Spa entre chaud et froid

LEGOPARTY D. DUchesnesLes organisateurs des Francofolies de Spa espéraient ouvrir autrement leur quinzième édition. Car annoncer le jour même le désistement de sa tête d’affiche du premier soir dans le Village francofou, c’est pas de chance.

LA GALERIE PHOTOS


On se souviendra que les Fêtes de la Musique, à Bruxelles, subirent le même sort, il y a un mois, avec le même groupe. Ne serait-il pas plus sérieux, de la part du groupe, de son management et de l’agent belge, de laisser Simon Buret, le chanteur, se remettre tranquillement de son opération aux cordes vocales? Plutôt d’encore annoncer leur
présence au Brussels Summer Festival (place des Palais, le 31 août) et non d’annuler toute la tournée, comme l’ont un peu précipitamment annoncé les Francos. On finirait par croire que derrière ces effets d’annonce tardive se cache une stratégie profitable aux seuls festivals et à leurs sponsors. AaRON tourne depuis le printemps 2007, ils ont déjà fait Le Cirque royal, l’AB et Forest-National. Ils peuvent en rester là pour le moment.
Même si la déception était visible auprès du jeune public féminin, celui-ci a tout de même fait le déplacement, le système de bracelet à 30 euros pour 70 concerts au Village ne justifiant pas trop de se faire rembourser. Sans parler d’I Am X qui a joué les remplaçants de dernière minute.
Hocus et Cocoon pour commencer
On ne se bousculait donc pas dans les allées du parc de 7 heures, même si une centaine d’irréductibles faisaient déjà la file dès 11 heures du matin, avant l’ouverture des portes et le premier concert fixé à 13 heures.
C’est sous un ciel gris menaçant que les premiers groupes programmés au tremplin Franc’Off ont ouvert le festival. On signalera, pour commencer, la prestation de Hocus Pocus, le seul groupe français à véritablement réussir un cocktail original mêlant la nusoul, le jazz et le rap en français. Mais on ne peut pas encore parler d’ambiance particulière au sein du public amorphe, pas plus qu’avec Cocoon, le duo de Clermont-Ferrand. Mark et Morgane n’ont pourtant pas démérité, même en reprenant «Hey ya» d’Outkast ou «Rehab» d’Amy Winehouse.
Les bonnes nouvelles, concernant les Francos, sont plutôt à trouver du côté du camping, complet, et des préventes du Village qui s’annonce aussi sold-out, avec 15.000 bracelets vendus. Les noms continuent également de tomber pour les Fêtes à Daran et à Cali. Le premier annonce, du côté des invités, samedi, Kad Merad, Maurane, Stanislas, Mauss et Steeve Estatof. Tandis que Cali, lundi, recevra sur scène Mike Scott, Tcheky Karyo, Polar, DJ Zebra et le groupe du guitariste Geoffrey Burton.
Il reste des places pour ce concert, contrairement à celui de Calogero (le premier à être sold-out cette année), alors que ceux de Vanessa Paradis et Christophe Willem, vendredi et dimanche, devraient l’être le jour même.
La météo chagrine explique certainement qu’il n’y a pas le raz-de-marée sur les tickets de ces dernières années. C’est le Village qui s’en sort le mieux, grâce notamment à AaRON, Girls in Hawaii et BB Brunes. Comme quoi, les jeunes rivalisent de plus en plus avec leurs aînés qui préfèrent les vedettes de la scène Pierre Rapsat ou les salles plus confortables du Casino. Pour les Francofolies, 2008 est donc déjà une réussite.
Signalons enfin que personne ici a oublié que l’artiste qui fut le premier à se produire lors de la première édition, en 1994, et qui avait prévu de faire une «Fête à…» cette année, n’est plus. Il s’appelait Jeff Bodart.

THIERRY COLJON


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Jose

    18 juillet 2008 à 13 h 13 min

    Demande la date du début des froco

  2. Jose

    18 juillet 2008 à 13 h 14 min

    Demande la date des franco de 2008

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>