Le folk psyché de Rodriguez réédité

La bonne nouvelle circulait depuis quelques semaines dans la presse anglaise, américaine et même française (merci Philippe Garnier) sur ce chef-d’œuvre – ne mâchons pas nos mots – qu’est Cold fact, le premier album de Sixto Diaz Rodriguez, fils d’immigrés mexicains débarqué à Detroit.
Le disque en question, enregistré en 1969 pour une sortie en 1970, nous laisse pantois tant la musique et les textes restent d’une confondante actualité. Pas étonnant que la presse de l’époque a affublé cette canaille du surnom de «Dylan psyché». On serait tenté d’ajouter que l’animal a aussi beaucoup d’un Lou Reed, pour ses descriptions de la rue dans toute sa splendeur, avec son cortège de came, de putes et de proxénètes. Sur le généreux livret qui accompagne cette réédition, on apprend notamment que Rodriguez souhaitait avant tout jouer dans des bars bien crades et louches, genre boxons ou repères de «bikers». Et avant de plonger dans Cold fact, sachez juste que le DJ anglais David Holmes ou le rappeur américain Nas ont échantillonné le chanteur et guitariste.
L’impeccable et doux «Sugar man», avec sa ligne «Silver magic, ships you carry Jumpers, coke, sweet Mary Jane», emmène l’auditeur dans un voyage intersidéral, envoûtant et nostalgique d’une douzaine de chansons. Arrive en embuscade «Only good for conversation», avec un son sale, granuleux et psyché à la Funkadelic, rappelant que notre homme n’a pas vécu à Detroit pour rien.
Si les mélodies possèdent suffisamment de force et de simplicité pour être jouées au coin d’un feu de camp, un bandeau dans les cheveux et un pétard au bec, les petites trouvailles sonores déglinguées, réverbérations ou autres petites bizarreries, font de Cold fact un compagnon de voyage précieux pour soigner son spleen. Oscillant entre un Dylan funky, un Arthur Lee (Love), un James Taylor voire un Jimi Hendrix, Rodriguez a capturé magnifiquement l’essence (intemporelle) de son époque. PHILIPPE MANCHE
Rodriguez, Cold Fact, Light in the attic, distr. PIAS).

[youtube iMD0bHwRDro]


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>