Forest : jeux plus ouverts que jamais entre PS, MR et Ecolo

Fini la fragilité, place à une majorité forte ?

Xavier Yans est parmi les instigateurs du mouvement citoyen « Non aux horodateurs » lancé suite à l'annonce de la mise en place du plan de stationnement en 2013. Photo S. Piraux

Une ambition convergente pour l’ensemble des partis dans la course au collège forestois : asseoir une majorité forte au lendemain des élections. Prudemment, chacun part « les mains libres ». Les deux partenaires sortants, écologistes et socialistes, défendent leur bilan, même si la tête de liste écolo et ministre régionale, Evelyne Huytebroeck (qui n’a pas siégé en tant que conseillère sous cette législature, après avoir tiré la liste) avoue : « ça n’a pas été toujours un long fleuve tranquille, nous n’étions que deux, en face à face permanent, pas de tout repos », mais, enchaîne-t-elle, Ecolo (7 sièges à l’époque mais en espère 9) se verrait bien continuer plutôt avec le PS, mais dans une majorité confortable, donc.

Le parti socialiste renvoie la politesse. Personne, d’ailleurs, à Forest, n’a d’exclusive, si ce n’est, et encore, entre le PS et son ancien président de section (exclu par la fédération en fin de législature) Patrick Denis, tête de la toute nouvelle liste, Forest Plus, dont l’ambition est d’« ouvrir le jeu et donner un nouveau souffle ».

CDH et FDF sont sortis de la précédente liste du bourgmestre emmenée à l’époque par Corinne De Permentier (MR). Le premier espère bien peser plus lourd que les deux sièges d’alors, sa tête de liste, Catherine Van Zeeland capitalisant, en 2006, 1.186 voix. Mais tous semblent faire les yeux doux au FDF, historiquement bien ancré (5 des 16 sièges de la LB en 2006) à Forest, et à son leader, Marc Loewenstein (415 voix).

Le PS, quant à lui, mise sur sa nouvelle tête de liste, l’échevin Marc-Jean Ghyssels. Sorti du PRL en 2000, et entré au PS en 2001, l’homme ne fait cependant pas l’unanimité, tant chez les socialistes qu’auprès des adversaires politiques. A demi-mots, bien entendu. Son ex-colistière (PRL) Corinne De Permentier, « trahie » par le PS en 2000 et évincée par celui-ci en 2006 malgré un avantage tant en termes de sièges qu’en voix de préférence, se voit davantage convoler avec ses anciens partenaires : FDF et CDH, mais aussi avec Patrick Denis, opposant politique « respecté ». Après 6 ans d’opposition, qu’adviendra-t-il des 8 sièges MR et des plus de 4.000 voix de la dame ? Du côté d’Ecolo, comme du CDH, on pose la question de l’harmonie au sein du PS local : « nous voulons en tout cas des partenaires solides qui parlent d’une seule voix, garants d’un seul et même projet », avance Evelyne Huytebroeck. Au sujet de laquelle Catherine Van Zeeland estime, elle, qu’il est « dommage d’envisager d’être seulement conseillère ou bourgmestre (un poste a priori destiné à une autre formation politique vu les rapports de force, NDLR), mais pas échevine avant la fin de son mandat régional… ». Alors certains évoquent un mayorat en balance au PS, fonction des voix de préférences… Marc-Jean

Ghyssels s’appuyait, en 2006, sur 891 voix, contre 2.125 pour Magda De Galan, qui, désormais, pousse la liste. « Je n’ai jamais entendu parler de ça. Ma candidature en tant que bourgmestre a été votée en section, les personnes ont pris des engagements », balaie Marc-Jean Ghyssels. Grande inconnue dans ce nouveau décor socialiste, les voix qu’apportera Marie Arena, 3e sur la liste.

Côté bilan, l’opposition s’en prend notamment (lire par ailleurs) au fonctionnement de l’administration : lente, désorganisée, en conflit permanent. Là où la majorité estime, après 6 ans de procédures lentes et complexes, voir le bout du tunnel, ses adversaires se montrent unanimement pessimistes quant aux options prises. Autre (gros) point noir de cette majorité, la culture. Echec complet du centre culturel, en théorie aujourd’hui reparti sur de bonnes bases, abbaye désertée, le bulletin est objectivement mauvais.

Les enjeux

Le stationnement

Débat complexe et polémique que celui des plans de stationnement. Prévu depuis 6 ans, celui de Forest n’arrive qu’aujourd’hui… Malheureux retard dû notamment à un concours de circonstances et d’embûches, humaines comme administratives, explique l’échevin socialiste, Francis Résimont. L’élu voit cependant dans la démarche du collège un certain courage : déposer le plan à l’approche des élections. Les partis de l’opposition en ont une tout autre lecture : un certain amateurisme et un manque de clarté. « Nous avons eu trois versions en quelques mois. Une première au mois de mai, et deux dans le courant du mois de septembre. » En chœur, FDF-MR et CDH dénoncent un manque de concertation et de participation. « Faux, répond la majorité qui précise que, à l’instar des autres plans communaux, celui-ci de Forest sera amendable au fur et à mesure des évaluations. Son entrée en vigueur est prévue pour janvier 2013, des discussions pourront encore avoir lieu. » Alors que le plan actuel prévoit des horodateurs sur tout le territoire (parmi les tarifs les plus bas de la région), les partis de l’opposition n’en veulent pas, excepté dans certaines zones, et défendent les zones vertes et bleues. Ecolo (majorité), qui a fait de la mobilité son fer de lance, brandit également le futur plan régional de stationnement qui devrait bientôt également modifier la donne.

Le boom : les écoles et les crèches

Forest fera-t-elle face au boom démographique annoncé ? On évoque 690 places manquantes dans le primaire dans les années à venir. La majorité avance 108 places de crèches dans les 2 ans (via les contrats de quartier) et 168 places en primaire. A part ça ? Oui, il reste des terrains et des possibilités de mener des projets avec la Communauté française, puisque, comme ailleurs, la commune ne peut porter seule des projets de cette envergure. Insuffisant, dénonce encore à l’unisson l’opposition. A la lumière des impulsions données dans certaines communes voisines, Forest semble effectivement à la traîne, d’autant qu’on connaît les lourds délais administratifs et budgétaires.

Marie DE SCHRIJVER
Cette entrée a été publiée dans Forest, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>