Mick Jagger conseiller de la Commission

Le chanteur des Rolling Stones, Mick Jagger, a été désigné mercredi, en compagnie d’une poignée de dirigeants de grandes multinationales, au poste de conseiller de la commissaire européenne en charge de la Concurrence, Neelie Kroes.

Âgé de 65 ans, Mick Jagger assurera un rôle de consultant non-rémunéré auprès de la Commission européenne désireuse de bénéficier de son avis pour améliorer le commerce électronique en Europe.

Les nouveaux conseillers, au nombre desquels figurent le Français Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe LVMH, l’Italien John Elkann, PDG du groupe automobile Fiat, l’Américain Steve Job, PDG d’Apple, et le président de la Sacem, Bernard Miyet, se sont retrouvés à Bruxelles autour de la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, pour une première réunion de travail. Aucun détail n’a filtré sur le contenu de la première réunion tenue ce mercredi, mais l’on suppose que le leader des Stones a partagé ses connaissances sur le marché de la musique en ligne.

La commissaire Neelie Kroes a récemment déploré la persistance d’entraves injustifiées au développement de la vente de musique et le contenu multimédia sur internet en Europe. Un rapport rédigé par ce groupe de consultants où siège Mick Jagger est attendu dans le courant du mois d’octobre. (DPA, Belga)


commenter par facebook

24 commentaires

  1. Tintin

    17 septembre 2008 à 20 h 39 min

    On dirait bien que l’europe s’en prend au singe à lunettes … J’ai nommé PetitMou … vous savez-bien !

  2. STEPHEN G HURNER

    17 septembre 2008 à 21 h 10 min

    Ceci montre si besoin en est l’incompétence dans de nombreux domaines de la Commission européenne, peuplée de magouillards politiques grassement rémunéré et d’une rare stupidité.

    Et le gus Barroso viendra se demander pourquoi les français (et moi) juge la Commission et l’Europe comme une mauvaise farce.

  3. Julien Oeuillet

    17 septembre 2008 à 22 h 32 min

    Sur le principe même, je ne vois pas de raisons de fustiger l’intégration de M. Jagger à un tel projet. L’article précise qu’il sera consultant non rémunéré, donc il ne s’agit pas de contribuer un peu plus à sa fortune. En revanche, je considère à la base comme salutaire que la Commission souhaite s’entourer de personnes disposant d’une expérience de vie exceptionnelle sans pour autant correspondre à l’archétype du bureaucrate. La vie de M. Jagger, au-delà de tout jugement sur ses valeurs, est riche d’enseignements, et je suis certain que ce personnage a beaucoup à apporter. Qui d’autre que lui connaît le marché de la musique ? Il l’a presque inventé.

    Vu les informations dont nous disposons, et jusqu’à ce que l’on nous prouve le contraire, il n’y a aucune raison pour s’enflammer contre cette décision.

  4. lespagnard

    18 septembre 2008 à 8 h 14 min

    nonnn !

    Mick Jagger est avant tout le champion du monde de l’évasion fiscale. Avec des comptes dans les iles Hollandaises sur lesquels il touche ses droits d”auteurs, ce type n’a jamais déclaré 1 livre en Angleterre ! Bel exemple à suivre.

  5. mar-le

    18 septembre 2008 à 9 h 00 min

    mon cher Stephen, il y a des cons partout, y compris à la CE, mais aussi parmi ceux qui postent des avis à l’emporte-pièce sans nuances.

    Je n’y travaille pas, je ne voudrais pas non plus, mais j’y ai trouvé beaucoup de gens compétents et aimables lorsque j’ai dû faire des interviews en tant qu’étudiant

  6. JSB

    18 septembre 2008 à 9 h 15 min

    Pauvre Stephen, s’il y a bien un domaine ou la Commission est compétente et puissante, c’est la concurrence. Et informez-vous un tout petit peu, et vous verrez que (1) les fonctionnaires qui “font” la politique de l’Europe sont des gens généralement très brillants et (2) ils ne sont pas politisés, contrairement aux adminsitrations nationales qui ont leur Sièges dans la même ville. Sur le fond, je trouve plutôt appréciable que la Commission s’entoure de spécialistes de terrain (de golf), c’est plutôt la preuve qu’elle cherche des pistes de solutions concrètes et adéquates.

