La sécurité au coeur du débat à Bruxelles


Pour la dernière semaine avant les élections, Le Soir lance un tour de Belgique électoral des villes francophones : cinq villes, cinq grands débats avec les têtes de listes. Après Liège, place à Bruxelles.

Rendez-vous a été donné aux têtes de listes à l’Hôtel de ville. Ils vont arriver en ordre dispersé. Le bourgmestre candidat, Freddy Thielemans (PS) est déjà sur place évidemment, Fabian Maingain également, révisant ses dossiers dans la salle du Conseil. Pour lui, l’enjeu est de taille : depuis la scission FDF-MR, il se retrouve en première ligne.

Joëlle Milquet (CDH) et Marie Nagy (Ecolo) se suivent. Tous se prêtent à notre session vidéo de questions et réponses courtes. Ils se refusent cependant à commenter l’éventualité du mandat de trop pour le bourgmestre actuel qui se représente, tandis que Freddy Thielemans nous jure qu’il fera son mandat de 6 ans jusqu’au bout.

La sécurité au centre du débat

A la table du débat, l’ambiance n’est pas à la galéjade ou à la tape dans le dos. Les partenaires de la coalition actuelle PS et CDH se sont apparemment rabibochés, après avoir eu des mots sur l’emploi, la culture et la mobilité durant les dernières semaines. Ils affichent en tout cas pour nous une certaine complicité et convergence de vues. Par contre, l’animosité est vive entre Joëlle Milquet et Alain Courtois, sur fond d’accusation liées aux politiques menées au fédéral, à la justice ou à l’intérieur, pour solutionner les problèmes de sécurité.

La sécurité, c’est le thème dominant du débat. Avec la nécessité du piétonnier, à généraliser d’urgence visiblement pour tous (avec quelques nuances) durant la prochaine législature. Rendez-vous dans le Soir de ce mercredi.

Cette entrée a été publiée dans Bruxelles-ville, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La sécurité au coeur du débat à Bruxelles

  1. molle dit :

    Bonjour,
    quelles sont les propositions des candidats sur les écoles secondaires à bruxelles, notamment dans le nord de bruxelles où les écoles sont complètes et qu’il y a un manque cruel de place.
    En sachant qu’à partir de l’année prochaine, il n’y aura plus d’adossement et que d’année en année, il y a de plus en plus d’élève qui sont encore sans école dans le nord de Bruxelles !
    Merci de vos réponse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>