Perwez : un contournement… incontournable ?

Malgré plus d’opposants que de gens favorables et un recours, le chantier peut débuter…

Un rond-point, celui de « La Ville de Wavre », qui ne tourne plus aux heures de pointe, les habitants d’un village, celui de Thorembais-Saint-Trond, qui sont secoués par le trafic de transit, et un zoning économique, à l’entrée de Perwez-centre, qui affiche complet. A chaque problème sa solution ? Non. La majorité d’André Antoine (DRC) en propose une globale. Le zoning, on l’agrandit d’une cinquantaine d’hectares, et le bouchon routier, on le fait sauter en creusant une nouvelle voirie à travers champs, depuis la sortie nº11 de l’E411 jusqu’à la chaussée de Wavre (Espace Mode) où l’on construit un rond-point.

« Cette artère permettra aux automobilistes venant de l’autoroute de rejoindre le centre de Perwez ou Grand-Rosière en toute tranquillité, assure le maïeur empêché. Et en même temps, elle desservira le zoning et son charroi de camions. Autre avantage : elle contribuera à redynamiser les commerces du centre puisque les gens ne s’arrêteront plus au carrefour de Thorembais. »

Cinq étoiles, la solution ? Ce n’est pas l’avis de tous. Voici deux ans, l’enquête publique à propos de cette voirie avait donné un résultat partagé : un millier d’avis favorables contre onze cents défavorables, la plupart remis sous forme de pétitions par un comité d’opposants.

Les griefs ? Outre le fait que cette voirie ne résoudra pas le problème du trafic de transit dans Thorembais, ce futur ring, comme certains l’appellent, constituera une nuisance à la qualité de la vie et à l’environnement, et contribuera à étouffer le village. Mais les plus en colère ce sont les agriculteurs qui perdront quelque 60 hectares dans l’opération.

Une alternative via Aische

Réunis sur la liste Ensemble, les réformateurs et les écolos, actuellement dans l’opposition, proposent une alternative : l’aménagement des chemins de remembrement depuis l’aire d’Aische-en-Refail jusqu’au zoning avec possibilité de rejoindre la chaussée de Wavre.

« Mais nous sommes ouverts à d’autres solutions », insiste Véronique Bidoul, qui regrette le manque de concertation entre les parties, tant sur ce point que sur l’extension éventuelle du zoning.

En attendant, le ministre Philippe Henry (Écolo) a tranché : c’est la solution préconisée par André Antoine qui a été retenue. Logique, selon celui-ci : « L’itinéraire à partir d’Aische exigerait que l’on refasse le pont ainsi que l’assiette des voiries qui ne sont pas adaptées au trafic des poids lourds. En outre, cela engendrerait un gros risque de déperdition des véhicules dans le quartier du Mont. »

Alors, alea jacta est ? Pas tout à fait, car quatre agriculteurs, parmi les plus concernés, ont introduit un recours.

« Mais celui-ci n’étant pas suspensif, la Société publique wallonne, qui a déjà voté cinq millions d’euros de crédits, peut commencer le chantier quand elle veut », commente André Antoine qui négocie pour l’instant avec les mécontents afin de leur trouver des compensations.

Christian SONON
Cette entrée a été publiée dans Perwez, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>