Auderghem : le bourgmestre Didier Gosuin vise la majorité absolue

Qui prendra place aux côtés du FDF  ?

Juliana est propriétaire du « Pays de l'Epeautre » place Pinoy, un quartier qui a su préserver le lien social

Depuis 1995, Didier Gosuin (FDF) règne en maître sur Auderghem. On voit mal qui pourrait le faire descendre de son fauteuil de bourgmestre.

En 2006, le FDF remportait la majorité absolue et Didier Gosuin enregistrait 5.324 voix de préférence, loin devant celui qui s’était dressé contre lui, le libéral Alain Destexhe. Au final, la présence d’une liste MR a certainement profité au bourgmestre en place, beaucoup de personnes avouant voter pour lui de peur de voir arriver Destexhe.

Malgré sa majorité absolue, Didier Gosuin a pris Ecolo dans ses rangs. Avec 3 sièges, les écologistes ne pouvaient réclamer des postes importants. Ils ont simplement eu la présidence du Centre public d’action sociale, Didier Gosuin étant conscient que de nombreuses tensions existaient au sein de l’institution.

Ce dossier a effectivement encombré Ecolo jusqu’en 2010, et le remplacement de la présidente du CPAS par Vincent Molenberg, tête de liste Ecolo. « Pendant mes deux années, j’ai pu remettre le CPAS sur les rails. Aujourd’hui, je voudrais pouvoir lancer des projets ambitieux. Sur les six années, nous avons pu mener à bien des projets qui venaient de notre programme à la hauteur de notre poids politique. »

Pour l’opposition, Ecolo a été totalement absent durant cette législature, Didier Gosuin phagocytant tous les dossiers. Et même ce dernier n’est pas totalement ravi de son choix. « Ils n’ont pas pesé sur le plan régional. Ils n’ont pas fait entendre leur voix pour Delta, pour le Rouge-Cloître ou les places en crèche. Je ne demande pas de passe-droit mais simplement un engagement. C’est une grande déception pour moi. »

Cependant, le bourgmestre n’exclut pas de les reprendre dans sa majorité. Comme il y a six ans, il fera son marché et choisira sur base des propositions des autres partis.

Dans l’opposition, seul le PS avec Véronique Jamoulle a osé s’élever contre lui. Et son comportement pourrait bien la rendre infréquentable aux yeux du bourgmestre. Quant au CDH, avec le départ pour la liste du bourgmestre de leur tête de liste historique, Jean-Claude Vitoux, il se retrouve en position de faiblesse et espère conserver son siège.

Finalement, la vraie bataille a lieu dans les rangs du FDF. Dépassant les 30.000 habitants, la commune aura un échevin supplémentaire. Puis, il faut penser à la relève. Didier Gosuin n’est pas sûr d’être candidat en 2018 puisqu’il aura 66 ans. Il faut donc faire monter un jeune et ils se battent tous pour avoir la chance de s’asseoir à la droite du père. Un nom semble sortir du lot, celui de Christophe Magdalijns, président de la section locale du FDF. Il devra transformer l’essai en récoltant de nombreuses voix de préférence.

 

La Nouvelle

Muriel Koch (CDH)
C’est la première fois qu’elle se présente à Auderghem. A 30 ans, Muriel Koch espère conserver le siège du CDH au conseil communal et pourquoi pas obtenir le poste d’échevin qui doit être créé.

Les Enjeux

L’aménagement de Delta

Auderghem dispose d’une des dernières réserves foncières de la Région. Delta est sans contexte l’enjeu de la prochaine législature. Sur la partie proche du boulevard du Triomphe s’installera le complexe hospitalier du Chirec. Ouverture prévue pour 2017.

Par contre, pour l’autre partie, les jeux sont ouverts puisque l’Union européenne ne souhaite plus s’y installer. Le bourgmestre imagine un quartier mixte et surtout, de déplacer le centre commercial de Carrefour sur Delta. Il verrait bien aussi une école, une crèche et des logements. Les dirigeants de Carrefour ne sont pas opposés à ce déménagement. La commune pourrait alors aménager une vraie place communale conviviale à la place de l’actuel parking. Ecolo soutien ce projet et souhaite mettre l’accent sur l’accès du site. Pour le PS, il faut surtout privilégier le logement. La commune a peu d’habitations sociales et Delta permettrait de combler le manque. Seul le CDH s’oppose à cette idée. Pour lui, il faut construire du logement social et moyen ainsi que des commerces de proximité. « Un débat public doit avoir lieu après les élections » commente la tête de liste Muriel Koch.

Avec l’aménagement de Delta se joue aussi celui du boom démographique, du rajeunissement de la population auderghemoise et de la convivialité. « Nous ne pouvons pas faire campagne sur la gestion financière mais nous pouvons dire qu’il faut plus d’ambition » explique Véronique Jamoulle (PS). Dans les années à venir, la majorité devra refaire les voiries et penser aux infrastructures. Même si le taux de couverture des places en crèche est bon, il n’est toujours pas suffisant. Le vieillissement de la population aura aussi un impact et les maisons de repos à tarification sociale manqueront.

Vanessa LHUILLIER
Cette entrée a été publiée dans Auderghem, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>