Police au rendez-vous du TW Classic de Werchter

 08_police_thienpont.JPGLes Stooges et The Police ont animé, samedi à Werchter, un TW Classic qui s’est déroulé sous un ciel sec mais dans la boue, devant 40.000 personnes. Les Rolling Stones, l’an dernier, en ont visiblement fait une habitude pour un festival qui se tient, entre juin et août, en fonction de l’agenda de la tête d’affiche : le TW Classic, cette année, c’était un concert de Police précédé de quelques groupes. Vous pouvez en voir les plus belles images dans ce portfolio (reportage photographique Pierre-Yves Thienpont).
Après Milow, dès 14 heures, et Juanes ensuite, on a pu voir les Scabs en guise de véritable classique. Les vétérans belges, qui se sont reformés après dix ans d’absence, font partie de l’histoire de ce qu’on appelait encore Torhout-Werchter. Ils furent le seul groupe belge à l’affiche du festival entre 1983 et 1992 : les deux années de leur participation. Samedi, ils étaient rejoints par Jan Hautekiet et Patrick Riguelle pour un set qui s’est terminé par « Rockin’ in the free world » de Neil Young.
Si Iggy Pop s’est déjà produit sur la plaine flamande en 1987 et 1991, ce n’était pas le cas des Stooges qu’il a reformés. Iggy ne change pas : arrivant bondissant sur scène, torse nu et moulé dans un jeans dont il mettra 50 minutes avant d’ouvrir la braguette, il prend ses éternelles poses, cheveux filasses au vent, crachant (sur la caméra ou non) et s’arrosant d’eau. Petit bain de foule sur « I wanna be your dog », invasion suscitée et contrôlée de la scène par quelques fans excités, sur « No fun »… Rien de neuf sous le ciel des Stooges sinon une belle ambiance sagement provocatrice.
La musique et le foot
Le terrain, détrempé par les pluies de la veille et du matin, n’est plus qu’un vaste champ de boue sur lequel on a mis un peu de tout pour le rendre praticable : graviers, plaques de plastique, tapis… Rien n’y fait : tout est vite recouvert d’une couche de boue dans laquelle peu se rouleront comme le veut la tradition : ce n’est plus de l’âge des 40.000 personnes présentes pour le concert de The Police. Si Sting est un habitué du lieu (il fut du festival TW en 1988, en 1991 – avec Vinx et à la même affiche qu’Iggy – et en 2001 et du Classic, pas plus tard qu’en 2006), The Police ne s’y est produit qu’une seule fois, hors festival, en 1980. C’était la première fois qu’un groupe s’y produisait seul.
Visiblement heureux d’être là, Sting, barbu dorénavant, est monté sur scène, aux côtés d’Andy Summers et Stewart Copeland, avec un quart d’heure d’avance sur le programme. Ouvrant par « Message in a bottle » et « Walking on the moon », Police a répété, à quelques détails près, le concert « juke-box » d’octobre dernier. Ceux qui attendaient « Roxanne » (sucré au Sportpaleis, en raison de la voix souffrante de Sting) n’ont pas été déçu cette fois, même que le trio a quitté la scène quelques minutes avant de l’entamer.
On ne peut malheureusement rien dire de plus d’une prestation un peu raide : on assiste, par grands écrans interposés, au travail minutieux de trois grands musiciens, heureux et fiers de livrer les hits en y intégrant quelques breaks qui ravirent les amateurs de batterie, de guitare et de basse, un peu comme s’il s’agissait d’un concert de jazz, à la différence qu’ici on est sur une plaine (même que Sting pensait qu’il y avait 55.000 personnes devant lui) et que le spectacle n’existait tout simplement pas. Pendant qu’au fond du terrain, certains ont préféré regarder les matches de l’Euro 2008 que diffusait sur grand écran VT4. Chacun fait ce qu’il veut finalement au TW Classic. Dès 23 heures, avant la fin du concert, ils étaient nombreux à quitter les lieux. Pour éviter sans doute les célèbres embouteillages de Werchter… THIERRY COLJON


commenter par facebook

8 commentaires

  1. boegaerts

    8 juin 2008 à 12 h 48 min

    Très déçu du concert “juke-box” , aucune spontanéité, des musiciens en roue libre et qui livraient le minimum syndical tout à l’opposé du concert de Sting en solo deux ans plus tôt! Rien à voir non plus avec la spontanéité des débuts mais c’était ..il y a plus de trente ans !!

