Tribute to REM : la religion perdue de Kris Dane

Qui connaissait R.E.M. de ce côté de l’Atlantique avant l’année 1991 et le tube « Losing my religion » ? Le groupe avait pourtant déjà dix années d’existence et une série d’albums qu’on a depuis redécouvert avec fascination, et quelques succès radiophoniques aux Etats-Unis.

Mais pour la bande à Michael Stipe, il y eut un avant et un après « Losing my religion ». Pour Kris Dane aussi : avant, ce sont ses Songs of Crime and Passion, premier volet de sa trilogie musicale. Après, c’est, fin avril, la deuxième phase de son exploration musicale, intitulé The Rise And Down of The Black Stallion, que son auteur, guitariste de Ghinzu et de l’aventure de dEUS à ses débuts (il avait 17 ans), prédit comme un album plus organique et rythmé que son prédécesseur. « On a beaucoup joué ensemble, avec mes musiciens pour aboutir à quelque chose de plus profond, un peu vaudou dans les percussions, les ambiances… ».

Pour ouvrir le bal de ses sessions acoustiques de reprises de R.E.M. en exclusivité sur www.lesoir.be, Kris Dane a jeté son dévolu sur « Losing my religion ». Moins pour l’atmosphère musicale de la chanson, qu’il réaménage à son goût, sombre et hanté, que pour son texte, teinté de religiosité et d’interrogations sur les rapports entre le bien et le mal. « L’affirmation qu’elle véhicule m’intéressait et correspond bien à mon état d’esprit à la sortie du studio (NdlR : il termine le mixage de son album) », justifie Kris, « parce qu’elle induit de la personne qui la prononce qu’il avait déjà la foi à la base, ou du moins qu’il essaye de la trouver. Et “Losing my religion” peut être une métaphore pour beaucoup d’autres choses ».

CEDRIC PETIT


commenter par facebook

11 commentaires

  1. Jeff

    4 mars 2008 à 15 h 03 min

    Merci pour cette merveilleuse initiative !
    Je suis un fan de REM depuis l’album Green (et son morceau “orange crush”)et je n’ai plus jamais manqué de les suivre depuis 20 ans désormais.
    REM fait partie de la culture des 20-45 ans et ont su rester eux-mêmes durant toutes ses années.
    Bravo à Kris Dane pour cette magnifique relecture emprunte de profondeur et d’humilité.
    Je me réjouis de la suite.

  2. Le Soir

    4 mars 2008 à 15 h 35 min

    La suite c’est donc jeudi.
    Avec Arker qui reprend “The Apologist”. Suivront Mud Flow, Monsoon, Superlux, The Bony King Of Nowhere….
    Et pourquoi pas vous?

  3. Jeannot

    4 mars 2008 à 22 h 08 min

    Suis impatient de voir arriver le deuxième album de Kris Dane.
    Merci pour cette nouvelle idée de session, curieux d’entendre ce que les autres feront.

  4. mathilda

    5 mars 2008 à 14 h 46 min

    Excellent! Très belle reprise!
    Je suis également très impatiente d’entendre le nouvel album de Kris Dane.

  5. Dany

    5 mars 2008 à 17 h 43 min

    Quelle voix magnifique! Content de voir d’autres facettes du Kris que l’on a découvert avec Ghinzu. A quand le prochain album solo? Cette année parait-il?

  6. Zoé

    6 mars 2008 à 19 h 19 min

    Je ne connaissais pas cet artiste.
    C’est une très belle découverte.
    Et un …. très beau chanteur !
    Merci Le Soir

  7. washoo

    11 mars 2008 à 1 h 27 min

    dingue,
    quelle version!
    respect!

  8. Alexandra

    11 mars 2008 à 9 h 40 min

    Quel grand artiste. Son album précédant était déjà magnifique. Vivement le prochain!!!

    Thanks Mister Dane

  9. Alex

    21 mars 2008 à 13 h 52 min

    Peut-être un bon artiste (je ne connais pas, donc…) mais cette version, j’accroche pas du tout! Beuk beuk

  10. Pingback: Kris Dane le Ricain | frontstage

  11. chasseur immobilier

    19 juin 2009 à 14 h 02 min

    Merci pour cette découverte.

    EM

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>