Gilmour rend hommage à Wright

gilmour.JPGLe guitariste des Pink Floyd, David Gilmour, a rendu hommage à l’”énorme contribution” de Richard Wright, le claviériste du groupe mort d’un cancer lundi à l’âge de 65 ans, à leur succès planétaire.
Richard Wright, l’un des membres fondateurs du groupe britannique Pink Floyd, a composé et interprété plusieurs morceaux, notamment sur les albums “The dark side of the moon” (1973) et “Wish you were here” (1975). “Personne ne peut remplacer Richard Wright. C’était un homme doux, modeste et secret mais sa voix mélancolique et sa manière de jouer étaient des composants vitaux et magiques des morceaux les plus connus de Pink Floyd“, a déclaré David Gilmour lundi soir.
Sans sa touche discrète, l’album ‘Wish you were here’ n’aurait pas aussi bien marché“. “Parmi les innombrables discussions qu’on a eues pour savoir ce qu’était l’identité de Pink Floyd, l’énorme contribution de Richard a souvent été oubliée“, a-t-il ajouté. “Tout comme lui, je n’ai jamais trouvé facile de traduire mes sentiments en paroles, mais je l’adorais et il me manquera terriblement. Je n’ai jamais joué avec quelqu’un comme lui”.
Claviériste et pianiste autodidacte, Richard Wright avait fait la rencontre de Roger Waters et Nick Mason sur les bancs de l’école d’architecture et avait rejoint leur groupe de l’époque, Sigma 6, rebaptisé par la suite Pink Floyd en 1965. Il avait quitté Pink Floyd juste après l’enregistrement de l’album “The Wall”, sorti en 1979, à cause de ses relations houleuses avec Roger Waters mais avait
continué à jouer sur scène avec le groupe en 1980 et 1981.
Richard Wright renoue finalement avec Pink Floyd en 1987. “Au début des années 1990, avec ‘The division bell’, il a retrouvé son énergie, sa flamme et son humour“, estime David Gilmour. Richard Wright a participé à tous les concerts de Pink Floyd et Gilmour a salué ses shows “transcendants“. “Pour lui, les ovations debout du public ont toujours été une surprise incroyable, et c’est bel et bien une marque de modestie de sa part” a-t-il dit.
(AFP)

[youtube ErmLB_E8hM]


commenter par facebook

11 commentaires

  1. Camille

    16 septembre 2008 à 16 h 21 min

    Repose en paix Richard wright,
    etant fan de pink floyd, je ne peux etre que sincerement désolé par cette triste et eprouvante nouvelle…

  2. Kev

    16 septembre 2008 à 17 h 41 min

    Décidemment 2008 est une mauvaise année pour la musique. Après Danny Federici du E Street Band de Bruce Springsteen, c’est au tour du grand Rick Wright de nous quitter.
    La légendaire note “saunar” d’”Echoes”, c’était lui. L’intro de “Shine on …” c’était lui. “The Great Gig in the Sky” et “Us and Them”, c’était lui.
    Il a eu un rôle bien plus important au sein de Pink Floyd qu’on ne le pense, surtout dans les débuts. Et gilmour a bien fait de le souligner.
    Good Bye Rick Wright, now go to play a Great Gig in the Sky !

  3. Alain

    16 septembre 2008 à 18 h 37 min

    J’écoute Pink Floyd depuis ce matin pour exorciser cette triste nouvelle…..adieu Rick….you are on the dark side of the moon !

  4. Jéröme

    16 septembre 2008 à 19 h 20 min

    Adieu Rick, magicien du clavier, créateur d intros géniales et de notes surréaliste.
    Je pense qu il n y a pas que pink floyd et ses fans qui doivent etre en deuil actuellement, mais bien tout le monde musical.
    J espere que les floyd inspireront d autres artistes.

