Pete Doherty, fuck forever

Un concert de Peter Doherty, Pete pour les intimes, ça se mérite. Et trois fois plutôt qu’une. Lundi soir, à Lille, un paquet de monde se masse devant le Théâtre Sebastopol. A en juger par les vestiges qui jonchent le trottoir, certains attendent l’ouverture des portes depuis un bon moment.
Quelques-uns ont dû oublier qu’on ne picole pas ouvertement sur la voie publique à Sarkoland… Mais ce qui est bu n’est plus à boire. Et fallait mieux se montrer prévoyant. Très vite, le bar est à court de gobelets (disons une trentaine de minutes). Puis de bières (moins d’une heure). Au point qu’on ne sait pas comment noyer son désespoir. Oui, Doherty est dans le coin mais il devait être sacrément défoncé quand il a demandé aux Roses King Castles d’assurer sa première partie.
Derrière ce drôle de nom se cache un seul homme, Adam Ficek, le batteur de ses Babyshambles, et une demi-heure d’un profond ennui. Pire. De calvaire. Le lascar ne dépareillerait pas dans les Inoubliables de la Nouvelle Star et les Inécoutables de Bides et Musique. Le public applaudit poliment. On peut dire que l’Anglais s’en sort bien.
Enfin bref. Si Pete, l’ancien Libertine, est au Théâtre Sebastopol, c’est pour donner le coup d’envoi des Paradis artificiels. Un festival qui emprunte son nom à un essai de Charles Baudelaire. Essai paru en 1860 au cours duquel il narre, ça ne s’invente pas, son expérience du haschich et de l’opium.
Graham Coxon (difficilement reconnaissable) a beau jouer sur pratiquement toutes les chansons de son album solo, « Grace/Wastelands », Doherty assurera son concert tout seul. Tout seul avec sa bouteille de rouge et sa guitare acoustique. A peine fait-il son apparition que la salle se lève comme un seul homme. Que les jeunes fans (femmes) en pâmoison viennent s’accouder à la scène. Hypnotisées.
L’Union Jack trône dans son dos sur un ampli et le Rimbaud punk attaque avec “What a waster”. Le tout premier single des Libertines. Il empruntera pratiquement à sa fulgurante carrière en compagnie de Carl Barat la moitié de sa set list. De “Time for Heroes” à “Tell The King” en passant par “Don’t look back into the sun” et “Can’t stand me now”… Le reste du temps, le Dandy destroy se partage entre les Babyshambles (Kilimangiro, Albion) et les ballades qui peuplent son récent album solo comme le joli “Arcady”.
On se demande encore ce qu’elles foutent là. Deux danseuses classiques en tutu viennent à l’occasion faire des pointes et des entrechats. Pete se la coule douce. Se la joue relax. Mise sur sa classe naturelle. Sa voix qui déraille. Ses petites chansons bien troussées qui résistent admirablement au dépouillement.
Il prend le temps de lire les doux mots, de ramasser les cadeaux qui atterrissent sur scène. Et alors que les pompiers virent ceux qui s’essaient à allumer une clope, grille ce qui, de loin, ressemble étrangement à un joint. “Delivery” clôt une heure et demie d’enchantement. Et si quelques gamins pleurent l’oublié Fuck Forever, on se dit qu’un titre pareil, le laisser tomber, c’est peut-être même plus parlant finalement que de le jouer. Total respect.

Julien Broquet


commenter par facebook

28 commentaires

  1. Jean-Pierre

    22 avril 2009 à 12 h 05 min

    à pleurer cette chronique! c’est nul, c’est mou et ça sent pas bon!

  2. Jean-Pierre

    22 avril 2009 à 12 h 06 min

    j’oubliais: un concert de Doherty sans le Fuck Forevr en fin: impensable!
    t’es sûr que t’es pas parti juste avant l’entracte???

  3. Claire

    22 avril 2009 à 12 h 09 min

    “Doherty assurera son concert tout seul. Tout seul avec sa bouteille de rouge et sa guitare acoustique.”
    c’est bien ce que j’attendais; parce que les arrangements de son dernier album… Et savoir qu’il reprend Dont Look Back Into The Sun est une nouvelle plus qu’excellente.

    ps= c’est toi le nul JP! niark.

