Wemmel : bilan partagé sur fond de querelles

Deux bourgmestres, des élus de la Liste du Bourgmestre passés à l’opposition : le bilan de Wemmel est assez partagé. © Dominique Duchesnes

Deux bourgmestres pour une législature. Le premier, Marcel Van Langenhove (LB-indépendant), qui quitte la Liste du Bourgmestre pour se présenter aujourd’hui sur la liste d’opposition W.E.M.M.E.L. Le second, Christian Andries (LB-indépendant), qui redistribue les compétences au sein du collège et forme une majorité avec la formation francophone Intérêts Communaux. Ajoutez une pincée de tensions communautaires et une bonne dose de querelles interpersonnelles. Le bilan de la législature à Wemmel ne pouvait être que partagé. « Wemmel n’a pas réellement évolué pendant ces six années », lâche le conseiller d’opposition et tête de liste W.E.M.M.E.L Walter Vansteenkiste. Le bourgmestre sortant Christian Andries se dit par contre « très fier » de son bilan et annonce que « le travail continue ». A l’heure du bulletin, coup de projecteur sur six thèmes centraux.

La jeunesse

Le bourgmestre sortant Christian Andries (LB-indépendant) a inauguré en 2010 un nouveau local communal pour les jeunes situé au stade Van Langenhove. De l’amiante avait été détecté dans leur précédent lieu de rencontre, au Zijp, et les jeunes n’avaient plus aucun point de chute depuis un petit temps. Christian Andries avait lancé l’idée au collège en 2009 alors qu’il n’était pas encore bourgmestre. En revendiquant aujourd’hui être à l’origine de cette nouvelle maison de jeunes, il se met à dos l’échevin de la Jeunesse Herman Van der Voorde (Kartel Wemmel, aujourd’hui Lijst W.E.M.M.E.L) qui ne souhaite pas s’étendre sur la question. « C’est une initiative du Conseil communal et il serait malhonnête de la part de l’un d’entre nous de se l’attribuer, affirme le conseiller d’opposition et tête de liste W.E.M.M.E.L Walter Vansteenkiste. C’est d’ailleurs l’un des rares projets votés à la quasi-unanimité ! »

La mobilité

Le plan de mobilité a été approuvé à une large majorité en 2009 mais il n’a pas encore été mis en exécution. Une lenteur dénoncée par l’opposition qui a pourtant approuvé ce plan et qui parle aujourd’hui d’« absence de politique de mobilité cohérente » et de « mesures en vrac ». L’échevin de la Mobilité et des Travaux publics Roger Mertens (LB-CDH) se défend. « Les mesures qui se trouvent dans le plan sont très concrètes, dit-il. Elles seront mises en place dès le début de la prochaine législature. Nous avons simplement fixé nos priorités, à savoir la lutte contre les inondations dont Wemmel est victime depuis plusieurs années. Nous avons notamment finalisé l’élargissement des égouts et créé des bassins d’orage. » Côté mobilité, la commune a interdit récemment le stationnement sauvage des camions aux abords de la chaussée Romaine qui a par ailleurs été réasphaltée. L’échevin de la Mobilité souhaite à présent augmenter le nombre de places de parking « pour rendre ces emplacements aux Wemmelois ». Des pistes cyclables devraient par ailleurs être créées le long de l’avenue de Limburg Stirum jusqu’aux écoles communales afin de sécuriser les lieux.

Le sport

Maigre bilan pour les sportifs. « Par manque de moyens », affirme le conseiller communal d’opposition Walter Vansteenkiste, par ailleurs responsable de l’ASBL communale Wemmel Sport. « Ce n’est clairement pas une priorité à Wemmel », dit-il. Un avis partagé par l’échevin des Sports Marcel Van Langenhove (LB-indépendant, qui rejoint aujourd’hui pour la pousser la Lijst W.E.M.M.E.L). L’ABSB Wemmel Sport n’aurait aujourd’hui presque plus de ressources. « En 2007, j’avais présenté un plan communal pour le sport mais il a été refusé, affirme M. Vansteenkiste. Les associations sportives de Wemmel se sont alors réunies au sein d’un “Sportraad” non reconnu par la commune et financé par la Communauté flamande. » Pas de grandes choses donc, pour les sportifs wemmelois. Tout au plus les infrastructures existantes (stade de football, hall sportif, terrains de tennis, de pétanque) ont-elles été entretenues. Les terrains de tennis du Zijp ont été remis en état, les vestiaires du hall sportif ont été réaménagés mais les douches, elles, n’ont pas encore pu être modernisées.

La culture

Les activités culturelles n’ont pas manqué. Entre les nombreuses expositions organisées à la bibliothèque et les concerts donnés au Zijp par des Wemmelois talentueux, le bourgmestre sortant en charge de la Culture Christian Andries a pu établir des liens d’amitié entre Wemmel et la commune française de Villers-les-Nancy, en Lorraine. Un jumelage officiel devrait d’ailleurs avoir lieu l’année prochaine. En attendant, des projets ont déjà été ficelés comme celui qui consiste à mettre en relation les écoles d’hôtellerie des deux communes. Un mauvais point tout de même pour la culture. Christian Andries souhaitait en début de législature construire une nouvelle bibliothèque. Faute de budget, le projet avait été recalé. Pendant ces trois dernières années, la proposition n’a plus jamais refait surface et elle ressort aujourd’hui des tiroirs. Christian Andries a revu ses ambitions à la baisse. Il souhaite à présent agrandir et moderniser l’espace actuel dans la Résidence Geurts en y ajoutant une salle polyvalente qui pourrait accueillir des activités culturelles.

Les aînés

Si l’opposition parle d’un manque d’ambition pour les seniors et regrette notamment qu’il n’y ait pas encore à Wemmel un centre de jour pour personnes âgées, on peut tout de même pointer quelques projets qui se sont concrétisés au cours de cette législature. L’initiative « Wemmelois de souche » rencontre par exemple un grand succès. Elle a déjà réuni à deux reprises d’anciens habitants nés à Wemmel. L’occasion pour eux de se retrouver et de partager des souvenirs. Le « Wemmel’s Globetrotter Ciné-club » organisé deux à quatre fois par an dans la grande salle du Zijp est lui aussi très apprécié. Il s’agit de soirées au cours desquelles sont projetés des films touristiques réalisés par des seniors wemmelois partis à l’étranger.

Les finances

Elles ne sont pas au top. Le budget communal est en déficit à l’exercice propre depuis plusieurs années et la réserve – qui permet jusqu’à présent de compenser ce déficit à l’exercice global – a véritablement fondu pour passer de 9 millions d’euros en 2007 à 4 millions d’euros aujourd’hui. L’opposition (Kartel WEMMEL) parle de « déficit structurel » et dénonce une « gestion financière à trop court terme ». La majorité (LB-IC) a décidé en cette année électorale de faire passer le taux des additionnels au précompte immobilier de 750 à 850 centimes. Une augmentation qui doit rapporter à la commune environ 500.000 euros par an. L’échevin des Finances Bernard Carpriau (LB-MR) précise que « malgré cette augmentation nécessaire, Wemmel se situe toujours parmi les communes les moins taxées de Flandre ».

Jérémie Lempereur

 

Cette entrée a été publiée dans Région flamande, toutes les communes, Wemmel, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Wemmel : bilan partagé sur fond de querelles

  1. Francis dit :

    Andries a fait perdre au francophones à Wemmel une majorité possible de 14 sièges sur 25. Qui sera proposé comme bourgmestre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>