Sauve qui pleut

13_bota.jpg

Il «pleuvait mouillé» hier soir sur les jardins du Botanique. Des jardins tristounets pour le coup, perdus sous un ciel plombé. Sous le chapiteau, pourtant, l’heure était à la danse et à la découverte avec les anglais de Metronomy en haut de l’affiche.

C’est au trio dansant Naïve New Beaters que revenait la tâche quelque peu ingrate d’entamer la soirée dans un chapiteau aux deux-tiers vides. Pas gagné… Beat electro-disco, flow hip hop et un guitariste sosie de Ritchie Blackmore de Deep Purple, la technique en moins, le trio franco-américain est plus intéressant à voir qu’à écouter. Amusant, mais un peu trop léger que pour s’y attarder.

Autre ton, autre style avec les québécois de We Are Wolves: un rock garage sale et crasseux qui met l’accent sur une rythmique – le batteur joue debout et la plupart des titres sont sans guitare – qui pousse vers l’electro. Les trois loups la joue à l’énergie brut, sans pour autant oublier les mélodies le plus souvent jouées à la basse – ce qui donne à l’ensemble une couleur post-punk. Dans leurs moments les plus énervés, on pense même à du Atari Teenage Riot qui se serait donné la peine d’écrire des chansons. Belle découverte.

Arrive Metronomy, formation menée par Joseph Mount et tête d’affiche de la soirée. Metronomy est en effet actuellement porté par une hype qui veut faire croire que ça ne peut pas ne pas être bien. Après un premier album resté confidentiel, Mount s’est fait connaître en faisant des remixes pour des gens aussi bien cotés que Gorillaz, Klaxons, Franz Ferdinand ou encore Sébastien Tellier. Son deuxième album, «Nights Out», sortit l’an dernier, est un petit condensé de funk blanc électronique parfait pour passer dans les clubs branchés.

Résultat des courses live? Pour commencer, on a affaire à un vrai groupe de scène (guitare, basse, batterie, electro). C’est funky en diable, ça paraît simple et quand le groupe décide de passer la troisième, Metronomy devient une véritable machine à danser. Pourtant, ça ne passe pas totalement. Est-ce dû au son un peu trop fort ou au nouveau line up encore en rodage (c’est seulement le deuxième concert du groupe avec une nouvelle section rythmique)? Reste qu’on assiste surtout à un enchaînement de tubes joués de manière assez distante. C’est d’autant plus frustrant qu’on sent qu’il ne faudrait pas beaucoup d’effort aux anglais pour retourner complètement le chapiteau. On finit d’ailleurs par se laisser transporter par ces beats funky, et puis… Et puis c’est fini. Quarante-cinq minutes de concert, rappel (minuscule) compris, top chrono. On sort du chapiteau quelque peu incrédule, forcément frustré. Au moins, dehors, il s’est arrêté de pleuvoir…

D. Zacharie

http://www.botanique.be


commenter par facebook

5 commentaires

  1. Metamorphe

    13 mai 2009 à 13 h 42 min

    Et que dites-vous du magnifique concert-lecture de Alex Beaupain et de Kéthévane Davrichewy au Museum du Botanique ? Moment d’intime et de grâce absolue. Magique !!

  2. Bouhière

    13 mai 2009 à 14 h 45 min

    Complétement d’accord sur le concert de Beaupain. Peut-être le plus grand moment du festival. J’ai adoré de chez adoré. Un moment magique et de grâce.
    NB/ Petit bémol aux programateurs:Pq. quand un seul concert dans une salle, ne fait-on pas commencer ce concert à 20h30′. J’ai raté les 5 premières minutes à cause de ces satans embouteillages. Point positif, j’ai pu assister à la prestation de Béatrice Martin.
    Une bien belle soirée……

  3. Florian

    13 mai 2009 à 16 h 01 min

    Et que dire alors de la superbe soirée rock Montréalaise à la Rotonde avec la belle surprise Karkwa, les fantastiques Malajube et les déjantés de Duchess Says. Incontestablement LA salle où il fallait être pour voir du spectacle hier soir…

  4. zaza

    13 mai 2009 à 18 h 14 min

    Sauve qui pleut, certes, mais nous avons mangé notre Beaupain blanc avec Alex. :)

  5. michel

    14 mai 2009 à 10 h 07 min

    http://concerts-review.over-blog.com/article-31398542.html
    metronomy- we are wolves -naive new beaters…autre vision

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>