Les nouveaux gardiens du Temple

C’est désormais quasiment une coutume, dès que Greg Dulli et/ou Mark Lanegan tournent en Europe, ils s’arrêtent un soir à l’Ancienne Belgique. Une AB qui avait pris son habit de théâtre (730 places assises en gradin) pour cette soirée acoustique en compagnie des deux vétérans du rock US qui nous avaient promis pour le coup des chansons «jamais jouées ou pas depuis longtemps».

La réputation des deux gaillards étant ce qu’elle est chez nous (et particulièrement en Flandre), c’est une salle pleine à craquer qui accueille Greg Dulli et Mark Lanegan… ainsi que le guitariste Dave Rosser. Bien qu’il n’ait pas été annoncé sur les cartons d’invitation, le musicien déjà présent sur «Saturnalia» aura pourtant la tâche importante de tenir la deuxième guitare. De l’autre côté, Greg Dulli, en maître de cérémonie, évoluera de la guitare au piano. Au centre, Mark Lanegan, fixé sur son tabouret, est déjà plongé dans son monde personnel.

C’est par des titres des Gutter Twins que la soirée commence. ‘God’s Children’, ‘Stations’… Il est intéressant d’entendre des versions dépouillées de ces titres qui avaient par moment peut-être souffert d’une production trop léchée. A nu, on peut dire qu’ils fonctionnent… Surtout, la voix de Lanegan, ce diamant noir du rock US, profite pleinement du traitement acoustique, redoublant de profondeur et de hauteur… on comprend qu’il ait fait de la guitare sèche le matériau premier de la plupart de ses albums solo.

L’ambiance est assez polie, respectueuse (silence jusqu’à la dernière note, applaudissements sincères mais maîtrisés). Elle se détendra au fur et à mesure que les deux chanteurs revisitent leurs répertoires respectifs, pour se terminer dans le franchement relax sous les impulsions de Greg Dulli – qui finira par faire allusion au concert d’avril dernier dans cette même AB qui, après 50 minutes, s’était terminé pour lui à l’hôpital suite à une déshydratation («There’s an ambulance waiting outside») avant de chambrer Lanegan sur sa réserve («Mark is going to introduce the next song»).

Côté musique, on est entré dans le passé. Greg Dulli, le souffle de plus en plus court (pour autant, sa voix fait bien plus que tenir le coup) nous aura démontré quel bon compositeur il est en ressortant quelques perles piochées dans la discographie de ses Twilight Singers et surtout un splendide ‘Summer’s Kiss’ (tiré de l’album «Black Love» des Afghan Whigs, sorti en 1996) pour le coup encore rehaussé par la voix de Lanegan sur le refrain. Lanegan justement, qui nous offre les autres grands moments de la soirée avec deux plongées dans son deuxième et meilleur album solo à ce jour («Whiskey For The Holy Ghost», 1993) et un ‘One Hundred Days’ (issu de «Bubblegum», 2004) en guise de rappel qui résumera tout… ou presque: «One day a ship comes in/From Far away a ship comes in/One hundred days you wait for it/ And you know somewhere a ship comes in everyday». Chanson sur l’impuissance, l’immobilisme, l’incapacité à avancer… Comme toutes les chansons jouées ce soir, des chansons sur la perte, la douleur, le désir d’un ailleurs insaisissable (c’était ça aussi, les 90′s!)… Sauf que Greg Dulli et Mark Lanegan, à l’instar d’un Lou Reed ou d’un Iggy Pop, sont des survivants. En plus de vingt ans de carrière, ils ont tout vu, tout connu… Les salles vides et la gloire, les addictions et les reconversions, la mort de proches et la vie qui continue… Ce n’est pas pour rien qu’ils terminent leur set (avant un rappel composé de reprises de traditionnels) sur ‘I Am In The Heavenly Way’ de Bukka White, répétant son refrain à l’unisson «O the joy I’m movin’ on/The peace the joy I’m rollin’ on»… Car Dulli et Lanegan sont bien vivants, et prêts à continuer leur route. Pour cela, on les remercie. Aujourd’hui, les gardiens du Temple, ce sont eux.

Didier Zacharie


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Jujuu2

    23 janvier 2009 à 9 h 36 min

    Un des plus grands concerts que j’ai jamais vu! Lanegan est définitivement un des plus grands artistes au monde! Sa voix est une merveille malheureusement trop peu connue! Et Dulli est un musicien de génie. Les deux ensembles ne pouvaient que nous offrir un soirée d’exception!

    Merci Messieurs!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>