  7. chrichri

    18 septembre 2008 à 9 h 19 min

    Encore un coup dans l’eau de la part de la Commission : les 4 majors du disque ont trouvé récemment un terrain d’entente pour diffuser leurs titres sans DRM sur une nouvelle plateforme (en concurrence directe avec itunes donc).

  8. Antonio

    18 septembre 2008 à 9 h 53 min

    Je ne sais pas comme la commission peux ecouter la sorte de connaries que cet homme peux dire. En plus, quelle tipe de serieté ai la commission pour faire ça?. Definitivement, les functionnaires communitaires one besoin de s’amuser avec les impots des europeens, mais….ils peuvent sámuser deja avec 5000 euros par mois…

  9. laul

    18 septembre 2008 à 10 h 48 min

    ils viennent de me prendre dans la commission.En effet mike (Jagger pour les intimes)avait trop à faire(affaire) avec bono pour changer les choses…ah ça c’est de la rock and roll attitude…monde de misereux qui organise des concert à 50 euros…(minimum)

  10. chourave

    18 septembre 2008 à 11 h 09 min

    Voila des gens bien placé pour conseiller la CE en matière de concurrence. Les bons serruriers on toujours fait de bons voleurs.

  11. patrice bouilhou

    18 septembre 2008 à 11 h 43 min

    Lamentable : Barroso est une fripouille ultra-libérale et Mick
    Jagger, un camé champion de l’évasion fiscale.
    Pourquoi ne pas convoquer pendant qu’on y est la brochette
    de bimbos qui hante les studios d’Holywood….

  12. savant

    18 septembre 2008 à 12 h 41 min

    En tout cas : que des patrons et pas d’élus, pas de syndicalistes.
    Experts=patrons.
    Vive la commission rempart de la démocratie européenne !!!!!!

  13. cler

    18 septembre 2008 à 13 h 35 min

    Je ne savais pas que Mike Jagger avait des compétences en matière de commerce électronique. N’y a-t-il pas de vrais professionnels dans ce domaine ? On dirait malheureusement une mauvaise blague de la commission.

    Aussi, arrêtez de taper sur le dos de la commission, c’est un peu facile et pénible.

  14. Yffic

    18 septembre 2008 à 14 h 00 min

    Meler commerce physique (LVMH et FIAT) et commerce purement digital (Steve Jobs, PDG de Apple, boite purement US ?????????????????) est déjà une erreur de base. L’e-commerce est fondamentalement différent que l’on vende des polos ou des chansons sur iTunes. l’un est surtout dépendant de la logistique, l’autre ne connaît que les droits d’auteurs et la “non-copiabilité” des fichiers comme facteurs de succès (il y en a d’autres mais ce sont les principaux). Est-ce que pour analyser le secteur du cheval on aurait invité ensemble le Président de l’Association belge du cheval brabançon et l’Aga Khan … … …?

  15. Yffic

    18 septembre 2008 à 14 h 04 min

    Et il n’y a aucun représentant de l’unique acteur qui importe en matière de commerce, c’est-à-dire … le client … … …

    Nelly Kroes n’est entourée que de vendeurs en l’occurence, qui n’ont qu’un seul intérêt = freiner la concurrence.

    Vu son passé de Business woman, elle ne parvient manifestement pas à se défaire de ses vieux réflexes :) :):)

  16. JSB

    18 septembre 2008 à 14 h 10 min

    @ cler et Yffic

    La Commission a certainement assez de spécialistes en son sein. D’aucuns le lui reprochent d’ailleurs: trop de “technocrates” déconnectés de la “vraie” vie. Mais elle a une obligation dans certaine matière de consultation, que ce soit de la société civile et/ou d’experts (professionnels, académiques, etc.). Par ailleurs, cher Yffic, pouvons-nous imaginer que soient traités en même temps, mais séparément commerces physique / digital, ou faut-il nécessairement séquencer les deux? Pour le reste, la liste n’est pas exhaustive (“au nombre desquels), et enfin, doit-on uniquement consulter des européens sur une problématique par essence mondiale? Heureusement que la Commission ne recrute pas ses fonctionnaires et conseillers sur ce forum.

