Dionysos, dieu de l’électricité

Liège, 21 h 15. Après avoir bien rigolé à regarder jouer les Dandy Warhols au ping-pong et son chanteur, Courtney, se faire atomiser par un confrère photographe, on file en direction de la grande scène. Derrière celle-ci, Mathias Malzieu, bondissant et survolté chanteur de Dionysos, est concentré comme un boxeur avant de monter sur le ring. Idem pour les autres membres de cette fascinante formation de rock français.

La plaine est noire de monde et le public découvre un décor scénique (le même qu’au Cirque royal en mai dernier) fait d’horloges diverses en harmonie avec le « bonbon » de livre qu’est La mécanique du cœur. La tension est déjà bien palpable mais lorsque les musiciens s’installent, bientôt rejoints par le Marsupilami Malzieu, c’est une décharge électrique qui parcourt sûrement entre 8.000 et 10.000 personnes. Et on se maudit d’avoir oublié combien Dionysos est un formidable groupe de rock.

Soutenu pour cette tournée par deux cuivres qui nous font penser que Mathias et les siens doivent apprécier le groupe punk australien The Saints, Dionysos cristallise tout ce qu’on est en droit d’attendre lors d’un concert de rock : de la tension et de l’électricité.

Il faut voir le regard de Mathias lorsqu’il harangue la foule avec ses mains, l’air de dire : « Allez, on y va ! On force la machine. Encore et encore ! » Et d’être pris dans l’hystérie collective lors du « Jedi » et de sauter en l’air comme à un concert des Beastie Boys. Et de sourire lorsque Mathias, après même pas dix minutes, prend un bain de foule à la Iggy Pop. Et d’être admiratif devant le collectif Dionysos, pas vraiment loin d’Arcade Fire lorsqu’il est touché par la grâce.

C’est le cœur gelé, comme le héros de La mécanique du cœur, qu’on quitte le concert avant la fin, histoire d’avoir une bonne place pour le concert Alain Bashung, qui se produisait dans le hall HF6. Où, comme c’est le cas à chaque concert de la tournée Bleu pétrole, un autre miracle s’est produit… (Ph.Mn)


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>