Nuit Cali, Nuit d’amour

Difficile d’échapper à Cali, ce week-end à Bruxelles. Balancer deux concerts gratuits la veille de sa prestation (payante) aux Nuits Botanique, voilà qui ne ressemble qu’à lui. Fort heureusement, le Cirque royal, dimanche soir, était quasi plein et le public n’a certes pas regretté son investissement. La prestation de Bruno Caliciuri n’eut rien à voir avec les brèves prestations de la veille, parc de Woluwé et place des Palais.
Au parc de Woluwé, seul sur scène, il était aussi précédé de Karin Clercq en petite formation. Cette fois, sept ans après son premier concert (déjà aux Nuits Botanique !), la chanteuse bruxelloise a présenté, vidéos à l’appui, ses nouvelles chansons bien emballées pas son groupe. Rejointe par Vincent Liben pour « Encore », le duo composé par Ozark Henry, qui se trouve sur La vie buissonnière, qui vient de paraître, Karin balance toujours entre l’énergie rock et la tendresse intimiste. On appelle ça son style.
Cali, c’est connu, n’arrive pas à terminer ses tournées. Il avait déjà prolongé la précédente de façon acoustique (à l’Orangerie). Cette fois, il a appelé ça Cali Nu. On comprend pourquoi en fin de parcours. Non pas qu’il se déshabille mais le final avec « Qui se soucie de moi », « Elle m’a dit » et « C’est quand le bonheur » et « L’amour parfait », en version électro, ne manque pas… d’électricité.

Pareil à lui-même, Cali se donne à fond en passant en revue son répertoire, flanqué de Julien Lebart au piano, d’un trompettiste et d’ un trompettiste. Il n’en faut pas plus pour mettre en valeur la beauté de ses chansons, en particulier le très Ferré « Les beaux jours approchent ». Oui, Cali en fait parfois trop, même si sa traditionnelle balade dans le public, jusqu’au balcon, se fait cette fois debout et avec une lanterne en main. Mais c’est comme ça qu’on l’aime le Perpignanais. Que chacun s’amuse ici à raconter par le menu le rappel car nous, on a dû prendre, passé minuit, le dernier métro.

THIERRY COLJON

http://www.botanique.be/

Les photos


Photos Dominique Duchesnes


commenter par facebook

19 commentaires

  1. choob

    11 mai 2009 à 9 h 24 min

    Bonjour
    J’y étais et mon avis est tout autre. Je passerai sur les très dispensables premières parties un peu longuettes.
    Pour ce qui est de Cali, il faut avouer que son set piano trombonne trompette ne manquait pas de charme. Surtout que ce sont des titres rarement entendu en live. Mention : Bien. Cela dit, est-ce bien pour ce type de prestation que l’on aime Cali et son cri de guerre “LE BORDEL”. J’en doute.
    Pour ce qui est du set électro, là, qu’est ce qui lui est passé par la tête ? Ses compositions ne s’accommodent absolument pas de ce genre de remix à la DJ machin chose. Jai tenu le coup 10 minutes avant de quitter la salle et visiblement, je n’étais pas le seul. Dommage car le final d’un concert de Cali est toujours génial.
    Vivement son retour en formation classique. Il vaut bien mieux que cet exercice de style à la noix.

  2. C-A

    11 mai 2009 à 10 h 09 min

    Choob, dommage pour vous que vous ayez quitter la salle, car vous avez raté les meilleurs moments. D’ailleurs, comme vous le dites vous-même, un final de cali vaut le coup.

    En ce qui me concerne, ce n’était pas la première fois que je voyais Cali en live et j’étais impatient de le découvrir en acoustique. Cali m’a rempli de bonheur comme à chaque fois. Certe le passage électro n’étais pas le meilleur mais au moins, très original. Chacun son avis sur ce passage. Mais pour le reste du concert, on ne peut que s’incliner devant un tel artiste et une générosité à chaque fois intact: ballade dans le public slam, dialogue avec le public.
    Et comme chaque fois qu’il vient en Belgique : il avait clairement – et je crois à sa sincérité – du mal à quitter la scène.
    Une bien belle soirée, pour lui comme pour nous.