  5. jean luc

    16 septembre 2008 à 19 h 43 min

    je suis triste
    un grand Monsieur, nous a quitter
    je me joins à la grande tristesse de ses amis
    pink floyd ne sera plus pink floyd
    j’espère qu’un grand hommage lui sera rendu par
    Pink Floyd

    adieu l’Ami

  6. Justin

    16 septembre 2008 à 20 h 03 min

    Savoir qu’il a enduré un cancer est très atristant, mais en écoutant toutes ces belles ouevres musicales auxquelles il a participé, j’ai le coeur léger, je me dis qu’il laisse un monde un peu plus beau qu’il ne l’a trouvé. Alors tout est en ordre.
    Quelqu’un du monde de la musique, je crois Georges Harrisson, dit de Ray Orbison (à sa mort) qu’il accompagne les travelling wilburys depuis les astres, Wright aussi, je pense, est un de ces immortels.
    Si seulement la terre pouvait encore faire des gens comme lui, des destins comme le sien. On ne pourra que se réjouir en retrouvant des gens qui reprennent le flambeau d’un tel homme.

  7. Michel

    17 septembre 2008 à 6 h 28 min

    Je n’ai que des vidéos où il apparaît toujours en pleine forme, comme animé d’une éternelle jeunesse. Je le croyais immortel. C’est un choc…

  8. sébastien

    17 septembre 2008 à 10 h 02 min

    merci richard, merci pour tous ces moments magiques passés a écouter ta musique, splendide au naturel, somptueuse en plein trip. Tu aura largement participé à développer chez moi et chez tant d’autres un amour passion pour la musique psychédelique, si douce qu’était c’est vrai, la tienne et celle des pink floyd…

  9. Bazin Michel

    17 septembre 2008 à 10 h 40 min

    Une page se tourne définitivement… Cette fois Pink Floyd c’est fini. La disparition de Rick me bouleverse, c’est une part de ma propre vie qui disparait avec lui. Depuis 1969 sa musique m’accompagnait, j’ai toujours eu un faible pour lui, il était mon préféré dans le groupe. Sa discrétion était à la hauteur de son talent. Pour l’instant je suis incapable d’écouter sa musique, c’est trop dur… Mais néanmoins ses créations sont immortelles : Sysyphus, summer 68, see-saw, us and them et bien d’autres… Merci Rick et see you later

  10. lganer

    19 septembre 2008 à 2 h 58 min

    Eh bien on peut dire que c’est vraiment pas une bonne semaine:
    – Rick wright et Norman Whitfield qui partent…
    C’est pas vraiment la joie, deux figures importantes de la musique….
    Bon, c’est terrible, mais va falloir à s’attendre à entendre ce genre de nouvelles désagréables…

  11. Pol Silentblock

    10 décembre 2008 à 20 h 38 min

    Rick Wright (le clavieriste de Pink Floyd) est mort !
    Pff !
    Si c’est la vérité, c’est bien triste mais en tout cas c’est bien pratique quand même pour relancer l’audience !
    Suivez mon raisonnement : 1) En 2003, le manager du Floyd, Steve O’Rourke meurt. Du coup le Floyd se retrouve sans patron et sans obligation du même coup de respecter la guéguère officielle entre Roger Waters et David Gilmour. 2) En 2005, pour le LIVE AID, Pink Floyd se reforme avec Roger et toute la bande puisque le chef officieux (Steve O’Rourke) n’est plus là pour les en empêcher. 3) Nick Mason publie librement (sans l’autorisation de feu Steve O’Rourke) un bouquin sur l’histoire du Floyd pour se faire un peu de tune puisque pendant toute la carrière du Floyd il a été aussi peu prolixe que Rick Wright en matière de composition. 4) 2006. Syd Barett meurt à point nommé pour que Gilmour puisse sortir son album et récupérer un peu de tune avec « Arnold Lyne » hit composé par feu Syd Barett dont il est l’ayant droit. Malgré tout ces largages de leste, la nouvelle carrière du vieux Floyd ne décolle toujours pas. Voyons qui on peut encore larguer ? Non pas Nick mason puisqu’il a sorti un livre qui rapporte. Pas non plus Sir David Gilmour qui cartone et pas non plus, Roger Waters qui vient de sortir « ça ira ». Reste le paresseux Rick Wright qui n’a plus rien composé de génial depuis 1977.
    Et si on orchestrait sa mort. (A condition qu’il se fasse oublié et qu’il demeure sur son yacht en Grèce au large de l’île de Lindos). Et « hop » Rick Wright se casse miraculeusement la pipe au moment où ça arrange les 3 autres. Merveilleux, non ?

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>