Pink Floyd en deuil de son claviériste

APLe claviériste Richard Wright, l’un des membres fondateurs du groupe Pink Floyd, est décédé lundi à l’âge de 65 ans à la suite d’un cancer, a annoncé son porte-parole. Richard Wright a également composé des musiques et chanté sur plusieurs albums du groupe comme “Dark side of the moon” et “Wish you were here”.Richard Wright, claviériste et membre fondateur de Pink Floyd, est décédé lundi à l’âge de 65 ans, des suites d’un cancer. Rick Wright était sans aucun doute le plus discret des membres du groupe londonien. Il avait rencontré Roger Waters et Nick Mason à la Polytechnic School de Londres. Il avait rejoint leur groupe Sigma 6, qui changera ensuite souvent de nom (Architectural Abdabs, Screaming Abdabs, Tea Set…) pour, une fois inclus le quatrième membre, Syd Barrett, devenir Pink Floyd. Un nom formé d’après les bluesmen Pink Anderson et Floyd Council, qu’on appellera souvent le Flamant Rose.

Syd Barrett le poète, gavé de drogues hallucinogènes, en sera le leader avant de quitter le groupe après le premier album. Son ami David Gilmour le remplacera, tout en l’aidant à produire ses albums en solo. Dépressif chronique, il disparaîtra ensuite et ne fera plus parler de lui avant sa mort en 2006.

Restent le batteur Nick Mason, la mémoire et l’archiviste du groupe, et surtout les «frères ennemis» Roger Waters (voix et basse) et David Gilmour (voix et guitares). Entre ces deux-là, ça va devenir critique sur l’album The wall (entièrement écrit par Waters et sur lequel seul Gilmour intervient encore un peu) avant The final cut (sans Wright, déjà), qui sera suivi d’une longue procédure judiciaire opposant Waters aux autres, pour l’utilisation du nom.

Rick Wright a beau être discret, il a tout de même apporté un son à Pink Floyd, en plus d’avoir écrit «The great gig in the sky» et «Us and them» pour le fameux album The dark side of the moon, sorti en 1973. Il a bien tenté une carrière solo (avec l’album Wet dreams) mais il retrouve le Floyd relancé en 1987 par David Gilmour. Il tient sa place dans l’album A momentary lapse of reason et sur la tournée qui s’ensuit.

En 2006, Wright rejoint Gilmour sur l’album On an island et participe à la tournée lancée au Royal Albert Hall, comme en témoigne le DVD Remember that night. Là, on s’est encore rendu compte que son rôle au sein du Floyd fut loin d’être négligeable. Son décès n’empêchera bien sûr ni Waters ni Gilmour de jouer les anciens titres du groupe. Mais c’est tout de même un gentleman qui vient de tirer sa révérence.

THIERRY COLJON

http://www.pinkfloyd.com/


commenter par facebook

17 commentaires

  1. PIET DE RICK

    15 septembre 2008 à 19 h 41 min

    ET AVEC SON DEPART NOUS SAIGNONS UN PEU PLUS L’EVAPORATION DE CES GRANDES ANNEES 70 -DECENNIE DE L’HOMME ROI- L’HOMME BON, GRAND, CONFIANT ET LIBRE. PLUS DIFFICILE IL SERA DE PENETRER L’ESPRIT DE LA MUSIQUE, PLUS LOIN SERONT LES CHUCHOTEMENTS DES ANGES. LES CREATEURS SONT DES RELAIS, L’ART EST FONCTION DE L’HOMME QUI ELEVE, EN PERDANT NOS RELAIS, NOUS PERDONS NOS OREILLES, NOS PIEDS, NOS YEUX.

  2. Patrick Renier

    15 septembre 2008 à 23 h 38 min

    J’écoute Us and Them, j’en ai les larmes aux yeux.

    C’est beau ce que tu as dit Piet.

    Quelle triste journée…

  3. zappymax

    16 septembre 2008 à 0 h 24 min

    tout artiste meurt un jour, son oeuvre reste parfois, et ce qui compte c’est l’impact , quel qu’il soit, sur les contemporains ou leurs successeurs. Combien de grands artistes meurent chaque jour, ici ou en ailleurs… et d,autres naissent et les remplacent et meme les font oublier .

    Mais le concert de Deurne, avec le cochon gonflable, organisé par les fameux Ambach Bothers, a du etre un “pig moment”… pour ceux belges (wallons et flamands et bruusseleers , comme moi, qui y étaient…

  4. Thanasse

    16 septembre 2008 à 1 h 23 min

    you are with Syd, now.
    Wish you were all here…

  5. Marc Janssens

    16 septembre 2008 à 6 h 08 min

    Hier soir, je regardais le DVD de David Gilmour “Remember that Night”, en admirant surtout la complicité de David (guitare) et de Rick (claviers) sur le fameux morceau “Echoes”, véritable chef d’oeuvre du groupe. Rick, au-delà de sa “remarquable” discrétion, est en grande partie responsable du fameux son “Pink Floyd”. L’annonce de sa mort aujourd’hui, me plonge dans les souvenirs… Fan du Pink Floyd depuis l’âge de 12 ans (j’en ai maintenant 53!), une page vient de se tourner. Bonne chance, Rick, de l’autre côté du mur!

