Soldout : la voix de l’électro

Charlotte et David reviennent avec leur troisième album intitulé « Cuts », qui nous fait penser à du Shirley Manson sous acide. On les a retrouvés à l’ukulélé dans un bureau vide du zoning d’Anderlecht. Tout peut arriver dans la vie.

Cela fait déjà quatre ans qu’est sorti Stop talking, le premier album du duo électro bruxellois constitué de Charlotte Maison et David Baboulis. Un an plus tard, Soldout publiait Dead tapes, le résultat de diverses expériences et collaborations, avec les Girls in Hawaii, Ghinzu et Chris Corner, notamment. Après deux Nuits du Soir, le couple embarquait pour une longue tournée européenne, pour ne se mettre sérieusement au nouvel album que l’an dernier.

Voici donc Cuts. Pour en parler, Charlotte et David nous donnent rendez-vous boulevard Paepsem à Anderlecht, dans un zoning industriel constitué de ce genre de petits bâtiments froids réservés à des bureaux. C’est à l’étage désaffecté de l’un d’entre eux que s’est installé Soldout pour répéter la nouvelle tournée. A l’étage du dessous, Ghinzu semble travailler, tout comme Legoparty juste à côté.

Le pari, bien sûr, est de mettre un ukulélé entre les mains du duo électro. Charlotte, même pas au courant, n’est pas une fille à avoir facilement froid aux yeux. Le temps de s’installer dans un divan perdu au milieu d’un vaste plateau vide, elle triture l’instrument pour en tirer un son potable. David prend un clavier Korg et les voilà qu’ils s’essaient à « The cut » et « The last ride », deux titres tirés de Cuts.

L’improvisation est totale et le résultat inattendu, grâce aux nouvelles inflexions vocales de la chanteuse : « C’est vrai que sur ce disque, je chante différemment, nous a-t-elle avoué. Les Dead Tapes nous ont aidés à casser le moule, avec des titres calmes. Sur le premier disque, je trouvais que je chantais de façon très scolaire, voulant bien faire. Ici, je chante moins bien, de façon plus personnelle. Ça donne plus de vie aux morceaux. »

Un album acoustique ?

La ligne directrice de Soldout reste l’électronique : « Il faut rester cohérent, confirme David. Même si certains titres ont été composés juste guitare-voix. On pourrait d’ailleurs imaginer de publier sous un autre nom un album de chansons en version acoustique. Il nous reste plein de démos voix et guitares. Ça me plairait aussi de faire différents remixes de nos morceaux. »

Pour mettre tout ça en forme, Soldout a cette fois choisi l’Anglais Jason Boshoff, célèbre pour ses travaux avec Groove Armada et Basement Jaxx : « Au départ, il ne devait que mixer le disque sur la base de nos démos. Il a apporté la dernière touche en apportant des éléments là où il en manquait. Il a surtout veillé à l’équilibre sonore entre les morceaux. Il nous a dit que ce qu’on faisait ne ressemblait à rien d’autre. C’est sans doute dû au fait que la musique qu’on fait n’est pas liée à celle qu’on écoute. »

Charlotte, c’est plus PJ Harvey, Mogwai, Ghinzu ou Dylan. Mais pas Garbage : « On nous a souvent parlé d’eux. On les connaît, bien sûr, mais sans plus. »

Soldout part tout de suite en tournée : « Il y aura plus de synthés et un visuel plus sobre, en noir et blanc, à l’image de l’album ».

Concerts le 1/11 à la Flèche d’Or à Paris, 6/11 à la Rotonde du Botanique, le 12/11 à l’Escalier à Liège, le 14/11 à l’Eden de Charleroi et le 15/11 au Belvédère de Namur.

Infos sur www.myspace.com/wearesoldout.

Cuts

Le côté répétitif du nouvel album de Soldout s’estompe après plusieurs écoutes. C’est alors que se révèlent toutes les finesses vocales et sonores d’un disque finalement varié. « The last ride », « Come on » et « The cut » sont les éléments phares d’une plaque qui nous fait parfois un peu penser à du Shirley Manson sous acide. Soldout se donne en tout cas les moyens de s’engager dans différentes directions. Une indépendance artistique au parfum de liberté.

Anorak Supersport-PiaS.

THIERRY COLJON

La galerie photo


commenter par facebook

76 commentaires

  1. borat

    31 octobre 2008 à 19 h 26 min

    Ah, mais en fait, c’est PJ Harvey?

  2. thomassi

    31 octobre 2008 à 19 h 51 min

    oui, mais pj harvey est mieux

  3. No sale

    31 octobre 2008 à 23 h 54 min

    Mais combien de temps faudra-t-il encore souffrir ces bobos qui n’entendent rien à la musique parce qu’ils ont les bonnes relations médias et politiques à Bruxelles? Ils ne vendent et ne vendront jamais rien à l’étranger, sont sans talent ni créativité, juste pistonnés et subsidiés pour être imposés par leur maison de disque aux tourneurs, radios etc…A chier et à oublier.

