Le Bye Bye tour d’Amparanoia

AmparanoiaSi vous ne connaissez pas Amparanoia, vous avez plus que probablement déjà entendu sa chanteuse Amparo Sanchez. D’abord parce qu’elle apparaît sur l’album Clandestino de son pote Manu Chao. Ensuite parce qu’elle pousse la chansonnette de sa voix chaude et grave sur le morceau « Roka (Danza de la muerte) » de Calexico. Le premier disque solo de l’Espagnole annoncé pour début 2009 sera d’ailleurs produit par Joey Burns et John Convertino.

D’ici là, Amparanoia qui a déjà, chez nous, enflammé des festivals comme Couleur Café, Dranouter, Pole Pole et … Esperanzah ! bourlingue sur les routes pour une dernière fois. Le groupe festif et revendicatif célèbre la sortie d’un package de luxe contenant 2 CD et 1 DVD à travers son Bye Bye tour. « Il est temps pour moi de passer à quelque chose de nouveau, dit Amparo Sanchez. Mais nous tenions à survoler une dernière fois cette période de nos vies. »

Amparo (son prénom signifie secours ou soutien en espagnol), c’est un peu un Manu Chao ou un Fermin Muguruza au féminin. Un discours, du caractère et une énergie hors du commun. Amparanoia prône la révolte en musique. Lutte depuis des années aux côtés des Zapatistes et des laissés pour compte. Afin d’accompagner ses textes poétiques et revendicatifs, le groupe mélange blues, reggae, ska, rock, raï, jazz ou encore rumba.

Flash-back. Dès l’âge de 16 ans, Amparo suit les traces de Billie Holiday. Elle va de Madrid à Grenade, de Marseille à Essaouira… De petits bars en salles de concert. Dans la capitale des champions d’Europe, elle croise en 1995 la famille Chao installée là-bas depuis la fin de la Mano. Deux ans plus tard, son groupe Amparanoia a son premier disque sous le bras.

Amparo est montée sur scène alors qu’elle était enceinte de huit mois. Elle et ses troupes ont reversé les bénéfices d’une de leurs tournées à la Communauté « La Realidad » aux Chiapas. Amparo n’est pas d’accord. Elle le crie haut et fort. « J’aime que les gens se sentent bien après un concert, disait-elle lors de son passage à Esperanzah ! en 2003. J’espère qu’ils pensent que nous sommes beaucoup à souhaiter une vie différente, que la joie peut faire partie de notre vie comme la révolte. » (J.B.)

Coffret double CD + DVD : « Seguiré Caminando » (Pias).
Dimanche, 22h, côté jardin.

commenter par facebook

2 commentaires

  1. kika

    1 août 2008 à 13 h 27 min

    Le festival Esperanzah! accueillera cette année la tournée d’adieux d’Amparanoia pour clôturer le côté jardin du festival le dimanche soir.

    Amparo a elle-même convié un invité de marque : Howe Gelb :une véritable légende de la musique underground américaine.

  2. Radio Esperanzah!

    12 août 2008 à 22 h 16 min

    Il y a une belle interview d’Amparanoia juste avant qu’elle monte sur scène à Esperanzah! : http://radio.esperanzah.be/ep/interview-d-amparanoia

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>