  2. mathilde

    9 juin 2008 à 9 h 01 min

    L’affiche était bonne, mais quelle déception quand on réalise qu’on a payé aussi cher mais apparemment pas assez…
    Les 3à premiers mètres devant la scène sont effectivement réservé à des gens qui quoi pourquoi nous n’en savons rien.
    La seule chose qu’on constate ces que ces gens n’étaient pas là pour Iggy Pop.
    Merci à la gentille organisation de permettre a des gens qui ne connaisse même pas les groupes de pouvoir les toucher, les voir et d’interdire tout simplement aux vrais fans d’accèder à l’excitation du devant de scène.
    Ridicule, TW classic festival de vieux riches.

  3. frédéric

    9 juin 2008 à 12 h 06 min

    Content d’avoir été là, pour n’avoir jamais vu, mais ô combien entendu Police “live”. Le set était un peu jazzy pour un festival, mais il avait l’avantage de ne pas reproduire un de ces traditionnels “copier-coller” de CD sur scène, comme le font trop de nouveaux groupes d’aujourd’hui. J’aime bien les morceaux qui se différencient du CD original, sinon ca devient insignifiant…et cher. On a été attentif avec Iggy, mais c’était guitare(s) monocorde(s) de la minute 1 à la minute 50. Faut apprécier….

  4. arthur

    10 juin 2008 à 15 h 02 min

    Mathilde:
    ces centaines de gens “frontstage” sont des invités de grosses boîtes qui paient l’accès au village VIP avec buffet chaud et champagne à volonté. Entre chaque concert, ils vont boire et manger, peuvent s’asseoir, pisser, rigoler, la vie quoi, puis reviennent tranquillement à leur (meilleure) place qu’ils n’ont donc pas payée.
    Ralant ? oui, surtout pour ceux qui ont payé leur ticket et se retrouvent plusieurs heures dans la gadoue à 2,5 euros la bière…

  5. hunk

    11 juin 2008 à 12 h 16 min

    Erreur, les 3000 premiers qui entre sur le site reçoivent un pass pour accèder à cette fameuse zone en front stage. Les vip n’y ont pas accès (j’y étais et ils étaient envoyé vers le gradin bien plus loin en retrait)
    Moi je trouve que c’est correcte d’honorer les vrai fan qui était la depuis le matin, attendant l’ouverture des portes. Je voulais voir Iggy, et j’étais au premier rang. Trop top….

  6. arthur

    11 juin 2008 à 16 h 01 min

    Non, Hunk,
    tu étais sur la droite de la scène, nous les VIP était sur la partie gauche. Des gradins ? Mais tu as trop bu, mon bon, il n’y avait pas de gradin. On parle bien de Police à Werchtern isn’t it ?

  7. Clovys

    12 juin 2008 à 11 h 35 min

    D’accord avec Arthur, j’étais aussi dans les VIP et il n’y avait pas de gradins ???? .

    Déçu par l’affiche de cette année. Iggy Pop n’a fait que de la provocation et n’avait rien à faire dans un TW “Classic”.

    Dans le public dès début de bagarre, vraiment pathétique. Des “fucks VIP” ca s’est intélligent. !!!!!

    Des affiches comme en 2006 étaient excellentes : Roxy Music, Simple Minds, Sting, Simply Red et Bryan Adams. Que du bonheur.

  8. frédéric

    13 juin 2008 à 10 h 29 min

    On peut dire que ce TW a été calqué sur l’agenda de The Police et qu’en principe, le public était présent pour cet unique groupe. Le reste de l’affiche devait servir d’amuse gueule, histoire d’achalander. Vu les prix pratiqués en stadium partout ailleurs, c’était plutôt low-cost, à Werchter. Je ne me plains donc pas…

    Les amateurs de zique FM formatée second degré pourront se régaler dans le festival “Boutique”, mi-juillet sur le même site. N’y serai sûrement pas…..

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>