  4. Noah

    1 novembre 2008 à 0 h 12 min

    C’est donc bien une manie Belge de detruire tout ce qui essaye de se construire en Belgique.
    Je dis pas que Soldout est le groupe de l’annee, mais c’est loin d’etre le plus mauvias.

    Et pour le fait de vendre a l’etranger tu te trompes totalement, j’habite New York et j’ai beaucoup d’amis qui ont achete Soldout ici pour remixer en soiree.

  5. Mat

    1 novembre 2008 à 0 h 19 min

    Le premier album était assez merveilleux en live : ça donnait vachement envie de transpirer ! Par contre, accumuler les synthés ne fait pas évoluer le son pour autant ! Enfin bon, ils sont beaucoup moins horripilants que certains groupes belges que j’ai pu voir dans D6bels jeudi soir …

  6. Ff

    1 novembre 2008 à 0 h 58 min

    No sale, tu ferais bien d’avancer quelques éléments concrets pour justifier tes attaques piteuses. Un début de preuve? Un début de commencement d’autre chose que de la mauvaise foi.

  7. Mat

    1 novembre 2008 à 1 h 24 min

    @no sale
    Pour info, ils vendent à l’étranger ! Pour ce qui est de ne rien entendre à la musique, d’être sans talent et sans créativité, je vais dans le sens de Ff : nous attendons tes preuves !

  8. Claire

    1 novembre 2008 à 11 h 03 min

    leurs remixes hier dans drugstore, sur pure.fm, étaient dé-li-cieux. très bonne surprise, de Justice aux Arctic Monkeys en passant par les feu Klaxons; de quoi mettre tout le monde d’accord, je pense. ça donne forcément envie d’écouter leur album et de courir les voir en live.

  9. arthur

    1 novembre 2008 à 11 h 06 min

    m’en fous,
    moi je trouve que Charlotte a un charme fou quand elle tripote son ukulélé. Non mais, vous avez vu ce sourire et ce regard d’amoureuse ? Et puis quelle voix! Vivement qu’elle nous le fasse cet album acoustique…

  10. Et la "sous-culture" là dedans !

    1 novembre 2008 à 13 h 37 min

    Il est décevant que les organes de presse généralistes ou dit “culturel” se bornent à faire la promotion d’artistes aussi inintéressants pour le public que lucratifs pour leur maison de disques… en amateur avisé de musique “légère” (pour reprendre la terminologie sabbamienne) je ne pense pas avoir été surpris une seule fois dans ces pages… vous sortez de temps en temps ? Ils se passent parfois des choses en dehors de PIAS, BANG et du Botanique, surtout en musique “électronique” ! J’exagère et ne compte pas tenir un discours élitiste mais surprenez nous une fois de temps en temps SVP.

  11. Pops

    1 novembre 2008 à 14 h 12 min

    Je suis étonné de toutes ces critiques sur le choix de l’artiste et toutes ces considérations pseudos-politiques.
    Ne pouvez-vous pas simplement écouter la musique et émettre des opinions sur celles-ci?

    Le premier album était effectivement très bon et je me rappelle d’un fabuleux concert à Liège sur la Place St Lambert.
    On verra si le 2e est au niveau ; les mélodies ont l’air de tenir la route.

  12. omer de.

    1 novembre 2008 à 14 h 30 min

    1) ils ne vendent pas à l’étranger

    2) il y a vraiment autre chose que chez bang et pias
    , mais pour ça faut aller dans des endroits où on ne vous reconnaît pas tout de suite comme journaliste du swââr…
    .

  13. jean

    1 novembre 2008 à 14 h 39 min

    Pour une fois qu’on a un groupe qui se détache un temps soit peu de la lignée de Tom Barman, je crois qu’il faut saluer cette formation et les encourager à continuer, et à rester différents.

  14. Et la "sous-culture" là dedans !

    1 novembre 2008 à 15 h 44 min

    Sold out va faire un excellent disque j’en suis sûr. D’ailleurs, on l’entendra partout. Il se vendra très bien. Ce sont indubitablement des gages de qualité.
    Sold out marrie sensibilité à fleur de peau et rage électro-punk. Ma visite sur leur page myspace fut une expérience cathartique. Je pensais à l’accouplement merveilleux d’Elsa, de Vangelis et de front242… et suis désormais en proie au syndrome de Stendhal.

    Il a fallu 100 ans pour que les gens réapprennent à écrire après “Voyage au bout de la nuit”. Et maintenant, qui osera toucher un synthétiseur ? En effet ce projet mérite d’être défendu…
    C’est le plus grand choc culturel belge depuis la new beat.

  15. ff

    1 novembre 2008 à 20 h 10 min

    Dis, omer, si tu nous disais pour quel média tu travailles, on serait plus apte à juger de la pertinence de tes interventions, toujours brillantes.

  16. nix

    2 novembre 2008 à 0 h 04 min

    @”et la “sous-culture” la-dedans! dis, donne moi des noms! j’irai écouter et me ferai mon opinion sur ta “sous-culture” injustement méprisée…

  17. Sams

    2 novembre 2008 à 0 h 49 min

    Youpiiiie un album de Soldout ! Voilà un groupe qui déménage et n’a pas peur de remuer les foules. Ils sont DIFFERENTS de tout ce qu’on peut entendre d’autre et rien que cela leur donne une énorme mérite. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas alors que ceux qui viennent vomir ici leur mal-être et leur esprit sous œillères prennent des cours de tolérance et sortent de chez eux pour voir un autre bout de monde que leur petit jardin pluvieux. Merci Soldout, surtout continuez.