  4. joelapompe

    22 avril 2009 à 16 h 08 min

    C’est dingue, pathétique et hypocrite, cette manie journalistique d’insister sur les dépendances du mec alors qu’un million d’autres artistes, tant pire que meilleurs, sont tout aussi ouvertement junkies que Doherty mais ça, personne n’en parle… Souvent parce que leur art est plus facile à appréhender que celui de Doherty, qui a force d’aller-retours constants entre le sublime et le ridicule a plutôt tendance à exploser les petites certitudes de la critique donneuse de leçons morales plus que musicales.

  5. zaza

    22 avril 2009 à 17 h 30 min

    Jean-Pierre a raison : quel mauvais article ! :-o

  6. Bouhière

    22 avril 2009 à 18 h 07 min

    Doherty a donné un bon concert. C’est vrai que les danseuses à tuu, c’est space. Elles étaient présentes chez au Grand Journal.
    Vivement samedi pour le revoir au Bota
    NB/ Jean Pierre, ton post est d’une totale débilité et pue et comme dirait les Bayshambles: Fuckforever

  7. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 6 h 50 min

    En meme temps y’a pas un seul article qui a autant beneficie de sa dependence que Pete Doherty.. Il a fait sa reputation sur ca, du moins sa reputation mainstream.
    Principalement je vois pas du tout comment melanger art avec Doherty, ca sonne faux.

  8. Jean-Pierre

    23 avril 2009 à 8 h 00 min

    Noah,

    tu veux qu’on fasse le décompte des artistes qui avaient des dépendances?
    Gainsbourg pour commencer, c’était sans doute pas un artiste…

  9. Denis

    23 avril 2009 à 10 h 35 min

    non, il est chouette cet article, ça change des habitudes des dinosaures du Soir… Quant au Coxon méconnaissable, attends d’écouter son nouvel album solo, The Spinning Top. Quasi totalement acoustique, superbe.

  10. zaza

    23 avril 2009 à 10 h 44 min

    fuck forever, le modérateur :D

  11. sharkus

    23 avril 2009 à 10 h 45 min

    JP on attend avec impatience de lire ta chronique parce que pour le moment ce qui est mou et qui pue ce sont tes posts inutiles. Relis le texte et essaye de comprendre toutes les phrases…

  12. beone61

    23 avril 2009 à 13 h 01 min

    On n’a vraiment pas vu le même concert.
    Tres bon concert dans une salle sympa.
    D’ailleurs je cherche des places pour samedi….;-)

  13. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 14 h 41 min

    JP:

    Gainsbourg n’est de toute facon pas une referrence pour moi. Et si tu avais relis, j’ai jamais nie la dependance chez les artistes, j’ai dit que Doherty a “utilise” cette publicite. Je n’ai jamais vu aucun artiste autant mediatise pour sa dependance.
    Et je crois qu’il y’a deux sortes de “shoot”, le shoot de “gamin” qui s’en fout de tout et qui pense qu’a faire le con et faire la fete, et puis le shoot du mec qui a un malaise constant et qui a trouve dans la dope le seul moyen de s’echapper. Ceux-la n’en feront pas l’apologie, ni une publicite.

  14. Jean-Pierre

    23 avril 2009 à 16 h 00 min

    tu dois être un être hyper intelligent qui sait lire dans l’esprit des gens comme dans un livre et qui peut juger des droits de chacun à se droguer ou pas…. (quelle notion bizarre tout de même).
    De plus, je ne crois pas que Doherty ait choisi de se faire une publicité de drogué. Je pense que tu es toi-même tout seul pris dans ce piège média-iste. Sa seul erreur a été de sortir avec un top modèle médiatisé et d’être aspiré par la même dans un tourbillon dont il ne controlait rien.
    Sa seule erreur étant p-ê de ne pas chercher à laver son image aux yeux du public. Il n’a pas de compte à rendre à personne à ce sujet si ce n’est à la justice et à ses proches de tte façon.
    Quoi qu’il en soit, ne peut-on simplement profiter des oeuvres d’artistes auxquels on n’adhère pas spécialement??? si tu savais le nombre de cons finis dont toi et moi admirons la musique. Il faut apprendre à dissocier!
    par exemple, a-t-on le droit d’écouter du noir désir?

