour la classe moyenne. Il faut du logement pour tous, mais vraiment pour tous. »

Fabrice VOOGT
Cette entrée a été publiée dans Bruxelles-ville, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>