  18. Et la "sous-culture" là dedans !

    2 novembre 2008 à 0 h 56 min

    Nix c’est une marque de thon ?

  19. perlinpinpin

    2 novembre 2008 à 1 h 24 min

    je suis presque certain que Omer et No sale sont la même personne.
    Tu avances masqué, tel un Zoro de seconde zone. Retournes à ton blog, il en a bien besoin.

  20. Big Jim

    2 novembre 2008 à 12 h 01 min

    Sold out ne sera jamais sold out si

    1) l’entrée est payante et pas subsidiées par le pouvoir politique
    2) le “concert” se déroule en dehors de Bruxelles et d’un mini-cercle de flatteurs croisés et intéressés
    3) le concert a lieu en dehors d’un événement pure fm/rtbf/comm etc..) les gens écoutent et ne sont pas beurrés ou défoncés

  21. Thierry

    2 novembre 2008 à 19 h 47 min

    Ils se foutent de notre gueule ou quoi? C’est n’importe quoi!

  22. zaza

    2 novembre 2008 à 19 h 24 min

    Ca alors ! Les messages où il était question du manque de déontologie de Monsieur Coljon ont disparu ! Envolés ! Effacés ! C’est de la magie !!!!! Si ça se trouve ce message va également disparaître :-o

  23. omer de.

    2 novembre 2008 à 19 h 51 min

    ah ben tiens
    je travaille pour aucun média
    et je n’utilise qu’un seul pseudo quand je suis sur les blogues,

    je trouve qu’il faut choisir

    il y a ceux qui s’intéressent à ça parce qu’ils aiment “les pailletes”, donc ils ont besoin que les choses soient concentrées, comme ça elles sont compréhensibles, appréhendables, par leur cerveau limité et narcissique
    d’autres qui aiment la musique
    c’est tout

    il sufffit de faire un peu le tour des myspace belge pour savoir qu’il y a vraiment autre chose que ça

    le problème, c’est qu’une dizaine (max) de personne décident, et finalement qu’est-ce qu’on a, des groupes pour lycéens, qui jouent à “et si on était des anglais…”

    waaaaaa… cé génial
    ah ah ah sacré belge

    ils sont les seuls à être fier de ne pas être chauvin (l’autodérison comme ils disent)

    sur ce, je ne vois pas la différence entre sold out et n’importe quelle truc remix dance de pouf… je n’étais pas dit que je n’aimais pas, mais il faut juste ne pas raconter des conneries

  24. omer de.

    2 novembre 2008 à 20 h 43 min

    ok ok
    sorry

    je le referai plus

    mais j’ai mangé de mauvaises moules aujourd’hui
    alors ça tangue un peu

  25. cédric gervy

    3 novembre 2008 à 1 h 22 min

    miaaam, quelle voix !

  26. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 8 h 33 min

    “Ne pouvez-vous pas simplement écouter la musique et émettre des opinions sur celles-ci?”

    Si, si, je confirme, c’est de la merde !

  27. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 8 h 56 min

    “Youpiiiie un album de Soldout ! Voilà un groupe qui déménage et n’a pas peur de remuer les foules”

    Z’ont l’air rigolo les fans de Sold Out.

  28. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 10 h 17 min

    “Puis c’est belge, alors il faut un minimum encourager ”

    je pense pas. On parle pas de foot ici.
    Je veux bien tolérer le chauvinisme ou même tenter de comprendre le fanatisme dans le sport de compétition en général, mais dans le domaine “artistique”, je trouve ça ridicule et
    totalement déplacé.

  29. Noah Dodson

    3 novembre 2008 à 10 h 20 min

    Omer.. quoi de plus narcissique que de pretendre ecouter “de la vraie musique” et de cracher sur un blog musical?

    Le debat est clos mais ca m’ennuie de lire des gens parler de narcissisme a propos de musique..

  30. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 10 h 28 min

    “Si tu n’aides pas des artistes belges qui font de la musique dit un peu alternatif, jamais la musique underground belge ne persera.”

    Je suis d’accord sur le fond de votre pensée. Mais dites moi en quoi un groupe comme Sold Out est alternatif ?

  31. TICH VAN ONDERMUIZENWINKELAAR

    3 novembre 2008 à 10 h 33 min

    “Si tu n’aides pas des artistes belges qui font de la musique dit un peu alternatif, jamais la musique underground belge ne persera.”

    Front 242, Neon Judgement, La Muerte, Channel Zero, Deviate, Allez Allez, à; grumh et The Honeymoon Killers sont tous des groupes belges dits “alternatifs” qui ont bien davantage percé que Soldout, Girls in Hawaii et Ghinzu réunis alors que pourtant totalement ignorés de l’estblishment médiatique de l’époque. Cherchez le paradoxe…

  32. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 10 h 38 min

    Je rajouterai qu’ils ont perçé sans l’aide des
    finances publiques.

