A Spa, la fête malgré tout

De cette quinzième édition des Francofolies de Spa, qui s’est terminée dimanche soir par la Fête à Cali, on retiendra surtout le mauvais temps, le froid s’ajoutant en fin de parcours à la pluie.
Difficile dans ces conditions de garder le moral tout en appréciant, en plein air, la centaine de concerts proposés. Et pourtant, le public s’est une fois de plus déplacé en grand nombre. La concommitance des deux festivals, à l’ouest et à l’est de la Wallonie, n’a en tout cas pas eu d’influence sur l’affluence: aucun des feux festivals n’a fait moins de monde. Les Francofolies annoncent, en guise de bilan, la présence de 100.000 personnes (200.000 unités si l’on additionne les 25.000 porteurs de bracelet au Village sur les cinq jours de festival).
Le succès du Village (qui fut pour la première fois sold-out dès le deuxième jour) s’explique par la qualité de la programmation et l’offre des 70 concerts pour 30 euros. Du coup, pour ses quinze ans, le festival a pris un coup de jeune, rénovant ainsi son image. Cette crise
de l’adolescence devra passer l’année prochaine par une nouvelle configuration du Village, agrandi, afin de permettre une meilleure mobilité. La saturation guette quand les moins de 14 ans (pour eux, c’est gratuit!) s’ajoutent aux entrées payantes, comme ce fut le cas en masse pour le concert des BB Brunes. Il est prévu, pour 2009, d’ouvrir le Village au-delà du parc de 7 Heures, en incluant la place Royale.
L’idée existe aussi d’étendre l’accessibilité au Casino qui souffre un peu de la concurrence et de la bipolarisation Village et Scène Rapsat où se produisent les stars (qui ont attiré 35.000 personnes cette année).
Pas habituées à la pluie aussi persistante, les Francofolies devront aussi à l’avenir s’inspirer des gros festivals de rock en réagissant plus rapidement pour stabiliser un sol qui a beaucoup souffert cette année. Reste la force et l’essence du festival: le centre-ville de Spa. C’est là son atout majeur. Surtout par mauvais temps. Les nombreux touristes en goguette le rappellent sans cesse.

THIERRY COLJON


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Xavier

    22 juillet 2008 à 4 h 50 min

    4.48 du mat. trempé comme une soupe, couvert de boue, mais follement heureux grâce aux prestations géniales des fatals picards, de 3 gars su’l sofa et de mes aïeux. mille merci aux artistes qui nous ont permis de de résister dans la bonne humeur à cette pluie éreintante. vive les francos!

  2. Sarah

    22 juillet 2008 à 19 h 53 min

    Wouw, je viens de poser mes bagages après 5 jours de boulot…Etant bénévoles aux francos, pour la deuxième années, j’ai vécu ce festival un peu différement, mais je n’ai vraiment rien à redire. Des concerts terribles, desd gens supers sympas, des rencontres extra…et tout celà malgré le temps pourri qui nous a accompagné durant tout le festivalll!!

    mercii pour tout

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>