  17. Yffic

    18 septembre 2008 à 15 h 25 min

    @JSB : Etant consultant Marketing/Vente en IT (ancien Belgacom Multimedia et Capgemini) depuis près de 10 ans maintenant, j’ai une bonne expérience en matière de e-commerce.

    A votre question “doit-on séparer les commerces physique / digital, “, la réponse est clairement et naturellement oui. J’ai mentionné dans mon mail les facteurs fondamentalement différents de ces deux types de commerce, de la même façon qu’il existera toujours une différence fondamentale entre l’Industrie (métallurgie – Arcelor p.ex.) et le Service (Banques/Assurances – Fortis p.ex.). l’un est dépendant de facteurs physiques fondamentaux, et l’autre se dématérialise quasi entièrement (e-banking p.ex.).

    Concernant la consultation d’Européens/Américains, ce n’est pas tant la nature du marché (par essence sans frontières, quoique lisez plus loin) qui doit dicter la composition de l’équipe, mais plutôt leur nature à interpréter un marché en termes de multi-polarité et de concurrence. Apple et iTunes ne sont pas un exemple à suivre en matière de monopole (cfr. http://www.20minutes.fr/article/254254/Culture-The-Cure-furibard-contre-iTunes.php).

    Cher JSB, si je suis votre raisonnement, on aurait aussi bien pu inviter le copain de Steve, Bill (Gates) … ? Sous prétexte que la problématique est par essence mondiale (ce qui est faux, cfr. les débuts de iTunes, seulement accessible par des internautes US au début, et Zattoo qui ne fonctionne pas en-dehors des frontières belges (sur base de votre adresse IP). Internet n’est pas sans frontières malheureusement, quoi que vous en pensiez.

    Heureusement que la Commission ne recrute pas ses fonctionnaires et ses conseillers sur base de raisonnements généraux et abstraits comme vous le faites si bien !

  18. JSB

    18 septembre 2008 à 16 h 03 min

    @Yffic. Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas séparer le traitement des commerces physique / digital (relisez), mais qu’il n’était pas absurde d’imaginer que la Commission a la capacité organisationnelle de traiter ces deux problèmes simultanément (ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit d’un seul dossier, contrairement à ce que vous induisiez dans votre première critique). C’est même plutôt rassurant (d’où ma question: “faut-il séquencer” et pas “séparer”). Par ailleurs, vous stigmatisiez le peu de pertinence du choix de S Jobs par le fait que la boîte qu’il représente est “purement US”, ce qui me semblait un peu court (mais ce sont vos termes). Et enfin, sachez que la Commission n’a pas à ne consulter que les acteurs vertueux (“les exemple à suivre / à ne pas suivre”), mais un nombre d’acteurs représentatifs des enjeux – économiques en l’occurence – qu’elle traite.

    Merci pour votre CV, mais les échanges d’idées devraient se suffire.

  19. JSB

    18 septembre 2008 à 16 h 09 min

    @ Yffic. J’oubliais, quand vous dites “Et il n’y a aucun représentant de l’unique acteur qui importe en matière de commerce, c’est-à-dire … le client … … …”. Qu’en savez-vous? Perso, je lis “Les nouveaux conseillers, au nombre desquels…”. Je raisonne de manière générale et abstraite certes, mais je ne fabule pas sur ce que l’article ne dit pas. A moins que vous ne soyez dans le secret des dieux?