  33. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 10 h 59 min

    “quand tu ne passes pas sur nrj, fin radio, radio contact, c’est que tu fais de la musique dit alternative”

    Dans la même genre, je rappelle d’une
    autre couillonade : “quand tu chantes en anglais,
    c’est que tu fais du rock.”

  34. TICH VAN ONDERMUIZENWINKELAAR

    3 novembre 2008 à 11 h 06 min

    @Seb

    Front 242 et Channel Zero étaient sur PIAS, qui n’a jamais été vraiment petit, gagnant vite beaucoup d’argent grâce à la distribution du label anglais Mute (Nick Cave, Depeche Mode, Moby…). Allez Allez était sur Virgin UK, Honeymoon Killers sur Crammed Discs, peu connu mais pas obscur, distribué à échelle mondiale…

    Cette époque était bien plus glorieuse pour le rock belge que l’actuelle. Non seulement, les groupes étaient meilleurs mais ils rencontraient un succès réellement international. Aujourd’hui, la plupart des groupes francophones ne tournent à l’étranger que dans des circuits de salles touchant des subsides européens à partir du moment où elles font jouer des groupes issus de pays de l’union. C’est complètement artificiel alors que même un groupe aujourd’hui oublié comme comme à ; grumh remplissait des salles en Allemagne et même au Mexique sur son seul nom.

    Il ne faut même pas remonter si loin dans le temps. Dans l’electro actuel, des gens comme Geoffroy, Fabrice Lig et d’autres tournent régulièrement à l’étranger et sortent des disques sur des labels internationaux prestigieux (Kompakt pour Geoffroy) alors que personne dans les médias établis n’en parlent, préférant couvrir des groupes qui n’ont ni background, ni réel succès.

  35. sick boy

    3 novembre 2008 à 11 h 10 min

    “Front 242, Channel Zero…
    Vous avez raison. Mais ce n’est pas la même époque.
    Ont-ils sorti des disques sur de gros label?”

    Ce n’est pas la question…

    Front 242 a créé un son propre et à force de travail et de concerts et sans l’aide des finances publiques, ont influencés des groupes aussi importants et énormes que Ministry, Nine Inch Nails (écoutez les premiers NIN, on dirait Front!) et toute la mouvance dite industrielle. Ce n’est pas grâce à la pub et au soutien des autorités qu’ils ont percé, mais bien pcq qu’ils avaient créé leur propre univers musical et pcq ils ont su se démarquer des groupes anglo-saxons tout en collant parfaitement à leur époque.
    (Pareil pour Channel Zero au niveau métal.)

    Et pour répondre à la question, oui Front 242 a sorti des disques sur des gros label (Sony) et même fait Lollapalooza aux USA en 1993 avec Rage Against The Machine et Tool à l’affiche. Cette expérience avec le “mainstream” n’a d’ailleurs pas été très bénéfique puisqu’elle marque plutôt le début de la fin pour le groupe…

  36. sick boy

    3 novembre 2008 à 11 h 18 min

    NB. Ceci dit je ne crache pas non plus sur Soldout, je n’ai d’ailleurs pas entendu leur dernier disque. Je crois qu’il faut surtout leur laisser le temps de définir leur propre univers (ce que j’ai entendu du dernier album me paraissait déjà différent et plus abouti que le premier donc… Wait & See)

  37. sick boy

    3 novembre 2008 à 11 h 35 min

    @ seb: et comment!

    Ce que je veux dire, c’est que ce débat a finalement moins à voir avec Soldout qu’avec les politiques de financement et de médiatisation d’une certaine scène belge tout en laissant des groupes parfois peut être plus intéressant et essentiels sur le côté de la route…
    Soit on crie au génie trop facilement, soit on ne prête aucune attention… Je trouve que pour le moment les médias et aides des finances publiques vont trop vers la facilité, vers des groupes plus “radio-friendly” sans vraiment jeter une oreille attentive ou se baser sur les prestations live alors que d’autres mériteraient sans doute plus d’attention…
    Conséquence, cette scène belge risque à terme de s’auto détruire…

    “You can fool some people some time, but you can’t fool all the people all the time”

  38. TICH VAN ONDERMUIZENWINKELAAR

    3 novembre 2008 à 11 h 36 min

    Soldout n’est pas le problème. Le problème, c’est la couverture médiatique, dont celle de certaines signatures du Soir ; qui tient souvent plus de la propagande et de la désinformation qu’autre chose.
    La vérité, c’est qu’à part Ghinzu et Girls in Hawaii, le succès est on ne peut plus relatif pour l’actuelle vague belge francophone. Les groupes sont visibles de par un jeu extrêmement opaque de partenariats marketing, de soutiens institutionnels et de copinages médiatiques mais vendent fondamentalement peu et surtout beaucoup moins que leurs ancêtres d’il y a 20 ans.

    Internationalement, leur reconnaissance est marginale, au contraire de celles de gens tels que Geoffroy, Fabrice Lig, The Subs, The Glimmers… dont les médias comme Le Soir ne parlent pourtant que très rarement.