  3. Phine

    11 mai 2009 à 11 h 45 min

    Pour ma part, j’ai tenu quatre chansons de Cali avant de déguerpir (j’étais venue pour re-re-re-re-re-voir Mathieu Boogaerts, il est vrai, mais j’avais un excellent souvenir de Cali à Dour). Allons, Cali, est-il nécessaire de rendre une indignation, bien légitime au demeurant, aussi didactique et pompeuse, et démago aussi? L’intro au concert: personne sur scène, une musique à la Rocky Balboa s’élève, se tait, la voix de Jeanne Moreau nous restitue une lettre au Président où, en substance, on nous explique que la politique migratoire française, ouh, c’est pas bien, c’est honteux. Ensuite Cali arrive et la grand messe bien pensante commence. Textes parfois naïfs, phrasé maniéré, conviction sur-théâtralisée (on crie “résistance” en ayant l’air de souffrir et on lève le poing, Cali regarde avec satisfaction ses ouailles qui ont bien appris leur leçon et qui acclament leur maître à penser).
    Où sont la subtilité, l’humour, l’auto-dérision, la générosité, le partage? Et l’amour? Ils sont peut-être arrivés avec la cinquième chanson. Moi j’ai seulement vu un type qui s’aime un peu trop (“moi aussi je m’aime”, dira-t-il et je ne jurerais pas qu’il plaisantait) donner beaucoup pour recevoir plus encore, et Chantecler nous prodiguer une leçon d’éducation civique. Où l’on n’apprend pas grand-chose. Dommage.
    Heureusement, il y a le faussement candide Mathieu Boogaerts, ses musiciens et les chaussures à roulettes pour donner, donner, donner, rappeler que la vie est belle et que les gens sont beaux (ce qui est une forme très honorable de cette résistance chère à Cali).

  4. Jef

    11 mai 2009 à 12 h 10 min

    Toujours très bon en concert Cali !
    Des photos de sa prestation à Mons sur http://www.unedernierepourlaroute.com ou http://www.photos-concerts.be

  5. Katie

    11 mai 2009 à 12 h 38 min

    Il est loin le temps où Cali vous emmenait loin, très loin avec ses chansons certes parfois naïves mais tellement belles.
    Le nouvel album est la preuve qu’il a changé… l’année passée à l’Ancienne Belgique, j’ai eu l’impression d’être à un rassemblement politique. Poing levé, crions résistance ! Et ces gens, quelque peu ridicules, qui le suivent tels des moutons…
    J’étais une grande admiratrice de ce qu’il faisait auparavant et l’ayant vu une vingtaine de fois, je peux confirmer que plus rien n’est comme avant.
    Espérons qu’un jour, ils reviennent à ce qu’il sait faire de mieux : plaisir. Et non pas tenter de rallier les spectateurs à une cause que finalement, peu d’entre-eux connaissaient.

  6. olivier

    11 mai 2009 à 12 h 39 min

    Je rejoins totalement Phine.

    L’intro du concert est à l’image du reste. Une musique d’intro grandiloquente qui débouche sur un texte de jeanne moreaux,… et l’entrée de l’Artiste, du show man… Le public applaudit à tout rompre avant d’avoir entendu une seule note.

    Il mime jusqu’au grotesque le petit soldat et vide de sons sens le texte de résistance. Tout doit tourner auteur de lui.

    On est loin de la subtilité et de la finesse de la musique de Karine Clercq et de M. Boogaerts.

    Heureusement qu’il y a des interludes et des voix off pour alléger l’ensemble. Roberta est joué comme une marche à une kermesse de village qui n’en finit pas, et le public en redemande. Il ne manquait que la fanfare pour accompagner ce concert “acoustique”.

    Ferré doit se retourner dans sa tombe à la lecture de cet article, je vois plutôt un Miossec égocentrique et manipulateur, prêt à tout pour se faire ovationner. Et tant pis si il a récupéré le public hystérique de Patrick.

  7. Anne

    11 mai 2009 à 12 h 44 min

    Dommage pour tout ceux qui ont quitté la salle avant la fin. Comme à son habitude, Cali a cédé à son pêché mignon: le tour de la salle à bout de bras. Tracté par des spectateurs pour monter au balcon, le chanteur a revisité le haut de la salle. Vu le balcon “à pique”, le redescente, la tête la première, était plutôt impressionnante. Une fin de concert digne des sets plus “traditionnels” de l’ami Cali.

  8. Vanessa

    11 mai 2009 à 12 h 45 min

    Pour Phine et d’autres surement :

    “L’intro au concert: personne sur scène, une musique à la Rocky Balboa s’élève, se tait, la voix de Jeanne Moreau nous restitue une lettre au Président où, en substance, on nous explique que la politique migratoire française, ouh, c’est pas bien, c’est honteux.”

