Démarrage abrupt avec Xiu Xiu

Une grosse heure après notre rencontre avec le leader du groupe Jamie Stewart (entretien publié ici en audio), Xiu Xiu investissait le chapiteau du Botanique de manière étonnamment conquérante. Sur les premiers morceaux, le groupe se la joue en effet bruyant et rentre-dedans.

Il faut dire qu’en ouvrant à 20 heures pétantes par un temps aussi radieux, il n’était pas superflu de faire beaucoup de bruit pour espérer attirer à l’intérieur les festivaliers qui préféraient dans un premier temps profiter du climat, un verre à la main, sur les grandes marches du Bota.
De quoi décontenancer, ceci dit, les habitués du rock expérimental et introspectif (ou Art rock) développé sur les différents albums de la formation. Xiu Xiu joue vite et fort mais ne séduit pas. Peu à peu, le groupe parvient pourtant à tisser les atmosphères si particulières qu’on lui connaît. Tantôt poseuses ou complètement imperméables, tantôt justes et touchantes, elles nous larguent en chemin pour mieux revenir nous chercher, nous étreindre puis nous réchauffer le cœur… avant de nous re-planter là sans prévenir.

Difficile de rendre sur scène toute la densité de la musique proposée sur disque. Difficile surtout de trouver ses marques et convaincre si tôt dans la soirée, avec un créneau limité à 30 malheureuses minutes.

(Interview Nicolas Clément)

http://www.myspace.com/xiuxiuforlife

Toutes les Nuits Botanique sont sur Frontstage



commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>