    En fait, que Fabrice Lig sorte des disques sur l’un des labels les plus prestigieux de l’histoire de la techno semble avoir pour certains journalistes moins de signification qu’un groupe comme Soldout jouant en France à la Flèche d’Or (qui est un podium gratuit !) ou Ghinzu à l’Olympia (dont 80% des gens présents étaient invités par le distributeur !).

    Pourtant, l’information (pas la promotion) est du côté de celui dont on ne parle pas. La raison de fierté nationale, aussi. Et, plus dramatique, si quelqu’un mérite bel et bien du soutien pour les épanouir totalement, ce sont les artistes qui percent seuls et sans aide, pas ceux que l’on tente sans succès de faire vivoter.

    Voilà la raison profonde de troller de tels articles, l’art en soi de Soldout étant ici très secondaire…

  39. zaza

    3 novembre 2008 à 11 h 50 min

    On parle de Front 242, la bande à Coosemans n’est pas loin alors !

  40. pilou

    3 novembre 2008 à 11 h 55 min

    moi, je me souviens de très chouettes interviews et critiques de concerts de Coljon dans les années 80, ou plus récentes sur Fabrice Lig. Voire Manche en Australie avec Channel Zero. Le rock belge défendu par Le Soir ne date pas d’aujourd’hui, donc…

  41. zaza

    3 novembre 2008 à 11 h 57 min

    “Et, plus dramatique, si quelqu’un mérite bel et bien du soutien pour les épanouir totalement, ce sont les artistes qui percent seuls et sans aide, pas ceux que l’on tente sans succès de faire vivoter.”

    Là je dis PAN DANS TA GUEULE ! Celui qui trouve un contre-argument à ça est très fort et/ou très menteur.

    “Conséquence, cette scène belge risque à terme de s’auto détruire…”

    Non peut-être ?

    Questions subsidiaires : Combien de fois Soldout va tourner en 2009 ? Dans les caberdouches branchagas et les festivals improbables au fin fond de la Wallonie ?

    Réponse : jusqu’à la nausée. Seuls suivront les habituels désoeuvrés et pseudo-fans de la première heure.

  42. zaza

    3 novembre 2008 à 12 h 06 min

    Et si on reparlait des concerts de nos bons p’tits groupes belches en Angleterre ? Les spectateurs n’étaient pas des “locaux” mais les habituels suiveurs et groupies qui avaient été assez bêtes pour payer la traversée en car ! C’est d’un ridicule comme situation !

  43. zaza

    3 novembre 2008 à 12 h 19 min

    C’est quoi ce Conseil de Déontologie ? ^^

  44. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 13 h 03 min

    “La vérité, c’est qu’à part Ghinzu et Girls in Hawaii, le succès est on ne peut plus relatif pour l’actuelle vague belge francophone”

    En Belgique francophone, sans doute oui mais à
    l’étranger , j’ai de gros doutes. Combien de dates soi-disant “uniques” en belgique ont fait les Girls In Hawaii cette année ?

  45. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 13 h 07 min

    -> Seb

    “quand tu ne passes pas sur nrj, fin radio, radio contact, c’est que tu fais de la musique dit alternative”

    J’ai pas l’impression que Vincent Bênet Venet passe sur ces radios là.
    Pitié, ne me dis pas qu’il est alternatif !!

  46. Fabien

    3 novembre 2008 à 13 h 23 min

    Svp, arretez de classer ca dans ‘electro’, il y a des sonorités electroniques, mais la comparaison s’arrete la !

  47. zaza

    3 novembre 2008 à 13 h 34 min

    ” Combien de dates soi-disant “uniques” en belgique ont fait les Girls In Hawaii cette année ? ” : des tonnes ! :D

  48. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 13 h 46 min

    On pourrait lancer un p’tit jeu : Quels sont
    les villages de Wallonie qu’il n’ont pas encore
    visités ?
    Je commence : Rossignol.

  49. Jojo

    3 novembre 2008 à 13 h 49 min

    La Bruyère

  50. pifpafpouf

    3 novembre 2008 à 14 h 05 min

    Marchienne-Au-Pont (trop dangereux).

  51. Alex

    3 novembre 2008 à 15 h 03 min

    Ben dites donc vous n’avez jamais vu qqn qui sait jouer du ukulélé, c’est n’importe quoi de se pammer pour deux personnes qui n’en touchent pas une !!!!!!!!
    ET l’esprit critique du Soir ??????????????

  52. alex

    3 novembre 2008 à 15 h 07 min

    Regardez plutot sur youtube a /watch?v=puSkP3uym5k
    Ca c’est qqn qui sait jouer.

  53. C.pt

    3 novembre 2008 à 15 h 21 min

    Dis, alex, tu viens de te réveiller?

  54. Nico

    3 novembre 2008 à 15 h 59 min

    et bien moi j’aime bien Soldout, déja parce que c’est bien vu chez les branchouilles de critiquer les groupes qui fonctionnent un temps soit peu.

  55. dominique

    3 novembre 2008 à 16 h 16 min

    tout à fait d accord avec Nico, dés qu’un groupe est connu par plus de 34 personnes certains se sentent obligés de faire la fine bouche!
    Arrêter de jouer les critiques de critiques.

