Ciney : le pari de Jean-Marie Cheffert.

 Le suspense est réel à Ciney

le projet de rénovation de la collégiale est lancé. photo asap

Il faut le (re)dire, les communes où l’issue électorale s’annonce très incertaine et palpitante ne sont pas légion en province de Namur. Ciney est probablement, après Namur elle-même, celle qui attire le plus les observateurs. C’est donc l’histoire d’un homme, ancien bourgmestre, ancien sénateur, qui s’est fixé pour objectif de revenir sur le terrain politique local afin de faire capoter une coalition : Jean-Marie Cheffert (MR). Si possible en cavalier seul. A défaut, en séduisant les verts. Une seconde option plus réaliste car, même si les réformateurs sont la première force politique dans la capitale du Condroz (8 sièges sur 23), on imagine très difficilement que la liste Union communale progresse jusqu’à décrocher une majorité absolue.

La campagne électorale, même si les dernières sorties des uns et des autres se veulent plus apaisantes, a tout de même été rude à Ciney. Surtout entre le MR d’une part, le PS et le CDH d’autre part. Et singulièrement entre des personnalités. En tout cas, celui qui mène les troupes en casaques bleues fait bien ce qu’il avait promis : se jeter dans la bataille. Il avait aussi annoncé que, en cas de défaite, ce serait son dernier combat. Là aussi, on peut s’attendre à ce qu’il tienne parole.

Parmi les autres forces en présence, il y a bien sûr le PS derrière Guy Milcamps, bourgmestre sortant. Un style très différent de son prédécesseur, beaucoup moins directif. Plus « négociateur » selon ses amis, « moins efficace » selon ses ennemis. Les socialistes et les démocrates humanistes sont très proches. Beaucoup ne demandent qu’à rempiler. Y compris Gaëtan Gérard (39 ans), nouvelle tête de liste du CDH depuis que Michel Barbeaux (qui poussera la liste) lui a passé le témoin.

Et Écolo ? Peut-être bien se trouvera-t-il dans le rôle d’arbitre. En 2006, les verts (2 élus sur 23) sont entrés dans la majorité et au collège alors qu’ils n’étaient numériquement pas nécessaires. Mais ils avaient placé leur grain de sel. À Ciney, Écolo – et particulièrement Patrick Dupriez, qui poussera une liste tirée par l’échevine sortante Anne-Marie Camus – a eu le chic pour jouer un rôle bien plus prépondérant que ce à quoi son poids au conseil communal le destinait. Depuis, Patrick Dupriez s’est retrouvé au perchoir du parlement wallon, le vent en poupe. Le score d’Écolo sera assurément une donnée qui pourrait compter dans la formation de la future majorité. Que l’on ne s’y trompe pas, les verts ne sont pas mis au ban du collège actuel, loin de là. Mais, a priori, ils sont les seuls qui pourraient s’entendre avec n’importe qui d’autre…

Le bilan du collège sortant ? Le MR rappelle que les additionnels au précompte immobilier sont passés de 2.000 à 2.600 en début de mandature. Il y a bien sûr eu des dossiers en souffrance. Mais d’autres ont sérieusement avancé. Les avis sont plutôt positifs sur la manière dont ont été gérés la tempête du 14 juillet et ses dégâts, sans doute l’événement qui aura le plus marqué les Cinaciens ces 6 dernières années.

Luc Scharès
Cette entrée a été publiée dans Ciney, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>