Sprimont : un changement de majorité ?

 Après 35 ans de majorité orange-bleue, c’est le moment pour le PS et Ecolo d’opérer le renversement

Le PS de Thierry Giet et Ecolo avec Philippe Henry vont mener la vie dure au bourgmestre Claude Ancion.

Suspense. C’est le maître mot qui dominera le 14 octobre à Sprimont. Au pouvoir depuis 1977, le cartel Entente Communale, noué par le MR et le CDH, a explosé. Les humanistes, réunis sous la bannière Entente Citoyenne et les libéraux, rassemblés sur la liste d’ouverture de Claude Ancion, La Liste du bourgmestre, font désormais cavaliers seuls. Les deux autres partis en lice, le PS et Ecolo, ont également mis fin au cartel Vivre qui les liait. Redistribution du jeu donc, tout semble désormais possible.

Pour les socialistes, siégeant sur les bancs de l’opposition depuis des décennies, 2012 sera peut-être l’année de la consécration. Il faut dire que leur tête de liste n’est autre que le locataire du Boulevard de l’Empereur, Thierry Giet. « Tout le monde est sur la même ligne de départ désormais, se réjouit le président ff du Parti Socialiste. Je reconnais qu’avec ma situation actuelle, j’ai une visibilité importante mais je n’ai pas attendu cela pour participer aux élections communales, je siège au conseil depuis 30 ans. » Il a clairement annoncé son objectif : obtenir le mayorat.

Face à lui, Claude Ancion, bourgmestre depuis 1995, espère bien remettre le couvert. Pour compléter le tableau, impossible de ne pas évoquer la présence d’une autre « grosse pointure » dans la campagne puisque le ministre wallon Philippe Henry pousse la liste Ecolo. D’aucuns n’hésitent d’ailleurs pas à évoquer un « combat des chefs ». À tel point que ça irrite les candidats d’Entente Citoyenne. « On parle du duel Ancion-Giet, on nous oublierait presque alors qu’on est le premier parti au conseil communal, s’énerve Olivier Rouxhet, tête de liste Entente Citoyenne. On espère gagner deux sièges afin d’être incontournable. »

Pour diriger avec qui ? Repartir dans une majorité avec la liste menée par Claude Ancion ? « Certains chez nous ne sont pas d’accord, affirme Olivier Rouxhet. On sent également, chez le bourgmestre, une certaine rancœur envers les humanistes. Le CDH nous a trahis lors d’un vote au conseil, ce qui a causé la démission de l’échevine de l’Instruction publique. Cette trahison est le point de départ de tout (NDLR, la rupture du cartel), explique Claude Ancion. En plus, le CDH s’est montré très exigeant au niveau du nombre de sièges au conseil communal. » Une majorité Entente Citoyenne-Liste du bourgmestre difficilement imaginable alors ? Les humanistes sont en tout cas persuadés que des accords PS-Liste du bourgmestre ont été noués. Affirmation démentie par Claude Ancion. Thierry Giet jure également qu’il part les mains libres : « On n’arrête pas de dire qu’il y a des mots d’ordre pour des accords au niveau national mais c’est faux, une grande autonomie est laissée au niveau local. On verra comment nouer une alliance en fonction des négociations et des programmes. »

Et que contiennent-ils, ces programmes ? Du côté d’Entente Citoyenne, on met l’accent sur les personnes âgées, l’emploi des jeunes et le tourisme. Claude Ancion, pour sa part, insiste sur le développement durable et sur le besoin urgent de revoir le règlement d’urbanisme : « Il a été adopté en 2005 et deux ans après, on s’est rendu compte qu’il était trop coercitif. Il aurait dû être modifié depuis trois ans mais mes collègues (NDLR, l’échevinat est détenu par un élu CDH) ont laissé pourrir la situation, on a perdu beaucoup de temps ! » Selon Thierry Giet, « les Sprimontois voient leur commune comme une cité-dortoir. Il faut dynamiser la vie culturelle, les commerces… Beaucoup de jeunes ont des difficultés pour trouver à se loger, il faut introduire de la mixité au niveau de l’habitat. » Les socialistes plaident également pour une plus grande participation citoyenne.

Logements accessibles pour tous, dialogue avec la population, mise en évidence de la vie associative sont également des thèmes qu’on souligne chez Ecolo. « C’est vrai qu’on partage beaucoup de lignes de force avec le PS, reconnaît Philippe Henry. On formait un cartel, on a donc déjà eu des discussions… » On comprend, à demi-mot, que PS et Ecolo se verraient bien ensemble au sein de la future majorité, même si on jure, de chaque côté, qu’il n’y a pas d’exclusive. Mais… « Je crois que la population ne veut plus d’une commune qui se gère seule, sans participation citoyenne, elle a envie d’autre chose que maintenir le même bourgmestre pendant autant d’années », soutient Viviane Masson, tête de liste Ecolo. L’heure du renversement a peut-être sonné…

Julie SCHYNS
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, Sprimont, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>