  56. JO JODiSQUE

    3 novembre 2008 à 16 h 47 min

    Dans le monde, Ivan Smagghe est bien davantage connu que Soldout. Pourtant, Ivan Smagghe est considéré comme branché et Soldout populaire. Cherchez l’erreur et trouvez la stupidité de votre argument…

  57. Truthteller

    3 novembre 2008 à 17 h 15 min

    Soldout, Ghinzu, Girls d’Aywaille, Vinchiant Venet… ces gens ne vendent pas de manière significative mais sont maintenus sous perfusions et poussés sur les scènes gratuites et subsidiées partout par les relations de leur tourneur/producteur/maison de disque/amis voire leur entregent personel (hein Ghinzu / Strelli / Bodson – félicitation pour Fortis à ce dernier).

    La vérité difficile pour le milieu en question c’est qu’ils risquent la schizophrénie en étant poussés par les médias et supports qui laissnt penser qu’ils sont the next thing après les Beatles alors que leurs disques ils doivent les écouler en concours et les tickets de concert ne se vendent que pour des festibals pléthoriques mais bien peu en headline s’il n’y a pas d’invitations en masse pour remplir à côté.

    Qui a intérêt à celà? Les mêmes que ceux qui ont intérêt à vous faire croire que les Dardenne et Lanners sont Capra et Kubrick et avec les mêmes moyens d’intoxication – peut-être la même bienveillance – et la même naïveté de la part des récipiendaires de ces oracles intemporels de l’art.

  58. omer de.

    3 novembre 2008 à 18 h 31 min

    de toute façon on a bien compris

    la question c’est pas les artistes

    (on peut dire ce qu’on veut, qu’on aime ou pas, girls in hawai, il me semble qu’ils font les choses honnêtement – et ils vendent eux – sold out aussi ils ont l’air honnête)

    le problème c’est l’alliance d’assoc, d’un lieu et de critiques qui ont un discours sur la musique actuelle hallucinant (souvenez vous de l’article ridicule sur une tournée d’un groupe belge aux us, le journaleux utilise les clichés les plus passés, sur le rock, la vie sauvage et gnagnagni et gnagnagna, en singeant le langage gonzo, c’était pathétique…)
    c’est ça qui est terrible. c’est les clichés

    il suffit de penser à un groupe comme été 67 pour comprendre que les gars, ils ont en fait pas eu de chance d’être toutd’un coup mis en cliché par cette bande de nul – QUI NE FONT PAS DE MUSIQUe et n’ont d’accroche qu’au niveau de la “popularité”, de la “tendance” et du “consensus” lycéen.

    c’est tout ce que je disais. jamais parlé de “vraie musique”
    moi les artistes, même quand j’aime pas mais que c’est fait honnêtement, je tire mon chapeau, il FAUT le faire
    mais de la à être dupe soi-même

    en belgique, la production et diffusion est intimement liée au combine d’un “très petit” nombre de personne
    et là, le bât blesse. Ils ne sont pas bons, ils n’ont que des clichés en tête
    d’où —) étouffement, nausée, réaction épidermique etc…
    l’émission décibel l’a montré (peut-être) à son insu, ce qui frappait c’était de voir à quel point tout le monde s’en fout (faut voir ghinzu montrer qu’en fait ils sont juste pété de thunes, à l’inverse, ça fait plaisir de voir jaune orange et le tenue de gens comme les porn star), les “critiques” finissaient même par reconnaître dans cette émission que le “milieu” belge était arrivé au point où ça devenait du prémâché, du copiage, avec de surcroît des petits moyens claustrophobes.
    point à la ligne
    quant à coljon, il n’aime que les vedettes, ou se donne ungenre, il a tellement de mépris pour les artistes qui ne cherchent pas le consensus, qui prennent des risques et même parfois, par amour, joue dans des caves pourries, que ça ne sert à rien d’en parler

  59. omer de.

    3 novembre 2008 à 18 h 57 min

    les modérateurs du soir, vous pourriez supprimer mon message de 20h43 d’hier (celui où je parle des moules)

    parce que ça répondait à un autre message que vous avez supprimé

    c’est dommage pour le déroulement des comment

    ça sert à ça les comment

    parfois, ça dégueule certes, mais il peut se passer que sur la longueur des positions s’affinent, des sujets apparaissent, des points se mettent en exergue, bref… que la discussion à distance donne quelque chose d’intéressant
    mais peut-être vous n’y croyez tout simplement pas

  60. Noah

    4 novembre 2008 à 0 h 00 min

    Ce qui me fait rire c’est de voir autant de commentaires agressif mais si on regarde les autres Ukulele Sessions y’a 3 commentaires a tout casser. C’est donc bien une manie de faire aller sa grande …. pour faire l’interressant mais quand il faut donner son avis sur quelque chose de bien ca parait beaucoup plus difficile.

  61. omer de.

    4 novembre 2008 à 2 h 10 min

    oui mais

    quelque chose se révèle là-dedans.

    pas de chance pour sold out… c’est vrai. pourquoi eux ?

    quant au reste ?

    dommage pour l’expression.

