Bastogne : @venir dénonce une absence de débat

« La mort de l’hôpital est programmée »

Il est temps de dire la vérité aux habitants de Bastogne sur leur hôpital et les décisions à attendre après le 14 octobre. » C’est une sortie commune, celle des principaux candidats de la liste @venir, tendance MR, à Bastogne.

Ses principaux candidats ont la désagréable impression qu’un débat sur l’avenir de la clinique est interdit durant cette campagne. « Une cloche a été mise sur l’hôpital, pour ne pas exposer la tête de liste du CDH (NDLR, Benoît Lutgen). Nos adversaires ne jouent pas franc jeu et ne disent pas ce qu’ils savent », assure Eric Lejeune, deuxième sur la liste.

Résumons la pensée du groupe @venir : le CDH a un accord de majorité avec le PS à la Province – actionnaire majoritaire de l’intercommunale de soins de santé Vivilia – et la mort de l’hôpital Ste-Thérèse est programmée.

« Le seul projet sur la table, c’est de le faire disparaître et nous n’entendons rien de Benoît Lutgen. Ce devrait être son premier combat ! », ajoute Jocelyne Olivier. La liste dit avoir été interpellée par de nombreux membres du personnel de la clinique, particulièrement inquiets de la situation.

Ziad El Huseini est cardiologue à l’hôpital et candidat aux élections, sur la liste @venir. « Il y a des décisions imminentes de fermeture. Mais elles n’ont aucun fondement, assure le spécialiste, qui travaille aussi à Marche et parfois à Arlon. Le taux d’occupation est élevé et au-dessus de la moyenne. Il est nécessaire de passer de 90 à 150 lits et d’opérer un rééquilibrage avec les autres sites de Vivalia. Les médecins doivent tourner dans l’intercommunale. Nous sommes dans une zone en plein boom démographique. » La population, selon lui, risque de vivre dans un désert médical. Les arguments financiers ne tiennent pas la route, dit Jocelyne Olivier. « Vivalia réalise 6 millions d’euros de bénéfices. Qu’on arrête de nous dire qu’il s’agit d’un problème financier et médical, et qu’on va régler tout en fermant Bastogne », indique l’échevine.

Les candidats rappellent les différents accords et l’engagement, lors de la création de l’intercommunale Vivalia, de garder quatre sites aigus. « Un Bastognard vaut un autre Luxembourgeois et l’hôpital est un service public », martèle-t-elle. La liste lance déjà un appel aux communes voisines de l’arrondissement : « Quel sera encore l’intérêt, demain, d’adhérer à cette intercommunale s’il n’existe plus d’hôpital digne de ce nom ? ».

Nicolas DRUEZ
Cette entrée a été publiée dans Bastogne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>