Danser sur Sharko

Après« Molecule », Sharko signe avec “Dance On The Beast” un cinquième album plus « dance ». Rencontre avec David Bartholomé.

Rendez-vous est donné avec David Bartholomé au studio Pyramid de Beersel. C’est là, dans un écrin de verdure, que les Clash sont passés dans les années 70, parmi une ribambelle d’artistes de variétés belges autrement moins prestigieux.

C’est là que Sharko réalise ses démos et répète ses concerts. David nous attend pour nous montrer comment il procède pour la réalisation de ses disques : « Je commence seul en alignant des petites boucles de sons que je capte partout. La cloche d’une école, un sifflet, de l’eau… Je fais comme ça depuis le premier album. J’ai besoin de jouer, de m’immerger. Ensuite, j’ajoute une flûte puis un rythme, puis ma voix. Et puis je fais écouter ça à Dimitri Tikovoi qui va donner de l’ampleur. Charly, le nouveau batteur, et Teuk n’interviennent qu’après. Comme Dimitri vit à Londres, il aime les sons plus percussifs, plus marquants, plus saturés. Ça me fait un peu peur au début, on s’est beaucoup disputé là-dessus. Je l’ai repris car je trouve que sur Molecule, j’avais fait preuve d’une souplesse extrême. Je voulais tester mon orgueil, ma force mentale. C’est une bataille. Je ne rigole pas avec ça. Pour la scène, on a tout dégraissé, on répète depuis un mois. »

Ce cinquième album de Sharko fait une percée vers la dance. Ce qui ne veut pas dire qu’il y a mis « I should be dancing », le tube de Variety Lab qu’il chante. Mais bien qu’il ait fait danser son style habituel : « Je voulais qu’on parle de la festivité de la bête. Une célébration tribale en dansant sur la bête morte. Le projet Variety Lab date de 2005 pour moi, je ne m’attendais pas à ce qu’il court-circuite mon disque. C’est un vrai accident. C’est un peu polluant car ça minimise l’effet de surprise de mon album mais bon, voilà… »

Eclairage Doré

Molecule (qui s’est vendu à 7.500 exemplaires en France) a replacé Sharko sur la carte hexagonale où « President » et « Spotlite » ont figuré sur la bande originale du film de Marc Esposito, Le cœur des hommes 2. Son amitié avec Julien Doré, fan de Sharko de longue date, lui a également donné un éclairage sympathique : « C’est un concours de circonstances. J’ai l’impression d’avoir enfin cette reconnaissance tant attendue. J’aime quand il détourne des chansons qui sont déjà dans le cœur du public. Il est ingénieux quand il prend des contre-pieds. Moi aussi, je veux bousculer. Artistiquement, c’est un choix vital. Refaire ce que j’ai fait précédemment ne m’intéresse pas. »

On se demande tout de même ce qu’il pense de Ghinzu qui, à son tour, a fait appel à Tikovoi : « Je reconnais bien là le talent et l’intelligence de John Israël. c’est comme un bon transfert dans le foot. »

Si « I should be dancing » manque à l’appel de son disque (et c’est dommage), on y trouve malgré tout un tout grand titre, « Yo heart », du pur Sharko festif à même de plaire aux radios.

Pour le reste, si l’on excepte le côté dance d’un disque qui reste du pur Sharko, on n’est guère surpris ni déstabilisé. On retrouve un univers particulier qui lui est propre.

THIERRY COLJON

Sharko, Dance on the beast (Bang-PiaS).

Sharko sera à la Nuit belge des « Nuits Botanique » le 13 mai et aux « Ardentes » le 12 juillet.

http://www.sharko.be

http://www.myspace.com/sharkobelgium


commenter par facebook

13 commentaires

  1. ArnaudG

    14 avril 2009 à 11 h 01 min

    Le nom de l’album n’est certainement pas juste puisque “Molécule” est le titre de son 4ème album…

  2. Gérard

    14 avril 2009 à 12 h 32 min

    Un peu mieux lire la 1ère phrase, donc.

  3. ArnaudG

    14 avril 2009 à 13 h 49 min

    Beh oui forcément, puisqu’ils ont corrigé leur erreur sans supprimer mon commentaire…

  4. Noah Dodson

    14 avril 2009 à 16 h 44 min

    WAF! a fait une chouette video avec David:
    http://www.youtube.com/watch?v=h8w2BfDB7T4
    :)

    Et les photos du concert de Sharko a Paris (Solidays):
    http://noahm.com/2009/03/05/sharko-solidays-paris-france/

  5. thomas franck

    14 avril 2009 à 17 h 04 min

    Il sort quand cet album? je ne l’ai pas trouvé sur l’itunes store… :-/

  6. thomas franck

    14 avril 2009 à 17 h 06 min

    trouvé ce sera le 20avril autant pr moi ;-)

  7. zaza

    14 avril 2009 à 18 h 06 min

    J’aimerais poser quelques questions à M Coljon.

    1. Comment se fait-il que Sharko se retrouve en une des pages “Culture” de ce jour alors que l’interview se résume à un relativement court teaser de l’album à venir ?

    2. La photo de M Bartholomé occupe la moitié d’une page, assez pour qu’on devine les dents grises tabac et jaunes je n’ai pas eu le temps de me les brosser. C’est pour occuper l’espace laissé vacant par le non-article ?

    3. Le Goncourt 2006, Jonathan Littell, dont ses “Bienveillantes” ont été vendues à 900 000 exemplaires en français, traduites (ou en cours) dans 29 langues n’occupe “que” la page 34. Alors que l’article a été rédigé par 4 journalistes. Vous m’excuserez dès lors de trouver ce papier plus conséquent que le vôtre. Et vous, comment justifiez-vous tel choix éditorial ? Encore une défense d’un certain terroir ?

    Bien à vous.

    Zaza.

  8. joelapompe

    14 avril 2009 à 18 h 45 min

    Pourquoi le local Sharko passe avant l’international Antony & The Johnsons, aussi?

  9. yopa

    14 avril 2009 à 20 h 24 min

    J’adore le grouep. J’attends l’album avec impatience. C’est vrai! Mais je trouve cet article n’a pas d’angle. Aucune info. Le fond de l’album. Pourquoi fautdra t-il attendre pour en savoir plus? Je veux savoir:
    le style, l’esthétisme, les idées, le tissu, de l’album? Aucune idée.
    Je veux savoir à quoi ressemble les chansons? A quoi s’attendre? C’est un article informatif, rien de plus, mais moi je veux APPRENDRE. Et je n’apprends RIEN.

  10. Dupont

    14 avril 2009 à 22 h 11 min

    @ Yopa

    bien sûr que tu en apprends sur l’album, le journaliste dit :
    “si l’on excepte le côté dance d’un disque qui reste du pur Sharko, on n’est guère surpris ni déstabilisé. On retrouve un univers particulier qui lui est propre.”

    c’est donc un article de fond.

  11. wadafuck

    15 avril 2009 à 6 h 10 min

    De plus en plus pénible Mister T.J.

  12. joelapompe

    15 avril 2009 à 18 h 10 min

    “De plus en plus pénible Mister T.J.”

    Ca ne fait jamais que 15 ans qu’il sucre les fraises et 5 qu’il fait la propagande de la micro-scène belge

  13. Chasseur Immobilier

    11 juillet 2009 à 19 h 55 min

    Sharko ça bouge bien

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>