Ciney : André Preud’Homme : « La santé est prioritaire pour les aînés »

Le président du conseil des aînés, dans son salon de l’avenue des Trois Tilleuls en plein centre-ville. © L. Sc.

Dans le paysage des conseils consultatifs communaux des aînés (CCCA), celui de Ciney tient une place particulière. Par plus de 20 ans d’existence tout d’abord, par son activité ensuite. Le coup – très médiatisé – des sifflets anti-agression, c’était le CCCA de Ciney. Sur une tout autre thématique, il avait réagi fortement sur l’état problématique des routes d’accès aux cliniques universitaires de Mont-Godinne, qui s’est finalement résolu par l’ouverture des cordons d’une bourse ministérielle. Plus discrètement, c’est encore ce CCCA que le ministre Courard (PS) est venu trouver en 2006 pour mettre au point sa circulaire sur les conseils des aînés. Ou qui a réalisé une enquête dans les trois maisons de repos et de soins (MRS) de Ciney.

Structure véritablement pluraliste comme l’imposent ses statuts, elle compte une trentaine de délégués, tous issus du tissu associatif local, à l’exception des quatre représentants de chaque parti siégeant au conseil communal. « Dans notre conception, un CCCA est un organe politique, non partisan mais qui s’interroge et interpelle les élus sur des problèmes de vie globaux, commente son président, André Preud’Homme. Il faut reconnaître que beaucoup de conseils des aînés servent essentiellement à organiser des excursions pour le troisième âge. Partir la journée, c’est agréable, mais il y a des amicales pour cela. Notre rôle est différent. »

Pas étonnant, donc, qu’André Preud’Homme et ses amis aient invité, en petit comité, les quatre listes en lice aux élections communales pour leur demander de se positionner sur cinq thématiques. En l’occurrence, la pérennisation du CCCA, le financement du fonctionnement de la Maison des Seniors, le logement, la sécurité et la mobilité. « Les aînés sont des électeurs d’expérience, glisse André Preud’Homme. Au-delà des discours en période électorale, pour nous, ce qui compte, c’est ce qui sera inscrit dans la déclaration de politique communale de la prochaine majorité. »

D’ici là, on peut noter que tous les partis ont répondu à l’appel, et qu’il y a consensus pour les deux premières demandes. Sur le logement et la sécurité, on part sur des nuances… « Notre enquête sur les maisons de repos montre qu’il y a énormément de personnes en attente. Nous demandons l’inscription dans le plan d’ancrage communal d’un projet de résidence service social, sur le modèle de ce qui se crée actuellement à Namur. Concernant la sécurité, une doléance récurrente des aînés est le manque de présence de la police à pied, dans les villages et les rues du centre. Et se faire cambrioler à 84 ans, ce qui a été le cas dans la commune, est une épreuve. » Le tracé de la ligne de bus 69, l’éclairage public à des endroits précis, les liaisons cyclo-piétonnes sont autant de revendications. Le CCCA note aussi que le collège sortant se montrait plus à l’écoute que le précédent…

Luc Scharès
Cette entrée a été publiée dans Ciney, Région wallonne, toutes les communes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>