Ragga cuivré du Peuple sur fond d’Euro 2008

Etrange confrontation entre d’un côté le Peuple de l’Herbe en concert sous la toile de l’Univers et de l’autre, sur écran géant, la finale de l’Euro 2008 entre l’Allemagne et l’Espagne. Côte à côte, deux univers. Différents. Côte à côte, deux univers réunis par la passion.

Les photos des concerts dans notre portfolio

Les uns, du raggamuffin cuivré façon Peuple. Les autres, foot-salsa façon ibère. On saute d’un côté. On est concentré de l’autre.

Au bout du compte, d’un côté, l’un des meilleurs concerts du Peuple qui revenait pour l’occasion avec un nouvel album concept “Radio Blood Money”. Plus organique, plus sombre, s’inspirant de l’univers SF du génial Philip K. Dick, l’album dénonce les travers de nos démocraties. Et voilà le public conquis. Et voilà le Peuple qui le sent et lui rend bien. La belle alchimie: On a fait beaucoup de concerts cette année mais là, Bruxelles, vous êtes au top. C’est géant. C’est grandiose. Merci. Allez-y, faites du bruit pour ceux qui regardent le foot…

Au bout du compte, de l’autre côté, sur écran géant, voilà l’Espagne qui remporte la finale de l’Euro 2008, 1-0, face à l’Allemagne. Du côté de Malaga, c’est Manolo qui doit être fou de joie. Toute sa vie le foot. Des années qu’il attend cette victoire. Au moins, ce soir, il ne  gueulera pas comme un chien andalou sur Conchi. Lui aussi va faire la fête, sa fête, celle du foot. Viva Espagna…

Plus tard dans la nuit, Zucchero chantera avec sa voix d’Italien qui, lui, n’a pas atteint la finale de l’Euro, “Je n’ai plus peur de rester sans une femme”!

Mais ça, c’est une autre histoire…

Alain Gérard


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>