Scout Niblett déchire la Nuit

Ce jeudi dans la rotonde, les femmes étaient à l’honneur. Auryn et Marissa Nadler ouvraient la voie à la mutine Scout Niblett. Le public ne s’y est pas trompé, venu en masse assister à la distribution de douceurs.

En tête d’affiche, l’Anglaise mettait le public KO debout, d’entrée. Un set intense, torturé, les éclairs de distortion et de batterie déchirent un ciel soudain trop calme, électrique. Avant la tempête. La batterie qui l’accompagne détonne, spasmique, dure. Scout empoigne les baguettes et passe derrière les futs pour un morceau, scandant au public, les yeux dans les yeux “We’re all gonna die !”.

[youtube i0mC21HRhT0]

Merci de le rappeller, madame. C’est vrai que la musique de Scout ne pousse pas à la fête, mais l’intensité de ses compositions et la force de ses interprétations prennent à la gorge. Un petit bout de femme aigre-doux qui a n’a pas loupé l’occasion de mettre à l’honneur la gente féminine, au Botanique, l’espace d’une Nuit.

(CDP)

http://www.myspace.com/scoutniblett
http://www.myspace.com/aurynpgh
http://www.myspace.com/songsoftheend

Toutes les Nuits Botanique sont sur Frontstage



commenter par facebook

4 commentaires

  1. gus

    9 mai 2008 à 13 h 15 min

    Auryn en ouverture de la soiree est une magnifique revelation ! Quelle voix et quel magnifique final. concert un peu trop court.

  2. Le Soir

    9 mai 2008 à 16 h 17 min

    Elle sra très bientôt en session acoustique pour Le SOir. Enregistrée lundi, diffusée avant les Ardentes.
    Son album sort en octobre; avec une pléthore d’invités. De belles promesses.

  3. Jonas

    11 mai 2008 à 20 h 06 min

    aMute était vraiment terrible aussi le même soir dans l’orangerie… set beaucoup trop court mais superbement équilibré. Je ne connaissais pas et j’étais étonné qu’ils soient belges parce que franchement ça sonne pas du tout rock belge. Un peu déçu par APSE et Black Mountains.

  4. Laurent

    12 mai 2008 à 11 h 36 min

    Scout, un talent sidérant, fulgurant, qui ne s’encombre d’aucune ombre d’artifice. Elle donne ce qu’elle a à donner de la manière la plus simple et la plus directe qui soit. Aucun concert ne m’a touché de manière aussi immédiate! A l’image du commencement de sont concert: elle vient installer elle même sont matériel, et quand elle est prête elle fait signe “on y va” ne s’encombre pas, non plus d’une entrée en scéne… et boum, tout de suite ce mélange de rage et de douceur… soit, j’y revenait, et fallait y être!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>