Coralie Clément en session ukulélé

coralieclement1.jpgLa petite sœur de Benjamin Biolay publie son troisième album. Qu’il a une fois de plus entièrement produit, écrit et composé. Tout en laissant une petite place à Daho et Chiara. La belle Coralie, en ukulélé session, interprète son “So Long Babylone”.

Sur ce nouvel album de Coralie, tout commence avec un ukulélé. Son grand frère, dont on connaît la passion pour l’instrument – même qu’il en mit chez Julien Clerc – a encore frappé. On s’en amuse avec sa petite sœur quand celle-ci tout de suite rétablit la vérité : « Non, non, c’est moi qui joue de l’ukulélé sur l’album. Benjamin m’en a offert un car, avec mes petits doigts, c’était plus facile pour moi que la guitare. À la base, je suis violoniste. Benjamin m’a appris à jouer de l’ukulélé et j’en joue sur scène ».

Et du coup, Coralie nous avait promis de consacrer un peu de son temps, le jour du concert au Cirque royal, pour offrir à Frontstage une session ukulélé dont notre site a le secret.

Comme ce n’était pas notre jour, celui de notre rencontre, on s’est pris une deuxième gamelle quand on a fait remarquer à Coralie qu’il serait temps qu’elle fasse preuve d’un peu plus d’ambition, sans attendre que son frangin fasse tout clé sur porte : « J’ai de l’ambition. J’avais commencé mon disque avec quelqu’un d’autre mais ça s’est mal passé. Je comptais bien écrire des chansons, comme je l’avais fait à deux reprises sur le précédent. Mais ici, j’étais bloquée. J’en parle à Ben qui me dit qu’il a une idée. Il m’a sauvé la vie. Je suis tellement en admiration devant son talent, depuis que je suis toute petite, qu’après avoir goûté au top, j’ai du mal à trouver mes chansons intéressantes. J’ai du mal à écrire pour moi. J’ai écrit cinq chansons pour Elfy et là, le blocage saute mais pour moi, je n’y arrive pas. Mon métier, c’est interpréter. Actrice en chansons. J’ai écrit un scénario aussi et je vais jouer dans un film. C’est ça mon truc, au départ. »

Ce disque comprend deux très beaux duos : l’un avec Etienne Daho (« Je ne sens plus ton amour ») et l’autre avec son ex-belle sœur, Chiara Mastroianni (« Sono io ») : « Etienne est un ami proche, c’est un amour. On a une sensibilité très forte. Je n’arrive pas à travailler avec quelqu’un qui ne me ressemble pas. C’est pour ça que ça fonctionne si bien avec Benjamin qui est quelqu’un qui s’amuse beaucoup en studio. Je voulais un disque frais et léger. La chanson en italien, c’est Chiara qui en a écrit le texte. J’avais aussi envie d’une chanson en anglais car, étonnamment, mes albums précédents ont été très bien reçus à l’étranger. »

Dans la discussion, on est revenu à cette fameuse interview iconoclaste de Benjamin, dans Technikart : « J’étais fâchée contre lui car il s’est fait piéger par le journaliste. Ils avaient bien bu et, en toute confiance, Ben a commencé à démolir des artistes qu’il aime beaucoup, comme Delerm ou Bénabar. Mais avec humour, pour rigoler. Et dans le journal, ça n’a absolument pas paru comme ça. Mais Benjamin s’en fout, il en a bien ri… On est tous les deux des cyniques. Je ne m’inquiète pas pour Benjamin. Un jour le grand public reconnaîtra son génie. »

THIERRY COLJON


commenter par facebook

1 commentaire

  1. myrrhman

    20 décembre 2008 à 22 h 53 min

    Rafraîchissante cette relecture ukulélé, et Coralie est tout simplement craquante… Sans faire trop de bruit, la belle enfile les perles depuis son premier album magnifique “Salle des pas perdus”. Qui n’a pas entendu la chanson “Mes fenêtres donnent sur ma cour” rate quelque chose…

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>