    Il faut parfois le rappeler malheureusement… et y inclure la voix de Jeanne Moreau au début est très bien trouvé à mon avis. Ca rend justement ce début encore plus émouvant et puissant.

    “Textes parfois naïfs, phrasé maniéré, conviction sur-théâtralisée (on crie “résistance” en ayant l’air de souffrir et on lève le poing, Cali regarde avec satisfaction ses ouailles qui ont bien appris leur leçon et qui acclament leur maître à penser).”

    N’exagérons rien non plus … Textes naïfs ? Je dirai plutôt que ses textes reflètent bien ce que beaucoup de gens pensent… “Ses ouailles” ? Ne prenons pas les fans de Cali pour des cons ou des moutons non plus.

    Pour ce qui est de la subtilité, de l’humour ou encore de l’amour, Cali en donne beaucoup et bien plus qu’on ne peut croire. Déjà le “moi aussi je m’aime” ça s’appelle de l’humour … Peut être une “subtilité” catalane difficile à comprendre ^^
    L’amour ? Cali m’en donne bien plus que tout autre artiste autant sur scène que lors de rencontre où il vient parler à ses fans de ses ressentis sur scène mais aussi dans sa vie. Tous ne le font pas mais bien entendu quand on ne s’y intéresse pas on ne peut pas savoir ces choses là et il en ressort pas mal de connerie ;)

    “il y a le faussement candide Mathieu Boogaerts, ses musiciens et les chaussures à roulettes pour donner, donner, donner, rappeler que la vie est belle et que les gens sont beaux”

    Long, long, terriblement long moment à passer …

  9. C-A

    11 mai 2009 à 13 h 14 min

    Je suis entièrement d’accord avec Vanessa. Concernant M. Boogaerts, il ne faut pas lui en vouloir. Il a profité de l’occasion qui lui était donné de jouer devant une grande salle.

    Mais je m’interroge aussi sur l’objectivité et la légitimité de Phine. Objectivité parce qu’elle le dit elle-même, elle était venu voir Boogaerts. Ensuite la légitimité : comment se permette-elle de critiquer un concert dont elle n’a vu que 4 chansons ? Cela me semble un peu léger.

    Je voudrais enfin parler des textes de Cali. Certes, on peut ne pas être d’accord avec ses opinions politiques mais est-ce pour ça que l’on ne peut pas apprécier l’artiste. Moi quand je vais à un concert, c’est pour prendre du plaisir et faire la fête. Ces deux conditions sont remplies à chaque concert de Cali (et j’en déjà fait beaucoup). Je continuerai donc à le suivre.

  10. shlouk

    11 mai 2009 à 13 h 19 min

    Et Mathieu boogaerts bordel ! LE concert de la soirée! Enfin un ovni qui apporte un vent de fraîcheur dans la chanson française !

  11. Ast'eric

    11 mai 2009 à 13 h 25 min

    Pour ma part, j’étais venu voir Cali, m’attendant au caractère égocentrique et bouillant (et surtout entier) du personnage, et appréciant surtout son impertinence qui tranche dans le paysage bien lisse (qui ne veut pas dire sans intérêt) des chanteurs français à texte (je pense à Benabar, Renan Luce etc). Sans m’étendre sur le sujet, et passant 2/3 de mon temps dans l’hexagone, je trouve que Cali a le mérite de pointer du doigt certains sujets franco-français (mais pas que), même de façon un peu démago, alors que les libertés individuelles (et notamment presse, audiovisuel et justice) sont mises à mal, petit à petit, l’air de rien, chez nos chers voisins.
    Malheureusement, l’ennuyeuse programmation de Matthieu Boogaerts, bien trop longue (surtout coincés dans des fauteuils d’où il relève de la gymnastique pour s’extraire) et franchement pas terrible (selon moi) ne nous mettait plus dans l’ambiance pour apprécier un concert supplémentaire.
    Cali ce sera donc pour une autre fois…
    A part ça, Karine Clerq était super, vibrante et rock à la fois, bref égale à elle-même.

  12. Marc

    11 mai 2009 à 16 h 08 min

    Je suis content de voir qu’il y a une perception pluraliste du concert d’hier. Le calme des copieux commentaires fait plutôt plaisir même. Mais bon, pour ne pas faire du résumé ou être redondant, je vais me contenter de donner un lien vers mon avis:
    http://mescritiques.be/spip.php?article856

  13. zaza

    11 mai 2009 à 17 h 22 min

    A-t-il joué “la bite à Dudule” ?

