Couvin : des programmes si semblables…

La commune de Couvin n’a pas été mal gérée ces six dernières années. Cependant quelques querelles stériles ont ralenti l’avancée de dossiers qui auraient pu se ponctuer plus tôt. Les ondes négatives se sont propagées sur les finances, malheureusement. Elles frôlent la mise sous tutelle. La commune a-t-elle vu trop grand en matière de projets ? Le conseil n’a-t-il pas mis assez d’eau dans son vin ? Seuls les élus détiennent la vérité. Cependant, certains dossiers ont vu un accord au sein du collège (tous partis confondus) pour, en conseil, voir les partis majoritaires changer d’avis… Finalement, Couvin a eu son centre-ville rénové, ses grottes de Neptune rajeunies ou encore le Couvidôme sorti de terre.

Et après ? Toujours pas de bibliothèque, de crèche, ou encore de caserne des pompiers (le 1er coup de pelle date du mois d’août tout de même). Tant d’enjeux que la majorité (si elle se maintient au pouvoir) va devoir concrétiser si elle veut rester crédible, ou que la nouvelle majorité va devoir intégrer pour le bien d’une commune en perte de vitesse : chômage, départ des commerces du centre-ville, etc. C’est un bilan en demi-teinte. La sécurité a été préservée, les routes plus ou moins entretenues. Reste le contournement et l’obstination du collège à vouloir dévier les camions du centre-ville tant que les travaux de ce gargantuesque projet ne commencent pas. Un forcing politique qui, sur ce plan, a fonctionné.

Mais qui pour gérer Couvin ? Le PS dispose d’une assise considérable. Les personnalités au chiffon rouge bénéficient d’une belle cote de popularité. Vient le tour du MR. Que dire… C’est bien cela le problème. Dans une commune frappée par le chômage, difficile de se défaire de l’image « pro gros patrons » des bleus. Le groupe couvinois va devoir réapprendre à séduire un public ouvrier qui doute. Quant à liste pluraliste IC (intérêts communaux), elle a dû gérer les conflits internes, notamment avec le départ de l’échevin des finances. Le groupe doit aussi avancer avec des personnalités fortes mais opposées à tout, ce qui risque de lui porter préjudice. Du côté des Verts, on se fait discret… trop discret. Rien à faire, en politique, il faut se montrer un minimum. Un principe qu’a compris le cdH couvinois (CVN). Il est sur tous les fronts. Avec à la barre, un ancien échevin et mastodonte de la politique couvinoise. Reste à voir si l’électeur votera pour une personne ou pour un programme. Une différenciation qui devient difficile en matière de politique communale, tant les programmes des uns ressemblent à ceux des autres.

Lionel GEORGES
Cette entrée a été publiée dans Couvin, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>