Schaerbeek : chaud, très chaud le Grand Débat

De gauche à droite, Georges Verzin (MR), Laurette Onkelinx (PS), Bernard Clerfayt (FDF), Denis Grimberghs (CDH) et Isabelle Durant (Ecolo). © Dominique Duchesnes.

Tension. Un duel Clerfayt-Onkelinx explosif. CDH et Ecolo arbitrent et/ou calment le jeu. Le MR pointe le nez

On voulait du débat, on en a eu. C’est à Schaerbeek que cela se passe. Les cinq têtes de liste avaient pourtant choisi de se rencontrer en terrain neutre. Mais il en faudra plus pour que les deux ténors, qui s’affrontent de plus en plus durement en cours de campagne, se tiennent à carreau. Depuis notre débat, la tension n’a fait que monter dans la commune : accusation sur les déplacements turcs de Clerfayt, attaques antisémites contre le nº 2 de la liste PS, lourds différends chez Ecolo entre Isabelle Durant et son ex-échevine…

Mais en cette matinée d’octobre, il y a assez dans le cocktail, pour faire l’explosion : des « trahisons » passées (Ecolo signant avec Clerfayt en 2006, au nez du score électoral d’Onkelinx), des provocations récentes (Durant annonçant que ce sera avec le FDF au pouvoir sinon rien), des scissions entre alliés d’hier (le MR de Verzin et le FDF de Clerfayt). Jusqu’au CDH de Denis Grimberghs, loué pour son travail d’opposition constructive, qui vient de jouer la carte du bourgmestre, sans mettre d’exclusive. Chaud Schaerbeek !

On nous avait dit Clerfayt nerveux. Il sera, au départ, très agressif. Perdant ses nerfs lors du premier tour de table, parce que nous avons d’abord donné la parole à son « ennemie » politique, Laurette Onkelinx, et aux autres candidats. Il y va fort, met en cause l’impartialité de l’invitant. On se fâche, on rappelle que le temps est le même pour tous et que le maïeur ayant eu la parole six ans, le moment est venu de partager : c’est ça, la campagne.

Le ton est donné : ce sera passionnant, chaud, musclé, de bonne et de mauvaise foi. Durant et Grimberghs joueront très souvent les arbitres, dénonçant les exagérations des deux ténors. Qui ont leurs ambiguïtés. Ainsi Clerfayt qui, dans notre entretien vidéo, cite au rang de ses priorités : plus d’argent venant de la Région, de la Communauté française et une meilleure gestion des subsides. Mais durant le débat, alors qu’il a dénoncé l’attitude de la Région bruxelloise, il n’hésitera pas à déclarer : « Nous ne voulons pas être une commune d’assistés », lorsqu’Onkelinx se veut le champion du lobbying pour sa commune. Ainsi, Onkelinx qui va devoir chaque fois justifier sa légitimité dans la commune. Habite-t-elle Lasne ou Schaerbeek ? Cela l’agace mais quoi qu’elle en dise, ce doute reste très présent. Et sa volonté de se consacrer à Schaerbeek sur le plan professionnel est questionnée, dès lors qu’elle dit qu’elle ne renoncera pas à son poste dans le gouvernement fédéral.

Sur le fond ? Ils ne sont pas si éloignés : priorité au stationnement et à la mobilité, aux écoles, aux crèches, au logement. Tous se félicitent que chez eux, c’est le stationnement et non l’insécurité qui est le premier problème. Tous reconnaissent que la Région peut mieux, plus juste. Mais Onkelinx ne ratera pas le coup fédéral pour le FDF Clerfayt : « Qui donc a décroché l’argent pour Bruxelles, issu de l’accord fédéral ? » Ces deux-là, c’est clair, ne s’aiment pas.

Fabrice Voogt, Béatrice Delvaux
La suite du débat sur notre site internet

Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, Schaerbeek, toutes les communes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>