  20. Yffic

    18 septembre 2008 à 16 h 30 min

    Secret des dieux? Une bonne manipulation de certains outils et voilà l’info :

    Composition de cette Table Ronde : http://www.edubourse.com/finance/actualites.php?actu=45481

    Les membres de la Table-ronde sur le commerce en ligne sont :

    Président: Ben Verwaayen, PDG d’Alcatel-Lucent
    Bernard Arnault, PDG de LVMH
    John Donahoe, PDG d’eBay
    John Elkann, PDG de Fiat
    Roger Faxon, PDG d’EMI
    Sir Mick Jagger
    Steve Jobs, PDG d’Apple
    Bernard Miyet, Président de la SACEM
    Peter Vicary Smith (représenté par Thomas Houghton), PDG de Which? (Organisation de consommateurs du Royaume Uni)

    Ce que je veux dire, c’est que Internet c’est le même chose que la vie réelle. Nous ne faisons pas en tant qu’européens du business de la même façon ni avec le même esprit que les anglo-saxons (dont les néerlandais sont très proches (expérience personnelle et partagée par tous ceux qui ont travaillé avec ces deux cultures).
    Nous (européens continentaux au sens historique de l’UE) avons une vision du marché moins “agressive” et moins laisser aller (cfr. les événements de ces dernières heures à Wall Street, où l’on regrette amèrement l’absence d’une CBFA US …).

    Alors pourquoi grand dieu se faire assister par une majorité de businessmen anglo-saxons (il n’y a que deux représentants du business à l’Européenne, Elkann étant un “métis” culturel).

    Je vais poser le raisonnement autrement : qu’aurait-on dit si Bill Gates avait été invité à cette table ronde?
    On aurait crié au loup dans la bergerie, non? Et vous croyez vraiment les CEO d’e-bay, d’Apple et de EMI ont un autre schéma de pensée et de faire du business que Bill?

    PS : Même le représentant des consommateurs est UK …

  21. Pingback: Eurocratas há muitos « Vasco Campilho

  22. Yffic

    18 septembre 2008 à 16 h 43 min

    Intéressant comme débat, vu que ça pousse à lire les communiqués de presse en détail :

    Dixit Miss Kroes : “On a promis aux citoyens européens une union, un territoire sans frontières : mais sur Internet, nous n’en sommes pas là encore”, a déclaré Neelie Kroes, Commissaire chargée de la Concurrence. “Des progrès, parfois impressionnants, ont été obtenus, mais ils sont insuffisants. En tant que Commissaire en charge de la Concurrence, je veux savoir pourquoi. ”

    Elle déclare donc que sur Internet, l’Europe sans frontières n’existe pas, ou en tout cas que ce concept est moins appliqué sur Internet que dans la vie réelle .. … … ?????????? Permettez-moi de ne pas comprendre … … …:):):):)

    Internet n’est qu’un média(um?) pour communiquer (comme le téléphone), ET quand vous devez livrer le bien vendu, même si c’est un service, vous retombez dans la vraie vie avec des règles de TVA e.a. qui existent depuis avant l’Internet, ou une logistique plus ou moins chère et efficace, ou une possibilité d’établissement plus ou moins harmonisée entre les pays (banques e.a. pour les opérations de prêts hypothécaires p.ex.), etc… etc….

    L’Internet en tant que tel n’est pas un espace en tant que tel qui viendrait se superposer à l’UE, contrairement à ce que dit Miss Kroes et à ce que pensent encore beaucoup de gens. Internet n’est qu’un moyen de communication de contenus (comme le téléphone, le télex, le fax l’ont été) ET RIEN D’AUTRE !

    Ma conclusion personnelle? Elle a voulu se faire un beau coup de pub, et soigner son carnet d’adresse. Mais la composition de cette table ronde continue, en tant qu’européen continental, de me laisser assez pantois … … …

  23. JSB

    18 septembre 2008 à 16 h 56 min

    @ Yffic. Merci pour ces commentaires très éclairants!

  24. Yffic

    18 septembre 2008 à 20 h 25 min

    @JSB : au plaisir d’échanger nos points de vue dans la vraie vie !

    Internet est fascinant, mais Mme Kroes entretient la vision de quelque chose d’énorme et de totalement virtuel sans règles. Ben non, à un moment donné la vraie vie revient à la surface :) :):) yffic.desmaele@gmail.com

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>