Mylène passée aux rayons X

DOUAI, DE NOTRE ENVOYE SPECIALMylène Farmer termine, ce week-end et lundi, à Douai, le volet indoor de sa tournée. Chez nous, ce sera le 19 septembre au stade roi Baudouin. Bienvenue dans le monde de Körperwelten à la sauce Jean-Paul Gaultier.

Le Gayant Expo de Douai est un monstre de béton qui a été préféré au trop petit Zénith de Lille. Il s’agissait, vendredi, de la vingt-septième date de la tournée de onze villes de province, avant les stades de Saint-Pétersbourg, Moscou, Genève, de France à Saint-Denis et roi Baudouin à Bruxelles. Pour Mylène, c’est sa première tournée depuis dix ans, vingt ans après sa première scène. Un cinquième spectacle qui fait suite au fabuleux Bercy de 2006 et qui attirera un demi-million de personnes en trente-six dates. Voilà pour les chiffres.
Pour le show, le challenge consiste surtout, pour Mylène, à être à la hauteur du souvenir du précédent Avant que l’ombre… Le thème choisi, cette fois, en accord avec le dernier album Point de suture, c’est l’anatomie, le corps, la vie, la mort. La scène, bien évidemment gigantesque, ressemble d’emblée (après une demi-heure de retard due à une panne de courant qui a déprogrammé tous les ordinateurs, nous confie le producteur Thierry Suc) au laboratoire de Gunther von Hagens, le roi de la plastination. Deux squelettes géants servent de gardiens du temple tenu par une trentaine de mannequins nus. Au milieu de tout cela apparaît telle une déesse, une Mylène en tenue d’écorchée vive signée, comme tous les costumes des musiciens et danseurs, par le très inspiré Jean-Paul Gaultier. Le génial couturier est ici dans son élément : hommes et femmes se mêlent et échangent leur rôle. Les choristes sont nonnes, les danseurs portent tutu. « Pourvu qu’elles soient douces ». Celle qui paraît toujours quinze ans de moins que ses bientôt 48 ans est dans son élément, belle et sexy, flanquée du maestro Yvan Cassar toujours à la direction artistique. Chacune des dix-huit chansons est un tableau haut en couleur. Le monde de Körperwelten croisé avec le musée Spitzner se retrouve sur d’immenses écrans-rideaux amovibles. On peut aussi signaler le grand retour du laser vert cher à Barclay James Harvest. Six des dix titres du dernier album (qui, à sa sortie, nous avait laissé de glace) retrouvent les douze tubes de Mylène qui procurent le plus de plaisir. Si on peut toujours remettre en cause la prévisibilité des larmes sur le passage en duo piano-voix sur « Nous souviendrons-nous », « Rêver » et « Ainsi soit-je », on ne résiste pas aux anciens « Libertine », « Sans contrefaçon » et « désenchantée ». Là, on redevient midinette, on chante, en danse, on s’amuse.
Mylène réussit son pari de faire une nouvelle fois très fort, en en mettant plein la vue. Et encore, son producteur annonce un stade roi Baudouin encore plus énorme, avec une avancée de 65 mètres dans la foule, une seconde scène, une déco plus gigantesque, deux choristes et deux danseuses supplémentaires. Rien à faire : Mylène reste irrésistible. THIERRY COLJON

Mylène Farmer est encore à Douai ces samedi 20 et lundi 22 juin. Elle sera les 11 et 12 septembre au Stade de France (tout est sold-out) et le 19/09/09 au Stade roi Baudouin, à Bruxelles. Là, il reste des places dans chaque catégorie de prix (de 65 à 115 euros). Réservations au 070/25.20.20 et www.livenation.be

PROGRAMME
Paradis inanimé
L’âme-stram-gram
Je m’ennuie
Appelle mon numéro
XXL
A quoi je sers
Pourvu qu’elles soient douces
Point de suture
Nous souviendrons-nous
Rêver
Ainsi soit-je
Libertine
Sans contrefaçon
Je te rends ton amour
Dégénération
Désenchantée
C’est dans l’air
Si j’avais au moins…


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Max

    20 juin 2009 à 15 h 49 min

    J’ai eu l’occasion de voir le spectacle à Amnéville. C’est fabuleux à voir, à entendre, à partager. Rien à dire de plus…

  2. ZeFun

    25 juin 2009 à 7 h 34 min

    J’ajoute à cet article que Mylène Farmer sera également en concert les 04 et 05 septembre au Stade de Genève. Je pense que là il reste quelques places.
    Sans oublier la Russie : ce 28 juin à St Petersburg et le 01 juillet à Moscou.
    Qui dit mieux … ?
    Pour ma part, je ne gâche pas mon plaisir en pensant que je serai le 12/09 au Stade de France (pour son anniversaire !) et le 19 au Roi Baudouin… !
    Enfin, pour avoir assisté à son spectacle à Bercy en 2006, la seule chose “prévisible” est d’assister à un spectacle de qualité, tout à fait hors du commun, signature d’une belle femme à la fois perfectionniste, sensible, sensuelle et espiègle.
    Bien à vous

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>