Deano, le fils du commissaire, a vécu l’exclusion

Il y a quelques années, il était sur le trottoir essayant de racheter au meilleur prix un ticket d’entrée: Et aujourd’hui, me voilà de l’autre côté de la barrière, accueilli en grande pompe dans le carré VIP, avec massage, café et tout et tout… enchaîne dans un grand rire James Deano, alias le Fils du Commissaire, à moins que ce ne soit le contraire!

Et on dit que les blancs ne savent pas danser… Question classique mais c’est faux! D’ailleurs, si t’écoutes bien le morceau, je le dis. Mais plus que parler ou faire danser, ce soir, j’ai envie de communiquer ma musique, j’ai envie de jouer et d’être à la hauteur. Faut que ça pêche!

Hip-hop, rap, stand-up comedy, c’est la première fois que James Deano se présente à Couleur: J’ai hâte de rencontrer ce public dont on dit tellement bien, hâte de leur donner le meilleur de ma musique, confie encore celui qui dit avoir connu aussi l’exclusion: Quand t’es fils de flic, blanc, que tu viens de Waterloo et que t’es dans le rap, forcément, tu vis l’exclusion. Mais ce qui me préoccupe davantage, c’est le racisme partout dans le monde. C’est un problème d’homme.”

A.G.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>