    ça veut dire quoi “pour faire son intéressant”
    on est à la télé ?

  62. Noah

    4 novembre 2008 à 4 h 58 min

    On dirait, oui.

  63. Nico

    4 novembre 2008 à 9 h 53 min

    @ Jo JoDisque:
    Ivan Smagghe, voilà (encore) une référence de pseudo-connaisseur qui en fait ne lit que les inrock’et le tracks” ou autre magazine de branchitude française (Mr Smagghe à été collaborateur des inrockuptibles, vous ne faites que confirmer ce que j’ai déja dit (à moins que vous ne l’écoutiez que par passion et pas pour dire: tu connais pas Ivan Smagghe dit?)
    cela étant, je n’ai absolument rien contre les groupes obscure-cultes, ni contre les groupes populaires, je ne possede aucun album de soldout, je n’ai jamais dit que ce groupe était génial mais je le trouve pas mal du tout

  64. JO JODISQUE

    4 novembre 2008 à 10 h 54 min

    @ Nico

    Résumer la carrière d’Ivan Smagghe a une référence de pseudo-connaisseur qui en fait ne lit que les magazines de la branchitude française montre que vous, vous n’y connaissez en fait absolument rien. C’est un DJ qui joue dans le monde entier, qui a remixé des groupes à succès comme Depeche Mode, Rammsteinn et même David Guetta, tiens. Vous tentez péniblement de le résumer à une stature d’égérie d’un milieu refermé sur lui-même… alors que c’est exactement ce qu’est Soldout et que Smagghe, lui, touche en fait énormément de monde…

    Soldout ne vend pas beaucoup, tourne peu à l’étranger, n’est pas reconnu par le milieu electro auquel des journalistes comme Coljon les rattache et n’est quasi pas distribué en dehors de nos frontières. C’est un mini-phénomène essentiellement bruxellois et wallon qu’une certaine langue de bois médiatique tente de nous faire passer pour des artistes de poids et un fer-de-lance de la musique en Belgique. Et vous gobez ça…

    Pour info, les groupes belges qui marchent réellement à l’étranger, vous n’en entendrez quasi jamais parler dans la presse généraliste : c’est de l’electro goth ou de la techno non radiophonique. Des artistes comme Dirk Ivens, Suicide Commando ou Fabrice Lig, qui jouent chaque week-end dans toute l’Europe, parfois même aux USA, depuis 20 ans pour certains et dont les sorties audio sont suivies par un relativement gros noyau de fans autour du monde.

    Par rapport à cela, Soldout n’est nulle part…

  65. omer de.

    4 novembre 2008 à 10 h 56 min

    en somme, on peut juste dire :

    “super, c’est super, et c’est tellement super que je sens que je suis quelqu’un quand je dis que c’est super”

  66. Nico

    4 novembre 2008 à 13 h 52 min

    @ Jo Jodisque
    Je ne reproche rien à la carrière d’Ivan Smagghe, la seul chose que ca montre, c’est que je ne connais pas Ivan Smagghe, et que je n’ai plus lu d’inrock depuis pfiuuu, longtemps…mes connaissances de la musique “electroniques” sont plutot limitées, l’article de coljon, je m’en fous.
    on s’en fout de savoir ou en est un groupe a échelle mondiale, j’écoute ce qui me plait et j’ai passé l’age d’écouter ce qui fait bien (ce qui est bien vu par le milieux: genre dubstep actuellement) et de cracher sur les memes groupes que tout le monde dans les milieux sois-disant élitiste (comme soldout en Belgique dans le milieux de la musique electronique

  67. Nico

    4 novembre 2008 à 13 h 57 min

    @ Jo Jodisque
    puis pour conclure, je dirais que vous n’avez absolument pas lu l’entièreté de mon message précédant (je n’ai jamais dit que Soldout était la révélation de l’année ou quoique ce soit) j’ai juste critiqué le fait que vous avanciez une référence qui, comme par hasard, une référence typique”Inrock”, le reste, vous n’avez eu qu’à le lire…

  68. JO JODISQUE

    4 novembre 2008 à 14 h 17 min

    @Nico,

    1. Je vous cite : « j’aime bien Soldout, déja parce que c’est bien vu chez les branchouilles de critiquer les groupes qui fonctionnent un temps soit peu ».

    Je vous ai répondu : Soldout fonctionne moins qu’Ivan Smagghe.

    2. Je vous cite : « Ivan Smagghe, voilà (encore) une référence de pseudo-connaisseur qui en fait ne lit que les inrock’et le tracks” ou autre magazine de branchitude française (Mr Smagghe à été collaborateur des inrockuptibles) »

    Je vous corrige : 1. Ivan Smagghe a été vendeur chez le disquaire parisien Rough Trade. En dehors de ses heures, il était DJ et a accessoirement écrit quelques articles pour les Inrocks et Nova Mag, en plus d’être animateur sur Radio Nova. C’était il y a plus de dix ans, AVANT que sa carrière musicale ne prenne l’ampleur qu’elle a aujourd’hui. 2. C’est Trax (magazine musical), pas Tracks (émission sur Arte).