  6. Bertus

    16 septembre 2008 à 9 h 02 min

    Richard Wright était sans doute discret car sa personnalité l’était mais il est – tout autant que les autres musiciens du Floyd – responsable de ce fameux son “Pink Floyd” en apportant cette couleur sonore qui lui/leur était propre sans compter certains accords et arrangements musicaux empruntés au jazz ou à Miles Davis et qui enrichissaient les accords simples (mais pas simplistes) des compositions de David et Roger. Regardez-donc le film “making of the Dark Side of The Moon”, c’est édifiant de voir à quel point Richard était important …
    Irremplacable dans sa sensibilité, sa classe, son toucher, sa sonorité … Il fait partie de ces “vrais” musiciens non-formattés qui touchent à l’essentiel, l’âme humaine. Adieu et merci Richard.
    Dommage … on les entend de moins en moins les musiciens de cette classe … mais ca c’est une autre histoire.
    On a quitté la musique pour le show/entertainment (de moins en moins) business (de plus en plus).

  7. fabrice

    16 septembre 2008 à 9 h 28 min

    Moi qui espérais un jour revoir les 4 re-tourner ensemble…

    Ré-écoutons religieusement “The Great Gig in the Sky”, morceau sublime qu’il a composé.

  8. Gregory SACRE

    16 septembre 2008 à 9 h 41 min

    Au revoir Monsieur et merci.
    Merci pour toutes ces heures de bonheur.
    Merci pour toutes ces melodies pleines de langueur et de force.
    Merci pour toutes ces emotions recues.

    Repose en paix.

  9. Steven

    16 septembre 2008 à 10 h 45 min

    Pourquoi devrais-je avoir peur de mourir?
    Tout le monde doit partir un jour…

    And “the great Gigs” are finally in the Sky

    merci à toi Richard, tes notes resterons à jamais gravées dans mon cœur.

  10. Fra

    16 septembre 2008 à 12 h 54 min

    Shine on you discreet diamond!

  11. Buster

    16 septembre 2008 à 13 h 43 min

    Mon père m’a fait écouter mon 1er Pink Floyd à 12 ans. C’était “Shine on…”. Mon impression fut totale. Ils m’ont donné goût à la musique, à sa pratique et ouvert à des émotions qui m’étaient alors inconnues. J’ai 30 ans, aujourd’hui, et la discographie des Floyd est toujours à mes côtés. Je ne sais trop si j’ai passé des centaines ou des milliers d’heures à jouir de leur travail, mais aucun autre groupe ne m’a jamais pris aux tripes comme cela. Après le départ de Syd, me voici encore orphelin. Ces gars ont forgé une part de ma sensibilité, de ma personnalité… Cela m’est étrange de le formuler ainsi car nous ne nous connaissions évidemment pas. Et pourtant cette nouvelle me tombe vraiment lourd, comme la perte d’un pote, d’un complice. Merci Richard pour ce que tu nous as laissé et ce que tu m’as offert.

  12. FRan

    16 septembre 2008 à 15 h 14 min

    Rick il était le vrai âme de Pink Floyd. Pour moi il a été un coup dure sa perdue, je garde l’espoir de pouvoir assister à un dernier concert d’eux ensembles. J’ai seulement 26 ans, et moi je suis fans de Pink Floyd depuis que j’avait 10 ans, et pour moi eux sont part de l’histoire de ma vie. Á mon avis Pink Floyd sont le meilleur groupe de l’histoire de la musique contemporaine, j’ai jamais écoute un autre groupe de cet qualité musical.
    La musique depuis la disparition pink floyd de cet orphelin. Jamais il y auras un groupe comme ça qu’il soit capable de mélanger différents types de musiques comme il l’ai fait Pink Floyd.
    reposez en paix monsieur Rick

  13. carolina

    16 septembre 2008 à 21 h 36 min

    Que Rick repose en paix!
    Fan depuis l’âge de 10 ans (j’en ai 37), je suis boulversée car cette disparition marque la fin des reformations de Floyds pour des concerts. Rick était indispensable dans ce groupe dont les mélodies resteront à jamais inimitables.
    Continuons à nous laisser bercer et que Rick soit bercé par les anges…

  14. lolo

    17 septembre 2008 à 15 h 20 min

    quelle tristesse un grand musicien disparait qu il repose en paix assompagne de sont synthe magique

  15. lolo

    17 septembre 2008 à 15 h 23 min

    encore un grand disparait mais sont son reste la une generation disparait

  16. toma

    18 septembre 2008 à 20 h 24 min

    Voilà,

    Merci pour tout et bon voyage.
    Je n’aurais pas cru que ça me toucherait autant .

    Honnêtement .

    toma

  17. robillard

    20 septembre 2008 à 22 h 27 min

    A 17 ans mes oreilles ont decouvert les oeuvres planantes de Darkside.Drogués ou pas,si on m’avait dit que j’aurais le genie des ces gus,en me “groguant”je crois que je me serait enfilé des suppositoires au crak,et par raffales de 50 …
    Intuitivement,et a part syd,qui s’est fait piéger,par meconnaissances des effets secondaires,je pense que pour les autres,si la drogue etait presente,elle devait l’etre a petites doses .. Car leur compositions respire la pureté,il y a pour certains morceaux quelques chose de divin,de plus sur le plan technique c’est quasi parfait.Donc je vois mal des cerveaux irradiés,pondrent “De si Belles” melodies,et tenir le coup sur tant d’années.
    En tout cas,je reconnais avoir fait usage de droques,pendant plus de 30 ans,surtout du dark side,ou j’ai pu m’en enfiler jusqu’a dix fois par jour (recto verso),et sans overdose !!..
    M’ont fais rever ces cons la !! (There is no dark side of the moon really …)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>