Andenne : le dernier scrutin de Claude Eerdekens.

Le PS du bourgmestre Eerdekans est en route pour une nouvelle majorité absolue. photo DR

Le nombre de sièges à l’assemblée locale des élus, lors de l’installation du nouveau conseil après le scrutin, ne sera plus de 27 mais bien de 29. Au passage, il y aura aussi un échevin en moins. Comment pourraient se répartir les forces en présence ? Depuis la fusion des communes, Andenne vit politiquement au rythme d’une majorité absolue PS. Ce devrait être encore le cas au lendemain de ces élections, tant l’avance des socialistes est confortable (19 sièges sur 27, ils en avaient perdu un en 2006).

Certes, techniquement, il existe bien un accord de majorité avec le MR depuis deux mandatures, mais les bleus ne sont jamais entrés au collège, et donc ne participent pas pleinement aux affaires… Ajoutons encore que la formation d’un cartel rassemblant CDH, Ecolo et MR, et présentant toutes les autres forces sur une même liste, a avorté.

Pour reprendre le contexte andennais, actuellement, le PS dispose donc de 19 sièges, le CDH 4, Ecolo 2 et le MR 2. Un MR qui a vécu des vicissitudes internes et qui est en phase de reconstruction autour de Françoise Léonard, qui mènera la liste. Il a d’ailleurs pris du temps avant de coucher 29 noms en dessous de son sigle. Un moment, on se serait quasi attendu à une liste incomplète. Bref, les bleus qui sont très loin de leur score naturel dans la cité des Ours – les optimistes diront qu’ils ont potentiellement la plus belle marge de progression de la province – auront cette fois encore du mal à faire mieux. D’autant que, on le sait, la personnalité de la tête de liste PS Claude Eerdekens touche les milieux économiques, les entrepreneurs et d’autres couches socioprofessionnelles habituellement plutôt acquises au MR. C’est sans doute plus nuancé du côté des commerçants, au moins ceux du centre-ville.

La réelle opposition à Andenne, depuis 2000, est incarnée par le CDH et Ecolo. Dans les deux cas, ils n’ont pas ménagé leurs efforts, sont montés au créneau sur de nombreux dossiers. Ils ont aussi essuyé les foudres mayorales, et le verbe très aiguisé du président de séance. Verts et oranges ont chacun monté une liste solide, sortant en partie de leur sérail en allant chercher des personnalités impliquées dans le tissu associatif local. Pour progresser ? Fort probable. Mais de là à renverser la vapeur, il faudrait un tsunami… Il existe aussi une cinquième liste, baptisée « Pour Andenne ». Marquée bien à gauche, on y retrouve de candidats – comme Philippe Delforge qui est tête de liste – qui se présentaient voici six ans sous l’appellation de MSCW.

Luc Scharès
Cette entrée a été publiée dans Andenne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>