    3. Je réponds à votre question « à moins que vous ne l’écoutiez que par passion et pas pour dire: tu connais pas Ivan Smagghe, dit?) » : 1. Je l’écoute par passion. 2. Je ne l’ai cité ici que parce que voilà clairement l’exemple d’un artiste considéré comme branché qui en fait « fonctionne » en réalité bien davantage que Soldout, dont le succès est très relatif et gonflé par les média locaux.

  69. Nico

    4 novembre 2008 à 14 h 43 min

    @ Jo JoDisque.
    Ok, de toute façon, nous n’avons pas les moyens de se comprendre via messages interposés pas vrai?

    Je sais que Ivan Smagghe à été disquaire (comme moi), j’ai été voir sur Wikipedia…n’empèche avouez que c’est bizarre qu’il y ai une référence aux inrock (comme dans mon cliché),non?

    bref, je n’avais pas envie de vous prendre la tete mais je l’ai fait quand meme (mais dans un sans, vous l’avez cherchez n’est-ce pas?)
    donc, sorry.
    c’est con de se prendre la tete pour des histoires de groupes
    a+

  70. Nico

    4 novembre 2008 à 16 h 47 min

    heu Jo Jo?
    on t’as censuré?

  71. b

    4 novembre 2008 à 17 h 05 min

    Tiny Tim est mort plus personne ne devrait toucher un Ukulélé

  72. Flying Superkick

    9 novembre 2008 à 23 h 39 min

    Quelqu’un d’intérressant m’a un jour dit “l’artiste n’a jamais tort”. Que ça plaise ou non est une chose, une affaire de goût finalement. Et les choses doivent s’arrêter là, normalement. Si je n’aime pas un groupe, je peux dire que “je trouve que c’est de la merde” mais pas “c’est de la merde”. Vous n’êtes pas Dieu, que je saches. Et les mecs que vous critiquez ont au moins le mérite de se bouger les couilles pour pouvoir monter sur scène. Et quant à ce qui touche aux subsides, aux pistons, vous êtes encore bien naïfs de croire a l’heure actuelle qu’on y arrive seul, sans soutien. En faisant ce choix, vous acceptez de jouer toute votre vie dans des petits caboulots devant 5 alcooliques, une bande de copains fidèles et le reste qui n’est là que parce qu’il y a de l’ambiance dans le café. Les gens qui font un groupe passent des heures énormes a travailler à leur projet pour qu’il sonne comme il le souhaite sur scène. Par respect, moi, si je n’aime pas un groupe, et bien je passe mon chemin, c’est tout.
    Pas de jalousie mal placée svp et pas de frustrations couchées maladroitement sur le web. Votre clavier risque bien vite de n’avoir plus d’encre alors que vous auriez pu l’utiliser à encourager les groupes que vous aimez.
    Voilà.
    Bonne soirée à tous.
    Un musicien qui se lance aussi sur la scène rock…

  73. pilou

    10 novembre 2008 à 10 h 40 min

    merci Flying Superkick de clore de si belle et définitive façon un débat qui a plus d’une fois dérapé. L’essentiel est bien là. Que votre texte soit gravé en tête de toute future discussion sur n’importe quel groupe, belge ou non et que les ayatollah du rock en prennent de la graine!

  74. Belinda

    17 novembre 2008 à 0 h 11 min

    J’adore cette version!Belin

  75. jguhjmeoh

    19 novembre 2008 à 8 h 59 min

    “Un musicien qui se lance aussi sur la scène rock…”

    Bin mon bonhomme, je te souhaite d’avoir un pote
    à la Communauté Française.

  76. Phreaxoap

    30 novembre 2008 à 9 h 49 min

    Aujourd’hui, pour être un bon groupe, il faut savoir cliquer pendant des heures ! Ensuite, tu dors… et puis tu recommences ! Quand tu t’ennuies, tu vas tourner des boutons, des fois tu t’amuses mais d’autres fois, tu mets le chauffage ! C’est vrai, j’ai froid de temps en temps mais je préfère quand même ma place à celle des “artistes” qui se retrouvent à “50 degrés Nord”, dans D6BELS ou dans les colonnes des gavés de la com soutenant jusqu’à épuisement des groupes irrémédiablement destinés à cette mort médiatique d’avoir trop fleureter avec le pouvoir (subsides : aujourd’hui, j’ai fait une chanson sur BXL, c’est super ! Bruxelles, ma Belle… etc; pistons “fils de ou c’est tout comme”; copinage de Luxen et Longtain… Les journalistes sont dingues, il faut les voir s’agiter en présence d’un artiste, c’est à mourir de rire ! Ils n’existent plus, ils sont en totale empathie avec le créateur : “On se rappelle, hein ??? Ils sont baignés dès la première année de fac dans ce qu’on appelle le PDB “Plagiat Dépêches Belga” et n’en sortent que plus écervelés encore. La voie facile du “shit qui tombe” est dès lors plus compréhensible face à un événement aussi minime qu’il soit. C’est ce qu’on appelle en journalisme l’événementisation : un tout avec du rien ! Merde à tous et vive la musique !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>