Tellier s’impose dans la tourmente

Sebastien Tellier aux ArdentesLors d’une interview collective hilarante un peu plus tôt dans la journée, on apprenait qu’il n’y a que trois choses qui intéressent Sébastien Tellier dans la vie : faire de la musique, faire l’amour et manger des biscuits devant la télé.
Si la pudeur nous dicte d’éviter d’aller vérifier comment l’ami Tellier, affalé dans son canapé, s’y prend (goulûment? en attaquant d’abord les bords? lettre par lettre?) pour déflorer sa boîte de délichoc, son fantastique concert nocturne la semaine dernière aux Eurockéennes nous a permis de vérifier, si besoin en était, que pour ce qui est de la musique le gaillard sait y faire.
On l’attendait donc triomphal dans les halles des foires des Ardentes ce soir et pourtant Sébastien a ramé. La faute d’abord à un son vraiment crasse, poussé trop fort qui plus est, et dans des halles qui résonnent comme une cave vide. La faute surtout à un public bruyant, voire braillard, plus occupé à vider des godets de bière en rigolant qu’à suivre un tant soit peu ce qui se passe sur scène. Il semble en effet que le badaud liégeois, peu avisé pour le coup, était plutôt venu voir la bête de foire qui a fait l’Eurovision que le Tellier subtil sous le nappage de kitscherie que l’on aime.
L’intéressé lui-même semblait du coup perturbé, saccageant à moitié sa splendide Ritournelle et peinant à imposer son personnage décalé. Il faudra attendre L’Amour et la Violence et surtout un final hypnotique sur Sexual Sportswear pour voir le concert enfin décoller. Ouf, on a eu chaud… (N.Cl)

[youtube 0LtEWgMwj64]


commenter par facebook

3 commentaires

  1. Philippe

    11 juillet 2008 à 10 h 40 min

    Je me demande bien ce que l’on peut de trouver intéressant à ce Sébastien Tellier. Je pense tjrs que c’est le plus gros canulard (cas nullard!!!) de l’année. Un son qui est repiqué sur ce qui se faisait de pire dans les 80′s. Son concer au Bota en mai était horrible. Il n’arrêtait pas de parler entre les morceaux et dire des âneries. En plus, Ritournelle, à force d’avoir entendu ce morceau plus de 100.000 fois sur Pure, ce morceau je ne veux plus l’entendre. Son côté sexy, dans l’album, il faut vouloir le trouver. L’album le plus “sexy” de l’année est sans contestation possible à attribuer à Christophe. Ce qui me fait dire que Tellier est le Christophe du Beauf…..

  2. cler

    11 juillet 2008 à 16 h 32 min

    Espérons que son concert au Brussels summer festival soit meilleur. C’est la première fois que j’entends que la “ritournelle” a été diffusée 100000 fois sur Pure et j’ai eu de meilleurs échos de son concert au bota.
    Au-delà, effectivement, je ne peux pas enlever le côté très kitsch et beauf du personnage.

  3. cécile

    12 juillet 2008 à 11 h 47 min

    cler et philippe qui ont écrit ce 11 juillet: MAIS C’EST VOUS HEIN LES BAUFS! allez vous rhabiller.

    cécile

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>