  15. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 16 h 10 min

    “tu dois être un être hyper intelligent qui sait lire dans l’esprit des gens comme dans un livre et qui peut juger des droits de chacun à se droguer ou pas”

    +1. Tu fais exactement la meme chose, mon ami! Tu ne comprends pas du tout mon point.
    Et pour la question de Noir Desir, tout a fait. J’ecoute et ecouterai du bon vieux Noir Desir. Pour moi Doherty n’a jamais rien fait de creatif ou d’interressant, et de mon point de vue il doit son succes a son histore avec la drogue et son ex copine top modele.

  16. chipito bernardez

    23 avril 2009 à 16 h 15 min

    “tu dois être un être hyper intelligent qui sait lire dans l’esprit des gens comme dans un livre” c’est récurent avec ce monsieur Dodson. Et encore plus pénible que de lire les trolls…

  17. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 16 h 24 min

    Monsieur Bernardez, je ne faisais que copier-coller la phrase de mon ami JP.

    Merci quand meme de votre participation a ce debat, ca fait plaisir!

  18. Jean-Pierre

    23 avril 2009 à 16 h 31 min

    donc, parce que Mr Noah ne trouve pas que cette musique est valable, cela veut dire que ceux qui l’apprécient, l’apprécient juste parce que “Pete se drogue”….

  19. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 16 h 34 min

    Ais-je dit ca? Non, je n’ai jamais dit ca (et pour prouver ma bonne foi, je me suis relu)

  20. chipito bernardez

    23 avril 2009 à 17 h 20 min

    Monsieur Dodson aime souvent intervenir sans amener rien de vraiment constructif. C’est dommage et révélateur d’une certaine mentalité. Triste.

  21. Noah Dodson

    23 avril 2009 à 17 h 39 min

    Ca fait longtemps que j’ai appris que le debat en Belgique c’est un peu comme le McDo en ex-URSS (heureusement que le debat, lui, n’a pas le gout d’un Angus Deluxe)

  22. chipito bernardez

    23 avril 2009 à 17 h 50 min

    Vous avez donc le

  23. Jean-Pierre

    24 avril 2009 à 8 h 03 min

    je cite:
    “Pour moi Doherty n’a jamais rien fait de creatif ou d’interressant, et de mon point de vue il doit son succes a son histore avec la drogue et son ex copine top modele”
    les constats de Noah:
    1)doherty n,’a rien écrit de bien
    2)les gens aiment bien acheter ses cd et aller à ses concerts
    3) ils doivent l’aimer pour autre chose
    4) il se drogue
    –> les gens l’aiment parce qu’ils se droguent!

    ça s’appelle un sophisme Noah!
    Perso, j’adore sa musique et je n’en ai rien à casser qu’il se drogue ou se soit drogué!
    j’aime la musique pour la musique pas pour la vie du mec qui l’écrit!
    je ne pense pas être le seul à vraiment apprécier la musique de Doherty pour sa musique!
    Peux-tu concevoir que tout le monde ne suive pas l’ordre du bon goût installé par tes bons soins?

  24. chipito bernardez

    24 avril 2009 à 13 h 52 min

    Vous savez Noah, je pense que

  25. Noah Dodson

    24 avril 2009 à 15 h 59 min

    J’avoue que vous me faites un peu rire, JP.
    J’ai soigneusement rajoute le “pour moi” au debut de ma phrase. Ce n’etait que mon avis perso, a prendre ou a laisser.

    Pour ce qui est de la ligne “il doit son succes a son histore avec la drogue et son ex copine top modele”, ca veut dire ce que ca veut dire. C’est comme ca qu’il est devenu connu, apres si vous aimez sa musique ou pas je m’en fous, mais vous ne pouvez pas nier le fait que sans tout ca il aurait beaucoup moins de fan. Ca a cree sa reputation et une sorte de mythe autour de lui.
    Vous devriez relire avant d’interpreter, merci.

    Noah

  26. chipito bernardez

    24 avril 2009 à 16 h 09 min

    Noah, c’est tout à votre honneur de

  27. Jean-Pierre

    29 avril 2009 à 8 h 06 min

    Noah, va te toucher en lisant ton propre blog…

  28. Jean-Paul

    15 juin 2009 à 15 h 16 min

    PETE DOHERTY IS INNOCENT!
    MOTHERFUCKERS!!!!!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>