  14. Vero

    11 mai 2009 à 17 h 40 min

    D’accord avec Vanessa.

    Karin Clercq, super, belle voix, belle énergie.

    Matthieu Boogaerts bien trop long et ennuyeux, aucune présence sur scène. En voyant les commentaires, apparement soit on aime Cali, soit on aime Matthieu Boogaers.

    Concernant le concert de Cali, c’était la première fois que j’assistais à un de ces concert et j’ai vraiment bien aimé. Je ne suis pas fan et parfois je trouvais que ses chansons manquaient d’énergie. Mais sur scène il envoie, il fait passer des émotions.

    J’ai aussi découvert qu’il avait une super voix qui ne ressort pas de la même façon sur CD ou à la radio.

    Et le final, quel final, quand il est passé d’un balcon à l’autre, parcourant un vide immense.

  15. Philippe

    12 mai 2009 à 7 h 51 min

    Karin Clercq, j’ai bien aimé. Ses prestations s’améliorent. Pour l’avoir vue à Mons en 1ère partie de Cali à mons et de Liben à l’Orangerie, son groupe à l’air d’être bien en place.
    M. Boogaerts, j’ai aimé mais, cela me semblait devenir long et assez répétitifs. Original dans son occupation de la scène. Bonnes chansons mais jamais transcendant.
    Cali, la 1ère partie de son concert était terrible. Les beaux jours approchent et Giuseppe et Maria sont deux magnifiques chansons.
    La 2ème partie, électro à la Kraftwerk (5 chansons) est je le reconnais dispensable.
    Enfin, lors du final, on reconnait, le Cali généreux.
    NB/ Mauvaise note à la programation du Bota car M.Boogaert aurait mérité une Rotonde comme Albin de La Simone, l’an dernier. Avec Cali, on sait que l’on en aura au minimum pour 2 heures et 45′ pour K.Clercq. Un concert se terminant vers 23h me semble une bonne heure et pas minuit 30′.
    Cela permettrait par exemple à Phine de rentrer à une heure convenable le soir et l’empêcher de poster un message assez méchant lors de son réveil à 12h30′…..

  16. sebastian

    12 mai 2009 à 14 h 14 min

    Pour ma part c’est la première fois que je voyais cali, j’ai préféré l’album menteur au dernier mai bon, j’ai adoré son concert c’est clair qu’il n’aime pas la politique française actuelle mais il met une telle énergie que moi j’ai passé un bon moment, le set électro dance sympa mais c’est pas ce qu’on espère de lui (surtout en acoustique).
    Pour le reste j’ai bien aimé Karin Clercq, par contre j’ai pas adhéré a mathieu boogaerts mais ce n’est pas pour autant que je vais dénigrer son travail chacun son style je préfère Damien saez mais les gouts sont dans la nature, passez de bons concerts avec vos artistes préférés!!!!

  17. Bélinda

    12 mai 2009 à 20 h 10 min

    Et bien moi j’étais venue pour Cali et j’ai adoré! Un peu moins d’émotion que lors du concert à Huy, je le préfère en version “normale” plutôt qu’acoustique mais malgré tous les “mais” Cali reste inégalable.

    En ce qui concerne M. Boogaerts, franchement je préfère ne rien en dire…

    Merci merci merci merci Cali d’être ce que tu es!

  18. Benoit

    13 mai 2009 à 17 h 08 min

    Il ne laisse pas indifférent notre Bruno ;-)
    Oui il en fait parfois un peu beaucoup, mais il a vraiment l’air hônnète dans sa démarche. Matthieu Boggaert…Que d’ennui! plus d’une heure à le supporter…Original certe, mais qu’on le laise jouer dans sa cave avec Phine comme spectatrice!!!
    à vite Cali

    Karin Clercq…shame on me suis arrivé juste à la fin à cause d’embouteillages..je râle ferme, rater Karin pour me taper Matthieu…grrrrrrrrr!

  19. Seb

    14 mai 2009 à 11 h 32 min

    Mais qu’est ce qu’ils avaient besoin de taper Mathieu Boogaerts avant Cali aussi !
    C’est pas le même public du tout.

    Cali c’est plutôt pour les gens qui aiment la variété (j’aime bien la variété aussi, je précise), orienté BelRTL ou Contact.

    Mathieu Boogaerts c’est plus intimiste, plus poétique, pas revendicateur pour un sous…plus orienté PureFm en quelque sorte.

    Bref, je comprends pas très bien la programmation.

    L’année prochaine, on aura droit à Julie Doiron avant Zazie ?

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>