Waterloo : Sybille Vercoutere-Langenaeken en pince pour les jeunes

Les jeunes et leur épanouissement sont les préoccupations premières de Sybille Vercoutere-Langenaeken. A Waterloo comme en Afrique. © RENÉ BRENY.

PORTRAIT

Elle ne comprend pas comment des adolescents peuvent traîner dans les rues de Waterloo. Elle souhaiterait cependant que ces jeunes puissent avoir les mêmes chances que les trois siens. Si elle est élue dimanche, son objectif est de mettre rapidement en place « un service de jobs étudiants à partir de 13/14 ans pour leur permettre qui de repeindre une école communale, qui réaliser du baby-sitting. Et pour les plus de seize ans, mettre en place des stages en entreprises pour leur permettre de trouver plus vite une motivation et un choix dans leurs études ».

Il est vrai que Sybille Vercoutere-Langenaeken, 43 ans lundi, s’est toujours mobilisée pour la qualité de l’enseignement et le bien-être des enfants. D’abord comme présidente de l’Association de parents des Sacrés-Coeurs, site du Clos : « La situation financière des écoles est telle qu’il nous faut sans cesse nous mobiliser dans des actions diverses pour financer l’achat du matériel nécessaire à leur épanouissement. » Ensuite contre le décret « Robin des Bois ». Elle a même remis une pétition signée par 15.000 personnes à la ministre CDH : « J’étais alors déguisée en Robin des Bois. Et Waterloo est la seule commune à nous avoir soutenus devant la Cour constitutionnelle. »

C’est donc tout naturellement que le bourgmestre Serge Kubla (MR) est venu solliciter cette mère au foyer, certifiée maître praticien en programmation neurolinguistique et en formation de base en Gestalt Thérapie, qui s’occupe aussi de suivre, après son mari Arnaud Langenaeken, le golfeur Guillaume Watremez dans sa préparation aux compétitions : « J’essaie de lui apprendre le “switch” nécessaire pour mieux se concentrer. »

« J’ai découvert un bourgmestre qui savait écouter les membres de son équipe, nous explique Sybille Vercoutere-Langenaeken. Et cette envie de favoriser encore la convivialité dans Waterloo. Nous avons déjà la chance de tout avoir dans cette commune. Alors, une place conviviale dans le centre, avec une fontaine et des terrasses, ce sera un vrai plus pour les habitants. »

Et la Waterlootoise continuera de « switcher » aussi pour d’autres jeunes. Membre fondatrice et bénévole de l’ASBL Africakids, elle s’est mobilisée pour soutenir un orphelinat au Rwanda et vise à présent une maison d’accueil « pour protéger les filles des rues de Kinshasa et leur permettre de démarrer dans la vie ».

Jean-Philippe De Vogelaere
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Waterloo, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Waterloo : Sybille Vercoutere-Langenaeken en pince pour les jeunes

  1. hélas dit :

    cette dame qui “en pince pour les jeunes” devrait savoir que les jobs étudiants ne sont pas autorisés en dessous de 15 ans, et encore que dans certains cas liés à la scolarité. Sinon c’est 16.
    Et que les stages en entreprise même a partir de 16 ans (scolarité non obligatoire à temps plein) sont réglementés et liés aux formations suivies (CEfa..).

    Il est à craindre qu’avec elle les jeunes n’aillent dans les choux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>